Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche


lundi 19 décembre 2011

Barbie et ses potes, exploiteurs du genre humain, parfois assassins

visuel_en_cours_4.jpg Nous savions Barbie accro à la déforestation.
Et bien ce n'est pas tout ! Elle (ou du moins son constructeur, Mattel) exploite des personnes pour sa fabrication. Elle n'est malheureusement pas la seule !


Début décembre, cœur de Paris - devant la fontaine des Innocents - un homme viril grimé en "Barbie en colère" affirme s'être échappé de l'usine.
Cette action, organisée par Peuples Solidaires, s'inscrit dans le cadre d'une campagne baptisée "C'est pas du jeu!" menée par cinq ONG européennes depuis 2009.

Peuples Solidaires rappelle que 4 millions de personnes, principalement des femmes migrantes âgées de 15 à 30 ans, travaillent dans l'industrie du jouet en Chine (où sont produits produit 80% des jouets vendus dans le monde). A l'approche de Noël, les ouvrières sont soumises à des pressions encore plus importantes.

Travaillant parfois 11 à 12 heures par jour et pour un salaire journalier moyen d'environ 3,50 euros, ces employées sont souvent logés au sein même de l'usine, à 8 à 10 par chambrée. Ces conditions de travail déplorables poussent parfois certaines d’entre elles jusqu'au suicide.


Les responsables de l'association dénoncent ces conditions de travail indignes et souhaite interpeller les géants du secteur (Mattel, Disney, Hasbro, Bandai, Lego...) afin qu'ils prennent des mesures pour que leurs fournisseurs se conforment au droit du travail.

Au cours d'une conférence de presse, une responsable de l'ONG chinoise Sacom (étudiants et universitaires contre la mauvaise conduite des entreprises) a souligné que son organisation, qui surveille l'industrie du jouet depuis 2005, n'a pas observé de changements significatifs en sept ans.

Selon un sondage réalisé par l'association, 52% des Français achète des jouets dans l'année et 76% d'entre eux ont conscience qu'il existe de réels problèmes de conditions de production dans le secteur. 57% d'entre eux se déclarent prêts à se mobiliser en choisissant des produits qui garantissent des conditions de travail équitables, quitte à payer plus cher.

Cependant, toutes les secondes, 3 poupées Barbie sont vendues dans le monde.


PS : Si quelqu'un a un truc pour virer la pub avant la vidéo, je suis assurément preneur !

mercredi 8 juin 2011

Barbie sacrifie les forêts indonésiennes pour aller en boite !

Après Nestlé, l'organisation écologique Greenpeace a décidé d'utiliser l'image de Ken pour dénoncer la déforestation des forêts indonésiennes dont serait complice Mattel.

Barbie est en effet une accro de déforestation. Pour être emballée dans une jolie boîte, elle sacrifie les forêts indonésiennes, notamment des régions abritant les derniers tigres et orangs-outans de Sumatra. Le fabricant de Barbie, Mattel, encourage cette addiction en s'approvisionnant en papier d'emballage auprès d'Asia Pulp and Paper (APP), entreprise tristement célèbre pour son impact destructeur sur les forêts.

Greenpeace vous propose d'interpeller le PDG de Mattel en lui demandant d'arrêter d'emballer ses jouets en sacrifiant les forêts.

En attendant, Ken en prend un sacré coup au moral et se fait la malle...