Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche


Kulture et Konfiture

Infos culturelles, disques, livres, spectacles qu'on aime chez Quat'rues

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 4 février 2012

Soutien à Grrrnd Zero


Aujourd'hui nous nous faisons l'écho d'un lieu précieux et rare sur le point de disparaitre... sauf si...

"Le lieu/collectif lyonnais Grrrnd Zero est sur le point d'être mis à la porte du bâtiment public qu'il occupait depuis 2005, sans perspective de relogement. Dans cette cité morne chaque jour plus soumise aux intérêts d'un urbanisme vitrine, la municipalité a de nouveau besoin qu'on lui sonne les cloches, afin de prendre acte de l'urgence de la situation. Aussi, nous sollicitons votre aide sous la forme d'une lettre de soutien...

Grrrnd Zero est un collectif enthousiaste de gens curieux et désintéressés : pas de chef, que des bénévoles/activistes. Depuis 7 ans, l'ambition de Grrrnd Zero est d'aménager un espace autogéré dédié aux cultures underground / hors-normes / DIY / alternatives, exigeant et accessible.

Grrrnd Zero fédère une trentaine d'associations qui organisent, chaque saison, une centaine de concerts, expos et projections, attirant en moyenne plus de 12000 spectateurs par an.

Nous hébergeons également des locaux de répétition que se partagent plus de 40 groupes, des bureaux, des espaces de résidences, un atelier de sérigraphie, un labo photo, plusieurs labels, des collectifs de vidéastes...

Pour voir la liste complète des concerts organisés ces dernières années, cliquer ici. Pour contempler des vidéos de concerts filmés à Grrrnd Zero, cliquer . Pour télécharger le dossier-bilan d'activité complet c'est ici là."

Pour en savoir plus et voir comment apporter votre aide, c'est sur http://www.grrrndzero.org.

mercredi 1 février 2012

La tristitude


Oldelaf Oldelaf, chanteur humoristique et musicien français, arrive en solo (après Oldelaf et Monsieur D.) avec son titre "La tristitude", en train de devenir un phénomène médiatique.

En effet, le texte est tel qu'il peut être adapté à l'actualité.

Ainsi, "la tristitude, c'est quand ton voisin t'annonce qu'il se met au saxo ou quand ton pote veut t'embarquer pour un meeting FN. Mais c'est aussi faire l'amour avec Christine Boutin, s'immoler aujourd'hui vu le prix de l'essence ou encore quand tu dois aller vivre à Nogent-Le-Rotrou".

Nous disons drôle.
Parfois un peu facile, mais drôle.
Un brin engagé... et drôle.

Vous pouvez-retrouver toutes les définitions données par Oldelaf à la tristitude en Podcast sur le site d'Europe 1.
Vous pouvez aussi participer au concours "Chante ta tristitude" organisé sur Dailymotion. Oldelaf a promis chantera sa Tristitude avec le best of des internautes.

Voici "La tristitude" originale

jeudi 26 janvier 2012

Devenez une star avec "les Décalés du Bocage" !

Ils sont 5 (avec le photographe !) Ils évoluent dans un univers aux mille et une verdures, anecdotes, histoires de comptoir.
Des mecs simples et tranquilles, désireux de partager leurs mélodies entêtantes soulignées par des textes engagés, originaux et pleins de vie : Ils sont (roulements de trompette) les Décalés du Bocage.

Et ces Décalés là vous proposent de devenir une star (du Bocage ! Ce qui n'est pas rien !) en participant au tout premier clip du groupe (le montage sera effectué par Sgan) et peut-être même gagner pleins de cadeaux.

Pour se faire il vous suffit de vous filmer, seul(e) ou à plusieurs, sur une partie ou même la chanson entière 53 16's (en vidéo ci-dessous).
Vous faites tout ce que vous voulez ! L'important est que se soit décalé.
Que vous chantiez devant votre miroir, que vous soyez à un rassemblement tuning, sous l'eau, dans une boucherie, ou tout nu avec vos grand parents, les Décalés s'engagent à vous passer au moins quelques secondes !


Les conditions sont rares, mais elles existent :
- envoyer votre vidéo au plus tard le 31 mars 2012 (Sans oublier vos nom, prénom et adresse pour recevoir votre cadeau).
- filmer avec n'importe quoi (portable, caméscope, appareil photo...)
- décalage obligatoire
- Ne rien faire d'illégal !

Pour envoyer votre vidéo :
- sur www.wetransfer.com : c'est sans inscription, gratuit et limité à 2 Go par envoi. Vous choisissez votre fichier, tapez l'adresse clipdubocage@gmail.com et c'est parti.
- Si votre vidéo dépasse les 2 Go, envoyez-la en plusieurs morceaux.
- Si vraiment vous êtes en galère, faites un envoi par la poste au A.J.T's - 57 boulevard de la butte - 72230 Mulsanne.

Cerise sur le chapeau - en plus de devenir une star - tous les participants recevront "Produits Du Terroir", le prochain CD des Décalés du Bocage.

Et celle (ou celui) qui fera le plus rire, le plus halluciner ou le plus pleurer les Décalés recevra un gros pack cadeau (CDs, affiches, badges, stikers, places de concert...) et nous aurons la joie de lui offrir un t-shirt bio et équitable Quat'rues qu'il (ou elle) choisira sur la boutique en ligne.

Pochette "A L'Ouest", leur premier album, est disponible au Cargo et à la Fnac de Caen, à la Fnac du Mans, et au centre culturel E.Leclerc de la Ferté Macé, Flers et Vendome.
Retrouvez les DDB sur Myspace
Retrouvez les DDB sur Fesse de Bouc
Les Décalés Du Bocage font partie intégrante du collectif "Les A.J.T's", collectif regroupant plusieurs formations d'artistes.

jeudi 22 décembre 2011

Un cadeau empoisonné pour le locataire de l'Elysée à la veille de Noël

Sarkozy, guignol des temps modernes"Nous ne parlons pas politique lorsqu'on est une marque. C'est une règle pour toutes entreprises commerciales."
Et bien, partons du principe que le sujet d'aujourd'hui ne touche en rien à la politique. Nous tenons seulement à vous (re)présenter (pour ceux qui l'aurait manqué) « Looking for Nicolas Sarkozy », un documentaire de William Karel diffusé hier soir à 20h40 sur Arte. Vous pouvez le retrouver dans son intégralité en fin de billet.

Nous ne sommes, en effet, en rien responsable du fait que le portrait dépeint par 18 journalistes étrangers est sévère et sans concession aucune. Ils sont Allemands, Américains ou Belges, travaillent pour le New York Times, Der Spiegel, ou le Soir, et résument le parcours d’un homme conquérant, autoritaire et volontariste, peu soucieux des grands principes et de son prochain.

Nicolas Sarkozy n'aimerait pas les journalistes étrangers... et ils le lui rendent bien. Du « Casse-toi, pauv' con ! » et du bling-bling des débuts au discours de Grenoble en 2010, Sarkozy, le Louis de Funès des temps modernes en prend effectivement pour son grade.

À la veille de Noël, Nicolas Sarkozy était-il devant son écran ? Si oui, il y a fort à parier qu'il n'a pas pas apprécié ce cadeau à sa "juste" valeur.


mardi 20 décembre 2011

Top 10 des pires chansons françaises célébrant Noël

livraison garantie NoëlSolidarité - avec ceux qui se pèlent pour vendre des t-shirts Quat’rues sur des marchés de Noël - oblige, voici pour vous un top 10 des pires chansons françaises célébrant Noël.

Du kitsch en pagaille à faire pâlir tous les Saints. Si votre gosse n’est pas sage, l’écoute complète d’une seule de ces merveilles peut être une bonne idée de punition - quoi que réflexion faite, certainement un peu trop sadique.
Pour faire fuir belle-maman le soir du réveillon alors (quoi que ca la ferait peut-être rester plus longtemps)
Affutez les esgourdes, c’est parti !

N°10 : Line Renaud – « J’ai vu maman embrasser le père Noël »
La maman de Line, qui ne doit plus être de première fraicheur, roule donc des patins au Père-Noël. Line et les charmantes chérubines qui lui prêtent voix forte (quoi qu’un peu aigues) en semblent toutes attendries. Gasp !



N°9 : La compagnie Créole – « Bon baisers de Fort de France »
Voilà un titre qu’on se tape toutes les années en boucle. Inévitable ! Pourtant, y a vraiment pas de quoi casser trois pattes à un canard. Epargnez-nous cette année. S’il vous plait…



N°8 : Frédéric François – « Si j’étais… »
S’il était le Père-Noël, Frédéric ferait tout un tas de choses sympas. Mais Frédéric n’est pas le Père-Noël. Frédéric est chanteur. Et ça c’est moins sympa…



N°7 : Nana Mouskouri et Serge Lama – « Noël Blanc / White Christmas »
En plus de leur goût commun (d’aucun dirait « certain ») pour la coupe de cheveux médiévale ratée, Nana et Serge aiment tous deux chanter à gorges déployées. Vu la tête de Nana, Serge avait encore dû se gaver d’ail ce jour là.



N°6 : Jordy Lemoine – « It’s Christmas, c’est Noël »
Nous parlions hier d’exploitation en Chine . Et bien il n’ya pas si longtemps, dans notre beau pays, nous faisions chanter à peu près n’importe quoi à ce jeune garçon. Ce n’est pas de l’exploitation cela ?! Dur, dur pour les oreilles.



N°5 : Les Charlots – « Der Noël von scharlots »
Bon, c’était une autre époque, d’accord. N’empêche que même si le « tiens voilà du boudin » est devenu culte, il n’en reste pas moins qu’imiter l’accent allemand est passé de mode. Et c’est quelqu’un qui vit en Autriche qui vous le dit.



N°4 : Siouxsie and the Banshees – « Il est né le divin enfant »
Un groupe punk qui chanSSe cet évènement, on a envie de croire à une blagounette. Mais non. C’est du sérieux. Autant dire qu’on attend avec impatience la reprise de l’Alléluia par The Cure.



N°3 : La famille Foux – « Un très joyeux Noël, une bonne année »
Cette charmante famille souhaite et donne à tout va. Ils auraient pu cependant s’abstenir de nous donner ce mal de crâne. A croire que plus on est de Foux, plus on beugle.



N°2 : Dorothée – « Noël Blanc »
Je n’ai jamais pu la supporter Dorothée. C’est viscéral. Alors petite vengeance quelques années plus tard, je la colle dans le top 3 des chansons de Noël les plus pourries. Bien fait pour elle ! Gnark, gnark… Surtout qu’elle ne vole pas sa place !



N°1 : Edouardo – « Quand Noël viendra »
Le pompon revient à Edouardo. Je n’ai rien contre lui ! Enfin je n’avais rien… Ecoutez juste une fois ce chef d’œuvre en prêtant attention aux paroles et vous aurez sans doute aussi une dent (qui grince) contre lui. Une perle rare ! Spéciale dédicace à celui qui fait le clébard en fond de bande sonore.



mardi 13 décembre 2011

Samedi14 - ou comment vivre et faire vivre la musique !

Spécialisée dans la chanson française, la structure Samedi14 souhaite accompagner la carrière d'artistes professionnels par la scène et la production discographique.
Pour ce faire, et vu le contexte particulièrement difficile pour l'expression artistique, Samedi14 a décidé de développer un nouveau modèle économique coopératif intelligent en inventant le Pass.

Ce pass vous permet, pour 50 € par an, de vivre et faire vivre la musique en soutenant un producteur indépendant et les 7 artistes de qualité qu'il accompagne : Balmino, Evelyne Gallet, François Gaillard, Billie, Camel Arioui, La Blanche et Seyo.

Cette adhésion vous donne droit entres autres à 10 invitations aux concerts de votre choix, à 2 CDs au choix, et bien d'autres choses encore !


Parmi ces concerts, vous pourrez choisir celui du samedi 14 janvier 2012 au Transbordeur à Lyon.
Samedi14 y présentera l'ensemble des artistes. Le programme est le suivant :
- Ouverture des portes 17h avec le spectacle jeune public WilliwaW.
- Entrée gratuite pour les enfants (-12 ans)
- Gouter offert aux enfants
- 8 artistes, 4 heures de concerts
- Tarif unique 10 euros

Une grande soirée en perspective ! Vous pouvez dors et déjà vous mettre l'eau à la bouche (ou le son à l'oreille) en écoutant les artistes sur le site internet www.samedi14.com.

Vous pouvez avoir davantage de renseignements par téléphone au 04.27.11.80.10 ou par mail en écrivant à mario(hat)samedi14.com


jeudi 8 septembre 2011

Qu'est ce qu'ils sont cons ces pauvres !

Matthieu CôteCrédit photo : Laurent P.

C'est pas nous qui le disons, c'est Matthieu Côte. Un chanteur Lyonnais trop tôt disparu, qui aurait pu en dire pas mal sur ce monde étrange dans lequel nous évoluons.

Vous pouvez retrouver ses chansons et son travail sur ce site ou sur his-space .

Matthieu Côte - Qu'est ce qu'ils sont cons - Live au Ninkasi Kao

lundi 1 août 2011

"La nuit d'après" - Nuit étoilée et spectacle époustouflant !

Forum réfugiés nous a concocté pour ses 60 ans, un épatant spectacle - presque aussi beau que la cause défendue - en cette dernière et douce soirée de juillet au théâtre antique de Fourvière.
Avec pour fil conducteur de solides et poignants témoignages, la soirée en musique fut un véritable refuge de paix et de citoyenneté !

Nous sommes arrivés un brin en retard et avons du coup raté la Fanfare des Pavés et Karimouche... et nous étions un poil déçus par notre manque de ponctualité (et le passage trop rapide des artistes sur scènes).

Mais nos zygomatiques se sont rapidement détendus sur la musique d'Idir. La voix et le charisme du chanteur nous ont bercés le temps de quelques chansons, avec en prime un duo avec Karimouche (que nous avons ainsi pu apercevoir). Et pour finir le merveilleux titre "Avava inouva"...



Ensuite, la voix envoûtante de Rokia Traoré a guidé nos pas jusque dans la fosse (et ceux de la Cie Davasi sur le Filament tendu derrière elle en arrière plan).
Et là, le spectacle qui avait fort bien démarré, a littéralement explosé avec HK et les Saltimbanques. Citoyens du monde convaincus, ils ont mis le feu dans la fosse et les gradins. Ils lâchent rien et le font savoir !


HK & les Saltimbanks - On lache rien par concerts-kidibuzzbr />
Ont suivis Sanseverino (seul bémol de la soirée... trop poudré peut-être ?) et Marcio Faraco. Le brésilien, voix sensuelle et guitare aiguisée, nous a joliment bercés, le temps de reprendre notre souffle.

Car derrière, ils sont arrivés ! Montés sur ressorts et plus affutés que jamais, comme si chanter pour une cause leur donnait des ailes : Les Têtes Raides !
Des Prisons à Ginette, en passant par l'Iditenté, ils étaient là, ancrés sur scène avec force et détermination, pour chanter à la face du monde que la France doit être une terre d'accueil pour les réfugiés.
Voici "Gino", que nous avons trouvé posté dès ce matin.


Cerise(s) sur le gâteau, nous avons croisé 11 t-shirts Quat'rues dans la soirée, dont 4 arborant le slogan de RESF, "Laissez-les grandir ici !"

visuel t shirt équitable Quat rues RESF

vendredi 22 juillet 2011

Tiken Jah Fakoly : "Ouvrez les frontières" - Pause musicale et estivale (2ème)

Deuxième pause musicale cette semaine avec Tiken Jah Fakoly et un message pas pire du tout : "Ouvrez les frontières".
Pour un peu plus d'égalité, la liberté de circuler... dans les deux sens !

Vu à Lyon, Transbordeur, le 29 novembre

OUVREZ LES FRONTIERES

Ouvrez les frontières, ouvrez les frontières

Vous venez chaque année
L’été comme l’hiver
Et nous on vous reçoit
Toujours les bras ouverts
Vous êtes ici chez vous
Après tout peu importe
On veut partir alors ouvrez nous la porte

Ouvrez les frontières, ouvrez les frontières

Du Détroit de Gibraltar
Nous sommes des milliers
A vouloir comme vous
venir sans rendez-vous
Nous voulons voyager
Et aussi travailler
Mais nous on vous a pas refusé le visa

Ouvrez les frontières, ouvrez les frontières

Nous aussi on veut connaître la chance d’étudier
La chance de voir nos rêves se réaliser
Avoir un beau métier
Pouvoir voyager
Connaître ce que vous appelez « liberté »
On veut que nos familles ne manquent plus de rien
On veut avoir cette vie où l’on mange à sa faim
On veut quitter cette misère quotidienne pour de bon
On veut partir d’ici car nous sommes tous en train de péter les plombs

Ouvrez les frontières, ouvrez les frontières
Laissez nous passer …

Y a plus une goutte d’eau
Pour remplir notre seau
Ni même une goutte de pluie
Tout au fond du puis
Quand le ventre est vide
Sur le chemin de l’école
Un beau jour il décide
De prendre son envol, nan nan nan nan ...

Ouvrez les frontières, ouvrez les frontières
Laissez nous passer …

Ouvrez la porte
Ici on étouffe
On est plein à vouloir du rêve occidental
Ouvrez la porte
Ici la jeunesse s’essouffle
Ne vois tu pas que pour nous c’est vital

Ouvrez les frontières, ouvrez les frontières
Laissez nous passer …

Vous avez pris nos plages
Et leur sable doré
Mis l’animal en cage
Abattu nos forêts
Qu’est ce qu’il nous reste
Quand on a les mains vides
On se prépare au voyage
Et on se jette dans le vide

Ouvrez les frontières, ouvrez les frontières
Laissez nous passer …

mercredi 13 juillet 2011

La musique qui marche au pas...

visuel quat'rues équitable bio engagé au son des canons Visuel "Au son des canons", t shirt bio équitable Quat'rues

Non pas que nous soyons de mauvais garçons chez Quat'rues, et nous tâchons de ne faire de tort à personne (enfin presque), mais le jour du 14 juillet, nous restons bien entendu dans notre lit douillet. La musique qui marche au pas... enfin, vous avez saisi l'idée.

Du coup, pas de billet demain, mais aussi, aujourd'hui, nous vous proposons 4 versions de "La mauvaise réputation" de l'ami Georges Brassens.
La première par Sanseverino et Tété en live. La seconde par Sinsémilia. Vient ensuite une version live des Wriggles (souvenez-vous, nous avons fait leurs débardeurs équitables il y a une paire d'année), et enfin, the last but not the least, la chanson par l'illustre auteur en personne.
Il devrait y en avoir pour tous les goûts. Nous vous laissons savourer votre préférée sans retenue.



Sinsemilia - La Mauvaise Réputation




Georges Brassens - La mauvaise réputation (live)

- page 2 de 7 -