Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche


vendredi 13 avril 2012

Une vague blanche pour la Syrie

rassemblement vague blanche Syrie
Pour montrer notre solidarité avec le peuple Syrien et réclamer l'arrêt des massacres, la Fédération internationale des ligues des Droits de l'Homme organise un rassemblement le 17 avril 2012 de 19h à 19h30.
L'idée consiste à hisser des tissus blancs, le mot STOP écrit dessus, partout dans le monde - soit une grande vague blanche pour la paix.

En effet, la situation en Syrie fait état de plus de 9 000 morts connus à ce jour, 65 000 disparus, 35 000 blessés, 212 000 personnes incarcérées.
Plus d'un million de personnes déplacées à l'intérieur du pays, plus de 200 000 personnes à l'extérieur du pays.

Dans l'atrocité, un cap a été franchi. On tue, on torture des enfants, des blessés.
Ne rien dire cautionne. Se taire, c'est ne pas faire le minimum.

Le 17 avril, de 19h à 19h30, sortons près de notre mairie, ou devant chez nous, des hommes, des femmes, des enfants, un tissus blanc à la main, le mot "STOP" écrit dessus. Constituons ainsi une immense vague blanche se propageant à travers le monde.
Pour la paix.
Un rassemblement est prévu à Paris sur le parvis des libertés et des Droits de l'Homme - Place des Trocadéro

Vous pouvez aussi vous prendre en photo avec le mot STOP et l'envoyer à cette adresse. Elle sera mise en ligne sur le site vagueblanchepourlasyrie.org/

jeudi 20 octobre 2011

Russie: arrêtez les hôpitaux de l'horreur en Syrie

Une pétition d'Avaaz à l'intention des dirigeants de la Turquie, de l'Allemagne et de la Ligue Arabe :

"Nous, citoyens du monde, vous demandons d'utiliser tous les moyens pacifiques pour exhorter le régime syrien à arrêter le carnage et permettre une transition rapide vers la démocratie. Nous vous exhortons à renforcer la pression internationale pour que la Russie cesse de soutenir le régime actuel et de fournir des armes russes meurtrières qui sont utilisées pour tuer des manifestants pacifiques et des travailleurs humanitaires."

Une pétition à signer ici