Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche


Mot clé - écologie

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 2 mars 2017

Quat'rues sur le salon Primevère 2017

Primevère 2017
Le salon des rencontres de l´alter-écologie, Primevère, ouvre ses portes les 3, 4 et 5 mars 2017 à Eurexpo Lyon, sur le thème "Affirmons notre Humanité".

L'occasion de découvrir, entre autres, et ce en avant-première, la nouvelle collection printemps/été 2017 des vêtements équitables et bio Quat´rues sur le stand N210.

Vous pourrez aussi débattre avec des philosophes, scientifiques, politiques et des gens de terrain.
525 exposants sont présents cette année et plus de 16 espaces d'animations invitent à la rencontre.

Retrouvez les listes complètes des exposants et des conférences.

mercredi 11 février 2015

Salon Primevère 2015, carnaval des fous, des sous

Primevère salon 2015
Le salon des rencontres de l´alter-écologie, Primevère, ouvre ses portes les 20, 21 et 22 février 2015 à Eurexpo Lyon.
L'occasion de découvrir, entre autres, la nouvelle collection été 2015 des vêtements équitables et bio Quat´rues sur le stand D306.

3 jours pour mettre à l'honneur l'écologie et les alternatives dans une ambiance conviviale. L'édition 2015 s'ouvre sur le fil rouge «Le grand carnaval, carnaval des fous, carnaval des sous», pour dénoncer la financiarisation du monde et débattre des solutions.

Retrouvez les listes complètes des exposants et des conférences.

mercredi 6 mars 2013

Retrouvez Quat'rues au salon Primevère les 8, 9 et 10 mars 2013

Toutes les infos sont sur l'image ci-dessous (affiche du salon).
Quat'rues sera sur le stand Q204. Harold vous y accueillera avec son plus beau sourire (et c'est pas rien !!!) et la nouvelle collection été, qu'elle est même pas en ligne... même que !

vendredi 27 juillet 2012

La prise de courant économique et écologique... so british !

prise a interrupteur integreEn parallèle des Jeux Olympiques, Arte vous propose de plonger dans la « Cool Britannia » en découvrant les objets les plus typiquement britanniques.
Une tasse de thé à la main, l’auteur et animateur anglais Brian Melican la joue « old school » et vous présente chaque jour un objet « so british ».


Il nous présente ici la “plug and socket” – soit la prise à interrupteur intégré.
S’éteignant à loisir, une réelle économie d’électricité est possible. Et qui dit économie d’électricité, dit bien sûr tout bénef pour l’environnement.

Un système ingénieux au design retro-chic qu’on pourrait croire franco-allemand (aux dires du présentateur). Mais cette petite merveille d’ingénierie qui est une des prises les plus sûres et économiques au monde est bien anglaise !
Chapeau melon bas !

mercredi 27 juin 2012

Davantage de bonnes affaires à l'occasion des soldes d'été sur la boutique en ligne Quat'rues

soldes t shirt bio équitable Quat´rues été 2010
Un court billet pour une annonce rapide : plusieurs produits Quat´rues ont rejoint le rayon des bonnes affaires sur la boutique en ligne.
Nous faisons court et rapide, juste histoire de vous prévenir, car les soldes ont démarré à minuit, et quelques-uns de ces produits bio et équitables ont déjà disparu du lot.

Mais peut-être trouverez-vous encore votre bonheur ?! (ou à défaut un t shirt qui vous fait envie.)


La marque Quat´rues est seule à supporter cette réduction de prix, sans aucune incidence financière sur les producteurs et intervenants de la chaîne d´approvisionnement.

vendredi 27 avril 2012

Faire feu de tout bois

porno des bois
En cette fin d’avril, après une courte période d'hibernation, la Green Team se réunit à nouveau avec une thématique ambitieuse : « le bois dans tous ses états ».

Il est donc temps de sortir du bois ("Se manifester, apparaître au grand jour" ) - en tachant d'oublier qu’il n’est feu que de bois vert ("Seule la jeunesse est capable d'ardeur") - afin d’abattre du bois ("Faire de la besogne") et montrer de quel bois nous nous chauffons ("Montrer ce dont on est capable").

Entre-deux-tours présidentiel oblige, l’envie ne nous manque pas de casser du bois sur le dos de celui-ci ("Le battre").
Cependant, nous nous contenterons de toucher du bois ("Désigne un geste superstitieux pour conjurer le mauvais sort") en espérant qu’une majorité de français souhaite donner une volée de bois vert ("Infliger une correction") à cette tête de bois ("Avoir la tête dure") pourvue d’une langue qui ne l’est pas moins ("Langage figé, notamment de la propagande politique").
Car s’il ne faut pas juger du bois par l'écorce ("Il ne faut pas juger les gens sur leur mine"), souvenons nous que son quinquennat a eu l’effet d’un emplâtre sur une jambe de bois ("Sans aucune efficacité") et qu’il n’est définitivement pas du bois dont on fait les héros ("Courageux").


Ceci étant dit - et les expressions avec le mot « bois » se faisant rares - il n’ pas été facile de trancher pour un sujet en particulier.

En effet, nous aurions pu être pratique, et vous parler de nouveau de la taxe Robin des bois. Utopie pendant des années, cette taxe sur les transactions financières est en train de devenir réalité...
Une victoire ? Que nenni ! Car la taxe irait au budget national au lieu d'être affectée au développement. En savoir plus par ici.

Nous aurions tout aussi bien pu être critique, et disserter sur la catastrophe qu'est la déforestation à travers le monde.
Nous préférons, cette fois-ci, vous inviter à relire les billets du blog Quat’rues qui traitent du sujet.

Visuel Défoirestation Quat reus vêtements équitables et bio
Nous aurions pu, pourquoi pas, être ludique, et vous inviter à découvrir des jouets en bois fabriqués en France, par exemple sur les sites « Jeujoueethique » et « Bioviva ».

Enfin, nous aurions pu être pornoboisphique, et vous rappeler combien le bois et dame nature peuvent être coquins.

Nous aurions pu...
Mais nous n’avons pas su trancher et avons donc fait feu de tout bois.


Retrouvez les billets des autres membres de la Green Team
(Nous en profitons pour rappeler que les propos tenus dans ce billet n’engage que l'équipe Quat'rues !)
Abi [Vertissimmo] : En Sologne les vieilles charpentes en bois se réincarnent en lampes
Jean-Marc [Marron Rouge] : Même le bois se recycle
Karen [Blog maison écologique] : Jardin écologique : la permaculture
Michèle [Attention à la Terre] : Palettes en bois : recyclage et art

mercredi 11 avril 2012

"Pollution", "Naturbanisme", le pourquoi du comment...

visuel environnement pollution

Pourquoi ces visuels ?

L’environnement et l’écologie sont loin d’être au cœur du débat des présidentielles à venir. Il est vrai que le chômage, l'éducation, la santé, le relèvement des salaires et du pouvoir d'achat, la réduction de la dette publique, sont autant de sujets qui éloignent les français de la problématique liée à la pollution de l’environnement.

Et pourtant, nous sommes de plus en plus nombreux à reconnaitre que si le monde part en miettes, un portefeuille bien garni et un travail bien au chaud ne pourront plus guère nous être utiles.

Alors que faire pour que nous, pauvres mortels, tentions de voir plus loin que le bout de notre nez, afin d’appréhender les risques bien réels liés à la pollution et à la destruction de notre environnement ?
Mystère dont nous ignorons la réponse. Nous n’avons pas été fichu de trouver mieux que ces visuels Pollution et Naturbanisme (et les supports en coton biologique qui les portent) pour soulever la question…

Plusieurs anciens visuels découlent de thématiques similaires, comme par exemple Sans plomb dans la tête, Marée noire ou 4 éléments

Quelques infos:

Pollution vient du latin pollutio qui signifie « salissure », « souillure ».
Historiquement, la pollution est un mot d'origine religieuse désignant la profanation (ou la souillure) d'un objet ou d'une demeure sacrée par des substances impures.

Aujourd’hui, la pollution désigne la dégradation d'un biotope par l'introduction, quasi systématiquement humaine, de substances chimiques ou organiques altérant de manière plus ou moins importante le fonctionnement de l'écosystème.

Pollution de l’air, de l’eau, des sols. C'est après la Seconde Guerre mondiale qu'une prise de conscience des répercussions des activités humaines sur l'environnement voit le jour, parallèlement à la naissance de l'écologie.
Les préoccupations environnementales devraient conduire les gouvernements à prendre des mesures pour limiter l'empreinte écologique des populations.
Rares sont les partis réellement impliqués dans ce combat aujourd’hui, et l'influence de ceux-ci est encore trop faible pour inverser la tendance.

visuel Naturbanisme - environnement

Que faire, au quotidien ?

En choisissant de consommer des produits fabriqués dans le respect de l’environnement et de l’être humain, nous contribuons déjà au changement.
- Assurons-nous que nos produits sont fabriqués dans des conditions décentes, pour la nature comme pour l'Homme. Fions-nous aux labels existants en apprenant à mieux les connaitre (tous ne sont pas aussi bons qu’ils le laissent entendre).
- Mangeons des aliments issus de l’agriculture biologique, et si possible produits localement ou issus de filière équitable. Nous favoriserons l´agriculture sans pesticides, néfastes aux pollinisateurs, et à notre santé ! Nous pouvons aussi essayer le compostage.
- Habillons-nous bio. Là aussi, favorisons les achats de vêtements fabriqués en local ou issus du commerce équitable. Toujours pas de pesticides, et nous encourageons des conditions de travail décentes aux fabricants.
- N’hésitons pas à utiliser des produits de nettoyage bio, et, si nous avons un jardin, jardinons écolo. Nos araignées et coccinelles, pesticides naturels, nous en seront redevables.

- Enfin, en fouillant un peu, il est possible de consommer de façon responsable et intelligente à presque tous les niveaux : Ce mode consommation peut s'avérer un peu plus coûteux... Mais nous devons aussi, toujours pour l’environnement apprendre à nous contenter de moins !

visuel pollution - écologie

Lire, voir, écouter:

Livres:
Ravage, roman de René Barjavel
Soleil vert roman de Harry Harrisson
Aquablue, bande dessinée de Thierry Cailleteau
Auto bio, bande dessinée de Cyril Pedrosa

Films:
Soleil vert de Richard Felischer
La Belle Verte de Coline Serreau
La Terre outragée de Michale Boganim

Chansons:
Respire de Mickey3D
8 secondes des Cowboys fringants
Ballade en forêt de Tryo
Dans quel état Terre de Hubert Félix Thiefaine
Objectif Terre de Ridan
Et beaucoup d’autres ...

Sites à visiter:

La libraire environnement
Festival du film d’environnement

Citation:

« La sagesse de la terre est une complicité totale entre l’homme et son environnement. » - Pierre-Jakez Hélias

vendredi 24 février 2012

Retrouvez Quat'rues au salon Primevère les 24, 25 et 26 février 2012

C'est tout dans le titre et sur l'affiche. Nous serons sur le stand 207.

Salon Primevère 2012

mercredi 18 janvier 2012

Autoroute A45 - Manque de pertinence et catastrophe environnementale


Village calme et tranquille des monts du Lyonnais
, Soucieu en Jarrest, capitale de la pêche de vigne, est entouré d’arbres fruitiers de toutes sortes. Poiriers, pommiers, cerisiers, pêchers.
C'est ici que se perche le siège (enfin le local !) de Quat’rues, vêtements équitables, bio aux visuels engagés.
On trouve dans cette région une faune et une flore variées, peut-être même encore un peu épargnées par le béton omniprésent des grandes villes avoisinantes, Lyon et Saint-Étienne.

Ce calme et cette biodiversité sont aujourd'hui menacés par un projet qui prend forme : l'autoroute A45.

Les faits

Selon un courrier qu’il a adressé récemment au préfet de la Loire Bernard Bonne, Nicolas Sarkozy a demandé à ses ministres du transport et du développement durable (Thierry Mariani et Nathalie Kosciusko-Morizet) « de faire lancer l’appel d’offres européen de mise en concession de l’A45, et ce sans délais ».

L'autoroute A45 est prévue pour doubler une autoroute existante, l'A47, entre Saint-Étienne et Lyon. Elle est réclamée par nombre de chefs d’entreprise lyonnais et stéphanois qui considèrent l’actuelle infrastructure insuffisante.
Ce projet a été demandé suite à l’absence de pertinence du projet d’élargissement de l’autoroute A47 et serait une alternative pour éviter les nombreux accidents graves et le trafic élevé de celle-ci.

Pourtant...

Pourtant, les conclusions envoyées par le préfet de Région, Jean-François Carenco, à la ministre de l’Écologie et au ministre des Transports, expliquent que l’A45 ne constitue pas « une réponse satisfaisante face aux besoins des transports et à la saturation des trafics au sud-ouest de Lyon », estimant que l’arrivée sur Lyon « reste un problème non résolu ».
En effet, l'A45 aboutirait dans l'agglomération lyonnaise au niveau de Pierre-Bénite/Feyzin dans une zone Seveso très dangereuse déjà engorgée chaque matin et chaque soir par la circulation, et ce malgré des travaux d’élargissement déjà réalisés.

Pourtant, le projet avait été jugé irréalisable et beaucoup trop cher par l'audit technique et financier commandé par le gouvernement Raffarin au printemps 2003, qui en préconisait d'ailleurs l’abandon.

Pourtant, l'A45 serait une catastrophe sur le plan environnemental, agricole et économique pour les zones traversées.
C’est plus de 400 hectares qui seront enlevés à des zones fruitières, maraîchères, viticoles ou naturelles protégées. L'agriculture de toute une région serait même sinistrée sur une bande de 8 à 10 kilomètres de largeur à cause de la pollution propagée par les gaz d'échappement.

D’autres solutions existent

Si un élargissement reste difficile, une requalification de l'A47 reste possible, et permettrait d'améliorer la sécurité et le trafic : création de bandes d'arrêt de sécurité, allongement des bretelles d'accès, modulation de la vitesse selon le trafic.
L'A45 pourrait ainsi avantageusement être remplacée par une série de travaux sur I'A47 existante entre Givors et Saint-Chamond (cela a déjà été fait en amont de Saint-Chamond lorsque Saint-Etienne a été retenue pour les matchs de la coupe du monde de football en 1 998. Ces travaux importants étaient jugés impossibles quelques années auparavant).
De plus, l'A47, qui traverse la ville de Givors, est une véritable catastrophe écologique et humaine. Des travaux d’enfouissement de l'A47 permettraient d’enfin préserver la ville et ses habitants.

Cette requalification va de paire avec le développement de l'offre ferroviaire afin de faire baisser le trafic routier sur cet axe. Les études démontrent qu'avec la mise en place d'un véritable RER entre Saint-Étienne et Lyon (avec prolongation vers l'Aéroport Saint-Exupéry), on pourrait sans difficulté faire circuler plus de 100 000 voyageurs par jour. Ce qui est bien plus que la capacité de l'A45.


Cette requalification de l’A47 et l’amélioration de l’offre ferroviaire, permettraient ainsi d’abandonner le projet de l’A45.
Cela demanderait certes à certains usagers de changer leurs habitudes (transports en commun, covoiturages) afin de rendre la circulation entre Saint-Etienne et Lyon plus fluide et plus sécurisée.

Abandonner ce projet sans pertinence, c'est éviter de défigurer le plateau Mornantais en traversant plusieurs lieux emblématiques de la région et en anéantissant plusieurs espaces naturels sensibles.
Même sans être écolo convaincu, il n’est pas difficile de comprendre que l’A45 est un projet autoroutier polluant et inutile.
A moins d'être en campagne électorale !


En savoir plus :
Mes arguments contre l'A45
Sauvegarde des Monts du Lyonnais
Pétition

vendredi 9 décembre 2011

Humeur du mois, les pires jouets de Noël, Nutella caca et des armes vertes

consommer Noël 2011 Quat'rues

En vrac


homard déguisement pire jouetDéconcertant : Nous commençons avec un article qui colle plutôt bien avec l'humeur du mois, les pires jouets de Noël ! De la peluche Pipicaca au doigt lumineux (oh my God !) de E.T, vous saurez au moins quoi ne pas offrir à vos neveux et nièces !

Vomitif : Nutella, en plus de contenir le plus dangereux des phtalates, ment à ses consommateurs.
Un étiquetage trompeur veut nous laisser croire qu'il n'y rien de meilleur pour la santé. Ferrero ne laisse rien au hasard pour nous vendre son Nutella !




Soldat fusil à bouchonGreen weapons : Tuer d'accord. Mais la fleur au fusil ! L'armée américaine souhaite développer une armée plus écologique (article en anglais). Raison : Le coût en énergie (pétrole principalement) devient en effet un aspect critique des opérations militaires.
Ouf ! On a cru que c'était pour sauver la planète... Non, non. Il n'en est rien ! C'est pour sauver du pognon. Nous voilà rassurés

- page 1 de 5