Sarkozy, guignol des temps modernes"Nous ne parlons pas politique lorsqu'on est une marque. C'est une règle pour toutes entreprises commerciales."
Et bien, partons du principe que le sujet d'aujourd'hui ne touche en rien à la politique. Nous tenons seulement à vous (re)présenter (pour ceux qui l'aurait manqué) « Looking for Nicolas Sarkozy », un documentaire de William Karel diffusé hier soir à 20h40 sur Arte. Vous pouvez le retrouver dans son intégralité en fin de billet.

Nous ne sommes, en effet, en rien responsable du fait que le portrait dépeint par 18 journalistes étrangers est sévère et sans concession aucune. Ils sont Allemands, Américains ou Belges, travaillent pour le New York Times, Der Spiegel, ou le Soir, et résument le parcours d’un homme conquérant, autoritaire et volontariste, peu soucieux des grands principes et de son prochain.

Nicolas Sarkozy n'aimerait pas les journalistes étrangers... et ils le lui rendent bien. Du « Casse-toi, pauv' con ! » et du bling-bling des débuts au discours de Grenoble en 2010, Sarkozy, le Louis de Funès des temps modernes en prend effectivement pour son grade.

À la veille de Noël, Nicolas Sarkozy était-il devant son écran ? Si oui, il y a fort à parier qu'il n'a pas pas apprécié ce cadeau à sa "juste" valeur.