marches des possibles
Les échéances électorales arrivent à grands pas. Les marcheurs aussi !
Crises économiques, crises sociales, crises alimentaires, crises environnementales... la crise de rire est leur réponse.

Ils se sont mis en marche le 3 mars 2012 au départ du Vieux Port de Marseille à 9h pour arri­ver unis à Paris le 21 avril 2012, la veille du pre­mier tour des élections pré­si­den­tiel­les.

Ils sont une cinquantaines, indignés, anonymous ou «citoyens affligés par les dérives du système actuel» et participent à cette « marche des possibles », qui se pro­pose de véhi­cu­ler des alter­na­ti­ves concer­nant nos maniè­res de vivre, de s’orga­ni­ser et de consom­mer. Les énergies alter­na­ti­ves au nucléaire et au pétrole, les sys­tè­mes d’orga­ni­sa­tions loca­les, l’échange de semen­ces libres, la culture de la terre, la ges­tion de l’eau, les méde­ci­nes natu­rel­les sont autant de questions soulevées.

Lors de leurs pas­sa­ges dans les villes, les marcheurs se réap­pro­prient l’espace public afin de rompre avec la logi­que du chacun pour soi et réin­ven­ter le « Vivre Ensemble ».
Cette initiative, indépendante et cons­trui­te par ceux qui y par­ti­ci­pent, a pour enjeu de créer une plate-forme des réflexions et des pos­si­bles, où chacun peut porter son ana­lyse et des solu­tions concrè­tes en place publi­que. Elle s’ins­cri­t dans la conti­nuité de nom­breux mou­ve­ments sociaux dépour­vus de logi­que cor­po­ra­tiste, qui ont vu le jour ces der­niè­res années et der­niers mois, par­tout dans le monde.

Au cours de leur parcours sur Lyon ces militants ont engagé plusieurs actions de « scotchage de vitrines » de banques et grandes enseignes de fast-food. En fin de journée le groupe souhaitait installer son campement sur la place du « Gros Cailloux » à la Croix Rousse, mais les forces de polices leur ont interdit de s'y installer.



Cette Marche est ouverte à tous, à toutes, à titre indi­vi­duel, milieux asso­cia­tifs ou mili­tants, à tous ceux sou­cieux de faire enten­dre leurs voix autre­ment que par les seules échéances électorales. Tout un chacun est invité à les rejoin­dre, lors des événements/étapes dans les villes ou bien pour quel­ques kilo­mè­tres.

Leur but : placer ce nou­veau prin­temps sous le signe de la dignité, de la soli­da­rité et de l’espé­rance.
Leur adage :
Nous sommes un,
Nous sommes un peuple,
Nous sommes un peuple en marche !

Leur blog : http://www.marche-marseille-paris.blogspot.com/