Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche


Consommation responsable - Commerce équitable

Se faire le relais d'informations proposant une autre façon de consommer, intelligible et intelligente.

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 3 octobre 2012

Êtes-vous prêts à cuisiner local ?

defi 80 km cuisine localeDes équipes accompagnées de restaurateurs tenteront de cuisiner un repas complet à partir de produits provenant de moins de 80 km !

Voici le défi proposé par les espaces INFO->ENERGIE du Rhône (ALE et HESPUL) qui aura lieu le samedi 24 novembre à l’Escale Lyonnaise (Lyon 6ème).


L’objectif est d’interpeller les particuliers et les professionnels de la restauration sur leurs pratiques culinaires et modes d’alimentation. Le message est de les inciter à une alimentation plus saine, sobre en énergie et en gaz à effet de serre, soutenant un développement économique local et durable.

Des animations auront lieu dans l’après-midi : un quizz sur l’éco-consommation pour tester ses connaissances dans une ambiance conviviale et des tables rondes pour échanger avec des spécialistes de l’alimentation locale.

Les organisateurs recherchent encore du monde pour former les équipes. Vous pouvez prendre contact avec Yves Bidalot de l'Agence locale de l'Energie :
Tél. 33 (0)4 37 48 22 42 / yvan.bidalot@ale-lyon.org

Date : Samedi 24 Novembre 2012
Lieu : Escale Lyonnaise, 100 Rue de Créqui, Lyon 6ème
Déroulement de la journée :
-> 9h-12h - Cuisine
-> 12h - Accueil du public & dégustation
-> 14h30 - Remise des prix
-> 15h - QUIZZ éco-consommation
-> 16h - Table ronde & échanges

Aller plus loin :
Info Énergie du Rhône
Agence Locale de l’Énergie
Annuaire de l'éco-consommation
L'escale Lyonnaise

vendredi 7 septembre 2012

Lyon fête la bière bio

fete biere bio Lyon
A l'heure où même la bière est mondialisée, 8 brasseurs bio du Rhône, de l'Ain, de l'Isère, de la Loire et de Franche-Comté refusent la globalisation du houblon !

C'est pourquoi ils seront présents pour la 2nde édition de la Nano fête des micros brasseries biologiques.
Rendez-vous chez nos ami(e)s de L’Épicerie Équitable, Lyon Guillotière, le vendredi 14 septembre 2012 à partir de 17h.

Le bistrot à tendance bio-équitable voisin Chez Thibault proposera des moules marinières et des frites maison et la musique acoustique, interprétée par les frères Gamaz viendra harmoniser cette soirée festive et musicale.

En savoir plus sur l'événement

mardi 19 juin 2012

Des bananes et ananas à teneur garantie en dignité

Nous vous parlions dans un précédent billet, de la campagne "Le Juste Fruit" portée par les ONG Peuples Solidaires, BanaFair, Banana Link et Spolecnost pro Fair Trade, pour la valorisation sociale et environnementale du commerce des filières des bananes et ananas.

STOP aux pratiques d'achat abusives des supermarchés : dignité au travail dans les plantations !

C'est la dernière ligne droite pour ajouter votre nom à la pétition avant qu'elle soit remise à la commission européenne.

En signant cette pétition, vous exigez une révision de la législation de la concurrence en Europe pour limiter les conséquences dévastatrices de l’inégalité de pouvoir dans les filières bananes et ananas, entre les supermarchés et leurs fournisseurs.

Vous souhaitez vous impliquer d'avantage ? Le Juste Fruit vous fait des propositions.

mardi 12 juin 2012

J'ai du bon savon dans ma savonnerie !

savonnerie bourbonnaise

On souhaitait vous inviter aujourd'hui à découvrir un beau projet, celui d'Olivier et de La Savonnerie Bourbonnaise

Installé dans une ancienne porcherie Auvergnate du XIXème siècle, Olivier était à la recherche d’un savon doux, bio, made in France et à petit prix. Il s’est vite rendu à l’évidence : il est quasiment impossible de trouver un savon alliant ces 4 caractéristiques. Pour un gars de la campagne comme lui, il devient nécessaire de se pencher sur le sujet et de mettre les mains à la pâte : la Savonnerie Bourbonnaise est née.

Des savons beaux, bons pour la peau et pour le porte monnaie

Dans sa boutique en ligne, il vous invite à voyager au milieu de ses savons aux effluves et aux ingrédients aussi divers que surprenants et tous issus de l'agriculture biologique : épices d'ici et d'ailleurs, beurre de karité, jojoba, rhassoul, huile de noix ou de chanvre, cire d'abeille ou encore la traditionnelle lavande... Tous les produits ne contiennent aucun additif (paraben, Phtalates, parfums de synthèse, EDTA…) et sont garantis non testés sur les animaux.

Il utilise ainsi un savoir-faire traditionnel et artisanal, celui de la Saponification à froid, pour proposer des savons à prix toux doux et vous faire voyager : Le Docker, La Main verte, Le Touareg, Un Zeste d'été, le Bourbon Kid ou encore la Détente font partie des produits que vous pourrez trouver.

Nous vous laissons vous enivrer de ces milles senteurs et nous reviendrons très vite vers vous pour vous parler encore un peu plus de notre ami Olivier et de l'aventure de la savonnerie Bourbonnaise avec une petite surprise en perspective.

Et si les illustrations qui habillent le site de la Savonnerie Bourbonnaise vous disent quelque choses, ce n'est peut-être pas un hasard, mais simplement qu'elles ont été réalisées par Quentin LACOSTE, celui qui nous aimons appeler l'illustre illustrateur des visuels Quat'rues ;-)

lundi 4 juin 2012

Les marques de mode éthique françaises tombent comme des mouches. A qui la faute ?

La part du gateau - visuel Quat'ruesAprès Azimuts artisans du Népal, c’est au tour d’Ideo de mettre la clé sous la porte.
C’est ainsi deux des plus grosses structures de mode issue d’un commerce équitable qui annoncent leurs fermetures coup sur coup depuis le début de l'année 2012.
Un vrai coup dur pour la mode éthique, et pour le commerce équitable en France plus généralement.


Car il est vrai que le commerce équitable n’est pas au mieux sur le territoire français. Depuis deux ans, il n'enregistre plus de croissance à deux chiffres et en 2011, les ventes n'ont progressé que de 4% à 315millions d'euros.
Bien qu’une majorité de Français ait une image positive du commerce équitable, la proportion d'acheteurs réguliers plafonne à moins de trois Français sur dix.
La crise est bien évidemment en cause mais elle n'explique pas tout. Un sondage BVA publié début mai à l'occasion de la quinzaine du commerce équitable montre que deux freins à l'achat se dégagent: le prix des produits et le scepticisme - 37% de la population reste à convaincre que cette démarche profite réellement aux petits producteurs.


Mais au-delà de ces difficultés nationales concernant le commerce équitable, se dégage dans le monde de la mode éthique un autre facteur important :
Une concurrence de plus en plus forte de grandes marques de prêt-à-porter
ayant décidées d’intégrer quelques vêtements en coton biologique dans leurs collections.


H%M collection inconsciente et menteuseH&M, La Redoute, C&A, Monoprix et autres adeptes du greenwashing, ont désormais compris qu´avoir quelques produits en coton bio en rayon (il s´agit souvent de même pas 1% de leur collection complète) peut s’avérer fort utile pour attirer une clientèle désireuse de mieux consommer sans trop fouiller. Les clients glissent un produit bio (s´il ne fait pas parti de ceux de l´affaire des traces d’OGM décelées dans le coton bio … qui fut bien moins médiatisée que ces collections bio) dans leur panier, au milieu de nombreux autres produits en coton conventionnel, fabriqués dans des conditions loin d’être équitables (même s’ils souhaitent parfois faire croire l’inverse en nommant par exemple leur collection « H&M Conscious ») et vendus avec des marges ahurissantes.
Ce produit bio permet cependant à ces marques de sortir une armada de commerciaux et de publicités vantant les mérites écologiques de la marque.


Ainsi, difficile de faire face à ces gros exploiteurs adeptes du greenwashing et disposant de moyens de communication énorme.

Pour l’instant, chez Quat’rues, les visuels nous permettent de nous distinguer (l’association de thématiques engagées et le graphisme unique constituent l’âme de la marque) et de traverser cette période difficile pour le commerce équitable, et ou l’offre du vêtement en coton bio est récupérée par des marques de la grande distribution.
Mais tiendrons-nous ? Pouvons-nous, les petits, nous qui travaillons réellement dans le respect de démarches éthiques et environnementales, survivre ?

La fin des aventures d'Azimuts et Ideo semble malheureusement prouver que non. Nous souhaitons aux membres de ces équipes bon courage.
Et de chouettes nouveaux chemins à parcourir…

mardi 15 mai 2012

Pas besoin d'en faire autant pour consommer équitable !

La fédération Artisans de Monde innove en terme de publicité pour sensibiliser aux produits du commerce équitable.
Avec un spot aussi court que parlant, le message est clair : "Pas besoin d'en faire autant pour consommer équitable".

Sensualité et plaisir sont au rendez-vous pour nous démontrer qu'il est possible de consommer responsable en toute simplicité - Que ce soit du chocolat ou des t-shirts.



Quat'rues était ce dimanche partenaire d'Artisans du Monde lors de la Fairpride 2012 avec un T-shirt équitable en coton biologique.

mercredi 8 février 2012

Des fruits à teneur garantie en dignité


Les ONG Peuples Solidaires, BanaFair, Banana Link et Spolecnost pro Fair Trade viennent de lancer une campagne intitulée “Le Juste Fruit”.

Leurs objectifs communs sont de favoriser les filières bananes et ananas afin qu'elles soient justes sur le plan social et durables sur le plan environnemental, de sensibiliser les consommateurs aux conditions de production de ces fruits et d'encourager des nouvelles politiques et pratiques commerciales internationales.


La banane est le fruit le plus commercialisé au monde et le commerce international de l’ananas se développe rapidement. Ces fruits sont produits dans les mêmes pays et impliquent les mêmes entreprises.
Or, les violations des droits sociaux et environnementaux sont fréquentes dans les deux filières et souvent la situation empire.

Les ONG demandent ainsi aux supermarchés, en tant qu’acteurs les plus puissants des filières banane et ananas, de payer un prix juste à leurs fournisseurs et de respecter des droits des travailleurs-ses et de l’environnement (en réduisant notamment l’utilisation de pesticides toxiques).
Par cette campagne, les ONG demandent aussi aux gouvernements de règlementer les abus dans les pratiques d’achat des supermarchés et d'obliger les multinationales à respecter des droits favorisant une production de fruits exotiques durable, juste, et équitable.

Nous, consomateurs(trices) et citoyen(ne)s, avons le pouvoir de faire pression sur les responsables afin qu’ils améliorent la situation dans les filières de bananes et d’ananas. La vie des personnes qui produisent les bananes et les ananas peut être améliorée de différentes façons.
Vous trouverez sur le site de la campagne “Le Juste Fruit” des propositions pour vous impliquer !

mardi 10 janvier 2012

Un concours est en marche : Quel futur pour le commerce équitable ?


L’an dernier, lors la première édition du concours «Le futur du commerce équitable», Quat’rues a reçu le coup de cœur du jury (pour sa participation avec le visuel ci-dessus).
C’est donc tout naturellement et avec motivation que nous avons répondu oui à l’invitation de l’association Ekitinfo et nous sommes associés à cette seconde édition du concours.

Pour participer au concours, il suffit de réaliser un visuel et de le proposer avant le 1er mars.
Ce visuel doit représenter un produit haute technologie que vous souhaiteriez trouver dans le commerce équitable. Ce peut-être un dessin, une photo (retravaillée ou non), représentant le produit imaginé.

Vous avez terminé votre visuel ? Il vous reste à suivre trois courtes étapes. Vous inscrire, proposer votre visuel et d’attendre le vote des internautes.

1. Vous inscrire

Pour proposer votre visuel, vous devez vous inscrire sur ekitinfo.org (seule une adresse e-mail est nécessaire).

2. Proposer votre visuel

Pour proposer votre visuel, vous devez remplir le formulaire du concours avant le 1er mars.
Vous devez indiquer :
- La catégorie à laquelle appartient le produit,
- une description de votre produit (et éventuellement un slogan),
- les composants du produit issus du commerce équitable,
- les pays susceptibles de fournir ces composants.

3. Attendre le vote des internautes

Les visuels seront soumis aux votes de visiteurs d’Ekitinfo du 2 mars au 1er mai 2012. Les 3 visuels qui recevront le plus de votes se partageront pour 1000€ de lots issus du commerce équitable.
Parmi ces lots, 150€ de bons d’achats à valoir sur le site Quat’rues !

lundi 19 décembre 2011

Barbie et ses potes, exploiteurs du genre humain, parfois assassins

visuel_en_cours_4.jpg Nous savions Barbie accro à la déforestation.
Et bien ce n'est pas tout ! Elle (ou du moins son constructeur, Mattel) exploite des personnes pour sa fabrication. Elle n'est malheureusement pas la seule !


Début décembre, cœur de Paris - devant la fontaine des Innocents - un homme viril grimé en "Barbie en colère" affirme s'être échappé de l'usine.
Cette action, organisée par Peuples Solidaires, s'inscrit dans le cadre d'une campagne baptisée "C'est pas du jeu!" menée par cinq ONG européennes depuis 2009.

Peuples Solidaires rappelle que 4 millions de personnes, principalement des femmes migrantes âgées de 15 à 30 ans, travaillent dans l'industrie du jouet en Chine (où sont produits produit 80% des jouets vendus dans le monde). A l'approche de Noël, les ouvrières sont soumises à des pressions encore plus importantes.

Travaillant parfois 11 à 12 heures par jour et pour un salaire journalier moyen d'environ 3,50 euros, ces employées sont souvent logés au sein même de l'usine, à 8 à 10 par chambrée. Ces conditions de travail déplorables poussent parfois certaines d’entre elles jusqu'au suicide.


Les responsables de l'association dénoncent ces conditions de travail indignes et souhaite interpeller les géants du secteur (Mattel, Disney, Hasbro, Bandai, Lego...) afin qu'ils prennent des mesures pour que leurs fournisseurs se conforment au droit du travail.

Au cours d'une conférence de presse, une responsable de l'ONG chinoise Sacom (étudiants et universitaires contre la mauvaise conduite des entreprises) a souligné que son organisation, qui surveille l'industrie du jouet depuis 2005, n'a pas observé de changements significatifs en sept ans.

Selon un sondage réalisé par l'association, 52% des Français achète des jouets dans l'année et 76% d'entre eux ont conscience qu'il existe de réels problèmes de conditions de production dans le secteur. 57% d'entre eux se déclarent prêts à se mobiliser en choisissant des produits qui garantissent des conditions de travail équitables, quitte à payer plus cher.

Cependant, toutes les secondes, 3 poupées Barbie sont vendues dans le monde.


PS : Si quelqu'un a un truc pour virer la pub avant la vidéo, je suis assurément preneur !

vendredi 2 décembre 2011

Ne plus être démarché par téléphone !

Décembre démarre tout juste et nous voici déjà avec un joli petit cadeau.
La possibilité de ne plus être démarché téléphoniquement par des entreprises dont vous n'êtes pas client !

C'est pas beau ça ! Un démarchage téléphonique responsable !

Tellement beau que nous avons cherché une faille dans la foire aux questions et dans les C.G.U du site. Le petit détail qui ferait que tout cela ne serait que pure supercherie. Et bien non ! Que nenni ! Tout ceci a l'air clean.

Ainsi donc, vous pouvez dire adieu aux prospections téléphoniques commerciales !
Pour cela, il vous suffit de vous inscrire sur la liste Pacitel. L'inscription est entièrement gratuite pour le consommateur.

Association de loi 1901 créée le 27 avril 2011, Pacitel est une structure chargée de gérer un fichier de consommateurs ne souhaitant plus faire l'objet de prospection commerciale par téléphone.
Fondée sur le droit d'opposition classique de la loi de 1978, elle met les consommateurs à l'abri des appels provenant des entreprises auxquelles ils n'ont pas donné leur consentement.

Les entreprises adhérentes à ce dispositif (à priori 80% des acteurs du démarchage téléphonique), apparemment (soyons sereins, il n'y a apparemment pas de pièges) soucieuses de la satisfaction et de la confiance du consommateur, s'engagent ainsi à rayer ces numéros de leurs listing.

Léger bémol: la garantie ne porte que sur les appels téléphoniques "à des fins de prospection commerciale par des entreprises dont ils ne sont pas clients". Vous ne serez donc pas protégé des appels téléphoniques des entreprises dont vous êtes déjà client (ces appels étant considérés comme de la relation client et non pas de la prospection).

Ce nouveau dispositif est en place depuis hier, soit le 1er décembre 2011. L’inscription est gratuite, valable 3 ans et vous pouvez ajouter jusqu’à 6 numéros personnels (fixes ou mobiles).

Et, si vous recevez un appel de prospection téléphonique que vous jugez non-désiré, gênant ou abusif (et que vous souhaitez goûter aux joies de la délation... Arf) vous pouvez signaler cet appel.

Joyeux Noël !

- page 2 de 10 -