Earth Hour 2011-Une heure pour la planète...et après?

Earth hour 2011 blog Quat rues vêtements équitables
Il y a un mois exactement, les Eco-informateurs décidaient de relayer très tôt la prochaine heure pour la planète, une pause symbolisant la lutte contre le changement climatique : « Earth Hour 2011».
Un mois plus tard (et précisément un mois avant l’événement), nous voilà pour une première piqûre de rappel. Rappeler l’événement d’une part, mais aussi rappeler qu’au-delà du symbole, notre lutte peut être quotidienne, par le biais de petits gestes écologiques.


L’événement


Le 26 mars prochain, entre 20h30 et 21h30, des millions de personnes sont invitées à éteindre leurs lumières au même moment, aux quatre coins du globe.
L'évènement, symbolique, se veut un message fort et universel adressé aux chefs d'États pour leur demander de définir au mieux les orientations de la politique climatique mondiale.

Il y a en effet urgence à réagir si nous ne voulons pas mettre madame la Terre au placard. Fred Vargas parle de troisième révolution, précisant qu’ « il y a du boulot, plus que l’humanité n’en eut jamais ».
C’est vrai qu’il est grand temps de s’activer pour donner un peu de répit à notre environnement. Mais que faire, nous qui ne sommes ni Dieu, ni super(wo)man ?


Et après


Il n’est pas forcé de vivre dans une yourte ou de devenir un adepte chevronné du Wwofing pour choisir, après cette heure pour la planète, de s´orienter vers un mode de vie plus responsable.
Au-delà du symbole, de nombreux gestes existent pour lutter au quotidien, directement ou non, contre le dérèglement climatique. Plein de petits riens à faire au jour le jour et qui peuvent améliorer la santé de notre planète, et par la même occasion la nôtre.

Mieux consommer

Choisir de consommer des produits fabriqués dans le respect de l’environnement et de l’être humain, c’est déjà contribuer au changement.
Mais il en va aussi de notre santé. Les gros industriels n’hésitent pas à vendre n’importe quoi et tirent profit de notre santé. Ils fabriquent même parfois le médicament pour guérir le cancer... résultat de la consommation d’aliments qu’ils commercialisent aussi !

- Assurons-nous que nos produits sont fabriqués dans des conditions décentes, pour la nature comme pour l'Homme. Fions-nous aux labels existants en apprenant à mieux les connaitre (tous ne sont pas aussi bons qu’ils le laissent entendre).

- Mangeons des aliments issus de l’agriculture biologique, et si possible produits localement ou issus de filière équitable. Nous favoriserons l´agriculture sans pesticides, néfastes aux pollinisateurs, et à notre santé ! Nous pouvons aussi essayer le compostage.

- Habillons-nous bio. Là aussi, favorisons les achats de vêtements fabriqués en local ou issus du commerce équitable. Toujours pas de pesticides, et nous encourageons des conditions de travail décentes aux fabricants.
Il est désormais possible de s´habiller de la tête aux pieds et de vêtir chérubins et amant(e)s !

- N’hésitons pas à utiliser des produits de nettoyage bio, et, si nous avons un jardin, jardinons écolo. Nos araignées et coccinelles, pesticides naturels, nous en seront redevables.

- En fin, en fouillant un peu, il est possible de consommer de façon responsable et intelligente à presque tous les niveaux : Pour jouer, équiper son entreprise, se maquiller, décorer sa maison...

Ce mode consommation peut s'avérer un peu plus coûteux... Sauf si nous apprenons à nous contenter de moins !
Nous trouvons par exemple préférable d'acheter 1 ou 2 t shirt bio et équitables par an chez Quat'rues (exemple choisit complètement au hasard!) que 15 ou 20 différents chez des grandes marques irrespectueuses (ou faussement respectueuses) de l'environnement et des droits humains.
Ce passage à un mode de consommation raisonnée (chez Quat'rues, nous parlons de "Déconsommation") semble inévitable tant il est vrai que nous sommes toujours plus nombreux sur Terre.

Visuel Déconsommation Earth hour 2011 blog Quat rues vêtements équitables et bio Visuel "Déconsommation", Quat´rues

Recycler

Un mode de consommation intéressant car il consiste, par définition, à utiliser des choses déjà existantes. Des sites nous proposent par exemple de donner plutôt que de jeter .
Nous pouvons aussi recycler votre électroménager et en trouver d’occasion, ou encore recycler vos piles et téléphones portables.

Le recyclage peut aussi être synonyme de
design et d’inventivité .

Arrêter de fumer

Cette proposition semble tomber un peu comme un cheveu sur la soupe après les deux premières. Et pourtant, si arrêtez de fumer est souvent un acte motivé par des raisons personnelles, il est important de savoir que le tabac est aussi plus que néfaste à l’environnement et aux droits humains !
De plus, les économies faites peuvent servir à mieux consommer !

Pour aller plus loin

La liste ci-dessus est bien sûr exhaustive. Il y a une multitudes de gestes à adopter au quotidien et les citer tous ici relève de l’impossible.
Nous pouvons aussi, toujours à titre d'exemple, nous inspirer des actes Ekolo[geek], farfouiller dans les dossiers d´Ecolo-info des Eco-Sapiens, ou encore suivre régulièrement les sujets débattus par les Eco-informateurs.

Nous vous invitons d'ailleurs dans l'immédiat à lire les articles édités par certains d´entre eux. Ils fourmillent, c'est sûr, de très bons conseils :

- Abi [vertissimmo]: Earth Hour 2011 - Pollution lumineuse : la facture ne cesse de s’alourdir en France

- Jean-Marc [Marron Rouge]: Earth Hour 2011 - Sans lumières pendant une heure c’est bien mais ce n’est suffisant pour garder notre planète

- Annabel [Un Bureau sur la Terre] : Earth Hour 2011 : un événement mondial pour l’économie d’énergie

- Romain [Objectif Planète] : Earth Hour 2011 : les lumières... et le reste !

- Urus [Quat´rues] : Eath Hour 2011 - Une heure pour la planète... et après ? (Ne cliquez pas, c´est ce billet ci ! ^^)


Commentaires

1. Le samedi 26 février 2011, 12:21 par Jean-Marc Marron Rouge

@Urus - J'aime le ton de ton article! Il est juste, pas vindicatif et pein de bon sens. Il est complet.

2. Le samedi 26 février 2011, 13:23 par Abi

Une très bonne chose que de rappeler le Woofing dans ce contexte. C'est un très bon moyen pour reconnecter certains avec la terre. Aux USA de plus en plus de jeunes partent dans des camps de ce type pour une année de césure afin de littéralement découvrir la relation nourricière durable entre nature & homme. Ils en repartent souvent épanouis et connectés avec la planète. Il n'est pas rare qu'ils agissent concrètement pour sa sauvegarde par la suite. Il n'y a pas de secret, l'éducation et la sensibilisation sont la clef d'une responsabilisation des citoyens.

3. Le jeudi 3 mars 2011, 09:59 par takamap lédjo

ça me rappelle un peu les kibboutz (sans le côté religieux peut être), ou les communautés des années 70, dans une autre mesure les sociétés amish: des gens de même sensibilité qui se regroupent pour faire valoir leur droit à vivre comme ils l'entendent...leurs actions sont différentes mais ont en commun de vouloir rendre le monde meilleur.

4. Le jeudi 3 mars 2011, 13:16 par Urus

oh oui, montons un kibboutz cybernétique! Mais sans le côté religieux!!!
Plus sérieusement, je me dis parfois que j´aimerai bien vivre en communauté avec certaines personnes croisées sur la toile! Tiens, je m´en va écrire un petit truc là-dessu moé! Sur mon blog perso!

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet