Nous avions rédigé courant février un billet mettant en parallèle la collection dite éthique d'H&M - surnommée "(un)conscious collection" pour l'occasion - et ses agissements (qui le sont beaucoup moins) dans ses usines de productions (voir le billet H&M, collection inconsciente... ).
Si les relais du billet et les réactions ont été relativement nombreuses, une question reste en suspend : Comment, alors que cette collection sort courant avril, relayer cette information auprès d'un plus large public afin d'éviter que de tels agissements se perpétuent ?

C'est donc tout naturellement que nous nous tournons vers le collectif Ethique sur l’étiquette pour leur poser la question.

Créé en 1995, ce collectif regroupe des associations de solidarité internationale, de collectivités locales, des syndicats, des mouvements de consommateurs et des associations d’éducation populaire.

Leur but premier est d’agir en faveur du respect des droits humains au travail dans le monde et de la reconnaissance du droit à l’information des consommateurs sur la qualité sociale de leurs achats.
Le collectif, branche française du réseau européen Clean Clothes Campaign, demande ainsi aux entreprises présentes en France et aux grandes marques françaises et internationales de veiller aux conditions de production des marchandises qu’elles commercialisent.
L’action du collectif se concentre sur les secteurs à forte intensité de main d’œuvre, comme le textile, les jouets ou les articles de sport. Depuis sa création, des avancées notables ont eu lieu en France, même si, de leur propre aveu, elles sont encore insuffisantes.

Voici le mail que nous leur avons adressé ce matin même afin de savoir si la marque H&M prend vraiment ses clients pour des pigeons en lançant courant avril sa « Conscious collection » ? Et surtout, car nous pensons que la réponse est oui, que faire pour en informer le plus grand nombre ?

"Bonjour,

Co-gérant d'une entreprise de vêtement équitable et bio, Quat'rues, je me permets de vous écrire car je suis à la recherche de réponses vis à vis de cette grande entreprise qui n'est plus à présenter, H&M.
En effet, cette marque sort courant Avril une collection appelée "Conscious collection". Elle justifie ce nom par l'emploi de coton biologique pour la fabrication des vêtements. Si cette action est louable, il en est d'autres qui le sont moins.
En effet, H&M (entres autres) est par ailleurs dénoncé pour licenciement abusif au Cambodge par Peuples solidaires. 318 salariés Cambodgiens ont en effet été licenciés pour avoir demandé un salaire vital. Vous pouvez retrouver l'ensemble de ces informations sur ce billet : H&M, collection inconsciente...

Ces salariés semblent avoir été licenciés en septembre 2010, période à laquelle vous vantiez les mérites d'H&M pour l'arrêt de sablage de leurs jeans. Si noter les avancées positives est plus que nécessaire, n'est il pas tout aussi important de mettre en avant ce type de comportement ?
En effet, appeler sa collection "Conscious" tout en agissant de la sorte dans ces usines de production relève de la schizophrénie.

J'en viens donc à mes questions :
- Avez-vous entendu parler de ceci ? Si oui, avez-vous d'autres éléments à m'apporter ?
- Pensez-vous relayer l'information ? (j'ai cherché sur votre site et n'ai rien trouvé... mais peut-être m'y suis-je mal prit)
- Quelles sont d'après vous les actions concrètes à mettre en place pour, si ce n'est dénoncer, informer un maximum de personnes.

Je vous remercie d'avance pour vos réponses. Ces questions sont davantage pour comprendre que pour dénoncer. De par mon emploi, je me sens en effet plus que concerné par les tentatives de greenwashing dans le monde de l'habillement. Et cela y ressemble bel et bien.

Cordialement"

Suite au prochain épisode...