Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche


lundi 19 décembre 2011

Barbie et ses potes, exploiteurs du genre humain, parfois assassins

visuel_en_cours_4.jpg Nous savions Barbie accro à la déforestation.
Et bien ce n'est pas tout ! Elle (ou du moins son constructeur, Mattel) exploite des personnes pour sa fabrication. Elle n'est malheureusement pas la seule !


Début décembre, cœur de Paris - devant la fontaine des Innocents - un homme viril grimé en "Barbie en colère" affirme s'être échappé de l'usine.
Cette action, organisée par Peuples Solidaires, s'inscrit dans le cadre d'une campagne baptisée "C'est pas du jeu!" menée par cinq ONG européennes depuis 2009.

Peuples Solidaires rappelle que 4 millions de personnes, principalement des femmes migrantes âgées de 15 à 30 ans, travaillent dans l'industrie du jouet en Chine (où sont produits produit 80% des jouets vendus dans le monde). A l'approche de Noël, les ouvrières sont soumises à des pressions encore plus importantes.

Travaillant parfois 11 à 12 heures par jour et pour un salaire journalier moyen d'environ 3,50 euros, ces employées sont souvent logés au sein même de l'usine, à 8 à 10 par chambrée. Ces conditions de travail déplorables poussent parfois certaines d’entre elles jusqu'au suicide.


Les responsables de l'association dénoncent ces conditions de travail indignes et souhaite interpeller les géants du secteur (Mattel, Disney, Hasbro, Bandai, Lego...) afin qu'ils prennent des mesures pour que leurs fournisseurs se conforment au droit du travail.

Au cours d'une conférence de presse, une responsable de l'ONG chinoise Sacom (étudiants et universitaires contre la mauvaise conduite des entreprises) a souligné que son organisation, qui surveille l'industrie du jouet depuis 2005, n'a pas observé de changements significatifs en sept ans.

Selon un sondage réalisé par l'association, 52% des Français achète des jouets dans l'année et 76% d'entre eux ont conscience qu'il existe de réels problèmes de conditions de production dans le secteur. 57% d'entre eux se déclarent prêts à se mobiliser en choisissant des produits qui garantissent des conditions de travail équitables, quitte à payer plus cher.

Cependant, toutes les secondes, 3 poupées Barbie sont vendues dans le monde.


PS : Si quelqu'un a un truc pour virer la pub avant la vidéo, je suis assurément preneur !

lundi 7 novembre 2011

"Citoyennes du Monde" - Marine autour du monde - 2ème épisode

En juin, nous vous faisions part du très long périple de Marine en éditant quelques-unes de ses photos.

En voici aujourd'hui de nouvelles - sur lesquelles les protagonistes portent toujours le T shirt Quat'rues "Citoyennes du monde" - prisent dans les différents pays que Marine a eu la chance de traverser.
Et à en juger par son itinéraire, ce n'est pas fini. Tant mieux, car nous nous régalons de ces clichés !

T shirt bio équitable Mongolie
Voici Adya, 13 ans, et son petit frère de 1 an et demi, deux merveilleux enfants Mongols. Ils font partie d'une famille nomade qui s'est installée près de la ville d'Arvaikheer en Mongolie Centrale.
Tout au long de l'année scolaire, Adya va a l'école a Arvaikheer. Elle rentre dans sa famille pendant les vacances d'été où elle s'occupe alors de son frère, de ses deux petites sœurs et aide ses parents pour les taches quotidiennes.


Quat'rues bio éthique en Chine
YangYi est Chinoise et originaire de Chengdu. Elle est venue s’installer à Shanghai avec son mari où travaille pour un site internet qui enseigne différentes langues étrangères a un public chinois.
Elle ne rêve cependant que de rentrer dans sa ville natale auprès de sa famille et de ses amis.


T shirt équitable et bio Inde
Marine est ici entourée d’adorables petites filles rencontrées à Jodhpur, dans l’état du Rajasthan. Elle font partie d’un groupe d’’individus appelé « dalits » (littéralement « opprimés »), ou plus communément « intouchables », considérés à proprement parler comme 'hors du système des castes'.
Ces jeunes filles sont donc reléguées aux tâches les plus dégradantes et subissent de nombreuses discriminations. Elles passent leurs journées a ramasser des déchets dans la rue et les trainent dans des sacs qui sont aussi grands qu'elles. Malgré tout, comme toujours ou presque en Inde, elles gardent le sourire.


T shirt equitable bio Taj Mahal Inde
Pour finir, voici Marine avec le T shirt équitable et bio "Tout là eau" devant le magnifique Taj Mahal, à Agra.
Vous pouvez retrouver d'autres photos mais aussi les récits de Marine sur son blog "Voyage d'une souche".

lundi 28 septembre 2009

Quat'rues en Californie

Quat'rues s'est baladé cet été sur le dos de Thibault. Et le dos de Thibault (ainsi que le reste) est tout d'abord allé braver la chaleur torride de "la vallée de la mort" qui tue (des fois, parait-il)...

autour du monde vallée de la mort Quat'rues
... pour ensuite s'enquérir d'un peu de fraicheur marine, on peut même dire océanique (parait-il, une fois), sur le "Golden Gate Bridge" de San Fransisco. On peut noter en arrière plan la présence du cargo transportant des containers en partance pour la Chine. Du commerce équitable ?!

Quat rues autour du monde USA Thibault