A quelques jours du lancement du mondial de football, intéressons nous un instant à la vraie star du moment : Le ballon.

Petit et rond, il fait pourtant rêver des millions de personnes, des plus jeunes aux plus âgés. Il réunit la quasi totalité de la population mondiale, tous les 4 ans, pour une trêve autour du sport... et même les plus hermétiques au football se laissent happer par l´enthousiasme général lorsque leur équipe arrive en phase finale du mondial.

Et bien nous avons le regret de vous annoncer que ce ballon, celui-là même que des joueurs payés des millions essaieront de glisser dans les filets adverses, ce ballon, Mesdames et Messieurs, est fabriqué dans des conditions déplorables.

En effet, au Pakistan, un artisan couturier est payé 15 roupies de l´heure (15 centimes d´euro). S´il travaille 10 heures par jour, 30 jours par mois, son salaire s´élève à 4500 roupies, soit 43 euros. Une somme très insuffisante pour vivre dans des conditions décentes. De plus, malgré le scandale Nike en 1997, de nombreux enfants travaillent encore à la fabrication de ces ballons.

En parallèle, les marques et distributeurs font bien sûr des marges plus que considérables sur la vente de ces ballons, se défendant tant bien que mal face aux remontrances passagères de l´ OIT
Mais le pire est peut-être de savoir que des joueurs comme Patrick Viera ou Didier Drogba touchent 10.000 fois le salaire d´un artisan couturier (458.000 euros / mois… Cristiano Ronaldo 1.083.000 euros !), alors que sans cet artisan, pas de talent.

En prime, cette petite vidéo qui nous montre les conditions (difficiles) qu´auront à supporter l´équipe de France lors de leur séjour en Afrique du sud


Bref, c´est le sempiternel débat qui refait surface avant chaque événement footballistique d´importance… « Oui, mais le joueur fait rêver, comme tu le dis plus haut ! ». Le véritable rêve serait que ces joueurs surpayés donnent une partie de leurs revenus aux fabricants sous-payés. Un peu d´équité bordel !

Mais bon, comme on est pas aux pays des schtroumpfs et que chez nous, Blanche-Neige est une garce, voici un plan plus réaliste - mais n´ayant malheureusement aucune atteinte aux salaires des joueurs – Acheter un ballon chez Ethletic, fabriqué dans conditions équitables et labellisé FSC.
ballon équitable label FSC_ blog Quat Rues