Voilà une semaine aujourd´hui que je n´ai pas touché une cigarette. On est d´accord, tout le monde (ou presque) s´en fout, et puis c´est vraiment pas lourd, surtout quand on pense que c´est ma 98ème tentative pour arrêter. Vous pouvez alors penser (allez-y, je vous en prie) que je suis tout de même culotté de faire un billet sur la Journée mondiale sans tabac.

C´est pourquoi j´éviterai de parler des effets nocifs du tabac sur le fumeur passif ou actif, en ressassant une fois de plus les 4000 substances chimiques contenues dans la fumée de cigarette ou en énumérant les douzaine de maladies qui pendent au nez (enfumés) des fumeurs.
cigarette tabac poison QuatRues
Non, je n´en parlerai pas, d´autant plus que les Conseils pour la santé du Dr René Flurin sur « Les dangers du tabac » mis en ligne le 20 avril 2001 (c´est plus tout jeune mais la donne reste la même, ou peut-être pire… et puis il a un nom sympa ce cher Dr), ou encore cet excellent article trouvé sur» notre-planete.info, « fumer, les dangers de la cigarette, vous donneront chiffres et statistiques nécessaires… à faire trembler les poumons .

Ainsi donc, tous ces dangers écartés (du billet blog tout du moins), penchons nous quelques instants sur deux aspects relatifs au tabac souvent peu abordés : Le tabac, quel impact sur l´environnement et quelles conditions de travail ?


L´environnement


La déforestation

Il faut de très grands espaces pour cultiver le tabac. En effet, la fabrication d´une cigarette nécessite à elle seule plusieurs feuilles de tabac. Une fois récolté, le tabac doit être séché. Pour cela, des arbres sont coupés, puis brûlés en très grande quantité. Un hectare de bois est coupé pour sécher un hectare de tabac.
Enfin, la fabrication de la cigarette nécessite du papier. Une machine de fabrication utilise 6 kilomètres de papier à cigarette par heure.
Conséquence : Il faut trouver en permanence de nouveaux espaces cultivables et toujours plus de bois pour sécher le tabac ou encore fabriquer du papier. Ainsi, c´est plus de 5 millions d´hectares de forêts (l´équivalent de plus de 100 000 terrains de foot… Pour ceux qui apprécient les images simples) qui sont détruits chaque année pour la culture du tabac.
Les conséquences de la déforestation sont dramatiques pour l´environnement, l´être humain et les êtres vivants en général : éboulements, glissements de terrain, inondations, disparitions de cultures traditionnelles et indigène, espèces menacées d´extinction… La liste est malheureusement très longue. Et si la culture du tabac n´est pas la seule responsable de cette déforestation, elle y contribue largement.
plantatin tabac Indonésie Quat´rues
(Voir aussi Zéro deforestation en Indonésie,
"Have a break ?"... Quand Greenpeace dénonce Nestlé, ils n´y vont pas avec le dos de la main morte... de l´orang-outang,
Accord historique pour la protection de la forêt boréale).

Le mégot

La France a interdit le 1er janvier 2008 de fumer dans les espaces de travail et lieux dits de convivialité (cafés, restaurants, bars, discothèques..). Les consommateurs fument donc à l'extérieur.
Conséquence : l'interdiction de fumer dans les lieux publics a conduit nombre de fumeurs à jeter leurs mégots n'importe où.
Jeté dans les caniveaux ou les égouts, le mégot va disséminer des métaux lourds dans les eaux pluviales et le sol, polluant jusqu'à 8 litres d'eau qui devront être traités. Jeté au pied des arbres, il va fragiliser leur développement.
En dehors des villes, les mégots non ramassés mettent jusqu'à 12 ans pour se décomposer. Les mégots abandonnés atterrissent jusque dans les estuaires, selon le président de l'association Robin des Bois. 40 pour cent de tous les déchets marins dans la Méditerranée sont des filtres et des paquets de cigarettes.
Les mégots sont également laissés ici et là par les touristes fréquentant les stations de montagne : 7.000 mégots par jour sont trouvés sous un télésiège, d'après l'Association Mountain Riders .
Si les mégots polluent trottoirs, estuaires et stations de montagne, les cigarettes mal éteintes seraient aussi à l'origine des 5.000 feux de forêt en France qui en moyenne ravagent 30.000 hectares chaque année

Enfin, ajoutons à cela la fabrication du paquet de cigarettes (constitué d´un film de plastique, un film d’aluminium, du carton, un film de cellophane) et les dizaines de milliers de kilomètres avant distribution, et nous pouvons conclure aisément que fumer tue aussi l´environnement.


Les conditions de travail


Les critères de l´OIT, et plus encore du commerce équitable, sont loin d´être respectés : La culture du tabac est extrêmement exigeante en main-d'oeuvre, et les familles de cultivateurs doivent souvent s’acquitter d’une grande proportion de tâches pour lesquelles elles ne sont pas rémunérées. De plus, les enfants sont souvent retirés des bancs d’école au moment des récoltes et la main-d’oeuvre bon marché (voir gratuite) formée par les femmes constitue un important facteur qui garantit aux multinationales du tabac une large marge.

L´agriculture pratiquée pour la culture du tabac est loin d´être biologique: Les plants de tabac dépouillent le sol de ses éléments nutritifs et exigent, en bien des endroits, l’épandage de pesticides, occasionnant souvent des dangers pour la santé des cultivateurs.

En plus des pesticides, la culture du tabac engendre d’autres conséquences importantes pour la santé des cultivateurs : inhalation de la fumée aux séchoirs, intoxication par le tabac vert au moment de la cueillette des feuilles mouillées, inhalation du tabac en poudre lors de l’engrangement des feuilles séchées.

Les cultivateurs se trouvent souvent entraînés dans un cercle vicieux de la servitude pour dettes avec les sociétés productrices de tabac. La chute du prix du tabac a d'ailleurs exacerbé ce phénomène.


Ainsi, la culture du tabac a un impact négatif sur l´environnement, mais aussi sur la santé des ouvriers agricoles qui travaillent sur les grandes exploitations. Si l´on considère en plus leurs conditions de travail et l´impact sur notre votre santé à nous vous, fumeurs, il sera peut-être un peu plus facile d´arrêter. Même si c´est toujours facile à dire...(tellement facile que je reprendrai demain si j´arrête de regarder des spots pub anti tabac (Vidéo choc. Public averti!))

Sources
Le site de l´OMS
actu-environnement.com
Consoglobe.com