Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche


Mot clé - construire ensemble

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 24 février 2009

Action 'Cours hors les murs'

Mercredi 25 Février 2009 à Lyon
De 9h à 17h
Place Louis Pradel - Devant l'Opéra (Métro : arrêt « Hôtel de ville).

Suites aux réformes actuelles touchant le monde universitaire, enseignants-chercheurs et étudiants ont décidé de mettre en place une action alternative.
Ils nous proposent de (re)découvrir le travail de qualité produit par l'Université française au travers de l'action 'cours hors les murs'.

Cet évènement, ouvert à tous, sera assuré par des enseignants des Universités de Lyon. Venez avec vos chaises !

Programme des interventions de la journée :
9h-10h : Mme Orazi (MC) - Les origines du féminisme en Grande Bretagne
10h-11h : M. Rebillard - Le web participatif : des potentialités techniques aux réalités sociales
11h-12h : Une intervention est susceptible d'être mise en place d'ici mercredi sur ce créneau.
12h-13h : Pause
13h-14h : Mme Kiehl - Les rapports entre l'art et le pouvoir dans la pièce de Howard Barker : tableau d'une exécution.
14h-15h : M. Le Quang - Mouvement indigène et démocratie en Amérique Latine.
15h-16h : Mmes Touboul & Kabous (MC), Kerfa & Pitel (ATER docteurs), Michaud (allocataire monitrice) - Systèmes universitaires français et espagnols, présents et à venir.
16h-17h : M. Walker (MC) - Comment ne pas perdre son capital sympathie : une linguistique du libéralisme.

Plus d'informations sur http://comitedaction2009.forumactif.net

lundi 9 février 2009

Juste un frisson dans l´dos peut-être...

Voilà ce que nous pouvons lire sur le site Le monde, à 7h11 (heure de Paris), ce lundi 9 février :
"L'Etat va prêter 6 milliards d'euros à Renault et PSA Peugeot Citroën, une somme répartie à parité entre les deux constructeurs français, dans le cadre de son plan d'aide au secteur qui sera dévoilé lundi 9 février (source Les Echos) (...) Les montants prêtés pourraient être supérieurs à ces 6 milliards si l'Etat vient aussi soutenir le constructeur de camions Renault Trucks, également en crise et détenu par AB Volvo, ajoutent les Echos."

faim dans le monde Quat´rues
Il est bon de rappeler aussi que :
- Près de 6 millions de voitures ont déjà été construites cette année (source worldometers)
- il reste environ 43 ans avant la fin du pétrole (Si consommé au taux courant : source worldometers)

Pendant ce temps :
- Plus de 900 millions de personnes sont sous-alimentés dans le monde (source FAO : Food and Agriculture Foundation)
- Plus de 24 000 personnes meurent de la faim chaque jour (source Oxfam)
- Un enfant meurt de la faim toutes les 5 secondes (source Oxfam)
- La proportion de l’aide publique au développement consacrée à l’agriculture est passée de près de 20 % en 1980 à 3 % aujourd’hui (source Oxfam)

Certains diront qu´ils ne voient pas le rapport, d´autres que le bilan est simpliste... D´autres encore que ce mal est nécessaire pour préserver l´équilibre d´une économie bien fragile... Que feront les employés de Renault si les usines ferment ?
Il y a du vrai là-dedans... mais des solutions sont à trouver... Et plus particulièrement dans ce domaine de l´industrie voué à disparaitre dans le siècle à venir (absence de ressources). Peut-être est-il temps d´amorcer les changements nécessaires à la survie de l´humanité ?!

Et il s'agit là d´un exemple parmi tant d´autres... ces 6 milliards, additionnés à tous les milliards déjà utilisés, pour remettre sur les rails la machine économique mondiale bancale, pourraient servir par exemple à nourrir les habitants de cette planète dans le besoin pendant un bon moment tout en finançant des recherches allant dans le bon sens.
Mais non! Les gouvernements et les industriels gardent le cap : Il suffit de constater la politique menée pour les agrocarburants... Gasp!
Simpliste ? Soit... mais réaliste.

Quelques pistes de réflexion et d´action :
Action contre la faim
La faim dans le monde
Les agrocarburants, ca nourrit pas son monde
FAO

mercredi 4 février 2009

Mobilisations dans toute la France CONTRE L’ENFERMEMENT DES ÉTRANGERS le 7 février

Le rendez-vous est pris le 7 février : RESF - UCIJ - MIGREUROP appellent à des rassemblements et manifestations partout en France le samedi 7 février CONTRE L’ENFERMEMENT DES ÉTRANGERS et la remise en cause des droits fondamentaux en France et en Europe.

Contre l´enfermement des étrangers Resf Quat´rues
La carte des mobilisations

"Partout en Europe et de plus en plus souvent aux frontières de l’Europe, une logique concentrationnaire se développe pour empêcher ou freiner la circulation de ceux des migrants qui viennent chercher sur ce continent un refuge ou un avenir meilleur : les moyens pour prendre en charge ces migrants, parmi lesquels figurent de nombreuses familles avec enfants, et leur venir en aide sont diminués ou supprimés ; dans les zones d’attente, les quelques centaines de mineurs qui arrivent chaque année sont traités avec la même dureté que les adultes…"

Lire la suite...

vendredi 30 janvier 2009

Des milliers d'altermondialistes à Belém

Parallèlement à l'ouverture du sommet de Davos, en Suisse, le Forum social mondial a débuté, ce mercredi, dans le nord de l'Amazonie, à Belém, avec près de 100 000 militants altermondialistes.

Forum Social Mondial Brésil 2009 Quat´rues
Une grande marche de dizaines de milliers de militants altermondialistes et d'Indiens a donné mardi le coup d'envoi au Forum Social Mondial de Belém (nord du Brésil), plus que jamais en quête d'alternatives au capitalisme en crise.

Environ 100.000 militants syndicalistes, étudiants, membres d'organisations non-gouvernementales, pacifistes sont présents au Forum qui se pose depuis 2001 en alternative au Forum économique de Davos qui réunit en même temps les décideurs économiques et politiques dans les Alpes suisses.
"C'est ce forum qui donnera la réponse mondiale des mouvements sociaux (syndicalistes, ONG, étudiants) à la crise", a estimé Raffaella Bolini, coordinatrice du FSM européen.

Outre la réponse à la crise économique et au chômage, ce FSM a pour principaux thèmes la défense de l'environnement et de l'Amazonie.
L'une des organisatrices de l'évènement a estimé que "c'est le moment de construire un nouveau modèle pour une civilisation qui est malade et s'organise sur un modèle qui viole les droits de l'homme et détruit l'environnement".
Les militants de l'organisation écologique Greenpeace, sous une banderole proclamant "Sauver la planète maintenant", portaient une vache gonflable, symbole de la destruction de la forêt amazonienne grignotée par les pâturages destinés à l'élevage.
"Nous voulons attirer l'attention des décideurs sur les peuples de la forêt mais aussi sur les Indiens qui vivent dans les villes et sont victimes de discrimination", a déclaré Niriuana, une indienne Xipaya de 72 ans originaire d'Altamira, dans l'Etat amazonien du Para.

Plus de 2.000 activités sont prévues durant les cinq prochains jours, portant sur des causes aussi diverses que la campagne anti Coca-Cola ou le droit à l'avortement. Cuba est venue en force à l'occasion des 50 ans de la Révolution cubaine, et a planté une grande tente pouvant accueillir 500 personnes pour des débats politiques, des évènements culturels et de la musique. Dans la manifestation, des militants des partis d'extrême gauche du Brésil brandissaient une banderole où était écrit "Nous sommes en faveur de la résistance de la Palestine! Dehors les troupes impérialistes en Irak, en Afganistan et en Haiti!".

Les altermondialistes ont parait-il perdu leur meilleur ennemi avec le départ de George W. Bush après huit ans de présidence. Mais Il reste tout de même de quoi faire en terme d´opposition au néo-libéralisme et à la domination du monde par le capital. N´est-ce pas ?

Site du Forum Social Mondial
Charte de Principes du Forum Social Mondial


Compléments situation en Amazonie :
Matthieu en Amérique Latine : épisode 1
Matthieu en Amérique Latine : épisode 2
Matthieu en Amérique Latine : épisode 3

vendredi 23 janvier 2009

Fred Vargas... "Mais nous y sommes. A la Troisième Révolution".

Fred_vargas.jpg
Texte écrit par Fred Vargas. Sans commentaire... Ou bien les vôtres...

" Nous y voilà, nous y sommes.
Depuis cinquante ans que cette tourmente menace dans les hauts-fourneaux de l’incurie de l’humanité, nous y sommes. Dans le mur, au bord du gouffre, comme seul l’homme sait le faire avec brio, qui ne perçoit la réalité que lorsqu’elle lui fait mal. Telle notre bonne vieille cigale à qui nous prêtons nos qualités d’insouciance. Nous avons chanté, dansé.

Quand je dis « nous », entendons un quart de l’humanité tandis que le reste était à la peine. Nous avons construit la vie meilleure, nous avons jeté nos pesticides à l’eau, nos fumées dans l’air, nous avons conduit trois voitures, nous avons vidé les mines, nous avons mangé des fraises du bout monde, nous avons voyagé en tous sens, nous avons éclairé les nuits, nous avons chaussé des tennis qui clignotent quand on marche, nous avons grossi, nous avons mouillé le désert, acidifié la pluie, créé des clones, franchement on peut dire qu’on s’est bien amusés.
On a réussi des trucs carrément épatants, très difficiles, comme faire fondre la banquise, glisser des bestioles génétiquement modifiées sous la terre, déplacer le Gulf Stream, détruire un tiers des espèces vivantes, faire péter l’atome, enfoncer des déchets radioactifs dans le sol, ni vu ni connu. Franchement on s’est marrés. Franchement on a bien profité. Et on aimerait bien continuer, tant il va de soi qu’il est plus rigolo de sauter dans un avion avec des tennis lumineuses que de biner des pommes de terre.Certes.

Mais nous y sommes. A la Troisième Révolution.

Qui a ceci de très différent des deux premières (la Révolution néolithique et la Révolution industrielle, pour mémoire) qu’on ne l’a pas choisie. « On est obligés de la faire, la Troisième Révolution ? » demanderont quelques esprits réticents et chagrins. Oui. On n’a pas le choix, elle a déjà commencé, elle ne nous a pas demandé notre avis. C’est la mère Nature qui l’a décidé, après nous avoir aimablement laissés jouer avec elle depuis des décennies.La mère Nature, épuisée, souillée, exsangue, nous ferme les robinets. De pétrole, de gaz, d’uranium, d’air, d’eau.

Son ultimatum est clair et sans pitié : Sauvez-moi, ou crevez avec moi (à l’exception des fourmis et des araignées qui nous survivront, car très résistantes, et d’ailleurs peu portées sur la danse).
Sauvez-moi, ou crevez avec moi.

Evidemment, dit comme ça, on comprend qu’on n’a pas le choix, on s’exécute illico et, même, si on a le temps, on s’excuse, affolés et honteux. D’aucuns, un brin rêveurs, tentent d’obtenir un délai, de s’amuser encore avec la croissance. Peine perdue.

Il y a du boulot, plus que l’humanité n’en eut jamais.

Nettoyer le ciel, laver l’eau, décrasser la terre, abandonner sa voiture, figer le nucléaire, ramasser les ours blancs, éteindre en partant, veiller à la paix, contenir l’avidité, trouver des fraises à côté de chez soi, ne pas sortir la nuit pour les cueillir toutes, en laisser au voisin, relancer la marine à voile, laisser le charbon là où il est –attention, ne nous laissons pas tenter, laissons ce charbon tranquille- récupérer le crottin, pisser dans les champs (pour le phosphore, on n’en a plus, on a tout pris dans les mines, on s’est quand même bien marrés). S’efforcer. Réfléchir, même. Et, sans vouloir offenser avec un terme tombé en désuétude, être solidaire. Avec le voisin, avec l’Europe, avec le monde.
Colossal programme que celui de la Troisième Révolution. Pas d’échappatoire, allons-y. Encore qu’il faut noter que récupérer du crottin, et tous ceux qui l’ont fait le savent, est une activité foncièrement satisfaisante. Qui n’empêche en rien de danser le soir venu, ce n’est pas incompatible. A condition que la paix soit là, à condition que nous contenions le retour de la barbarie –une autre des grandes spécialités de l’homme, sa plus aboutie peut-être. A ce prix, nous réussirons la Troisième révolution.

A ce prix nous danserons, autrement sans doute, mais nous danserons encore".

Fred Vargas

vendredi 9 janvier 2009

5e Assises Nationales du Développement Durable - Lyon, 19, 20 et 21 janvier 2009

5ème assises du développement durable à Lyon-Quat´rues
Les 5èmes Assises Nationales du Développement Durable se tiendront à Lyon sur trois jours, du 19 au 21 janvier 2009. Autour d' animations, d'ateliers, de rencontres et de débats, pour questionner les différentes formes de la richesse et établir ce qui compte vraiment pour tous.
Ces assises tiennent à démontrer que malgré la complexité des questions posées par la crise économique, sociale, environnementale et démocratique, des perspectives existent.
Le programme détaillé des trois jours.

Notons aussi, proposée par les quatre chaînes locales de Rhône-Alpes et soutenue par la Région, l'émission agoRA, qui consacrera son troisième numéro au développement durable à l'occasion des 5èmes Assises nationales du Développement Durable. Elle sera diffusée le jeudi 15 janvier à 21h, simultanément sur TLM, téléGrenoble, TV8 Mont-Blanc et TL7.
L'enregistrement aura lieu en public au Palais du Commerce (Lyon), le mercredi 14 janvier de 19h à 20h.

Enfin, parce que c'est le moment de montrer votre engagement en tant qu' "éco citoyen" et de sensibiliser toute une génération au développement durable. Sortez vos téléphones portables, appareils photos ou mini caméra, et durant trois minutes, laissez libre cours à votre imagination, soyez créatif inventif et écolo ! Be Green c'est le premier festival français du film de poche sur le développement durable, et vous avez jusqu'au 10 janvier pour envoyer votre vidéo. Une sélection des meilleurs films sera présentée à Lyon les 19,20 et 21 Janvier 2009 dans le cadre des 5e Assises Nationales du Développement Durable. La remise des prix, en partenariat avec la Région Rhône-Alpes, se fera en direct lors d'une soirée festive, le lundi 19 janvier.

mercredi 24 septembre 2008

Coopératives d'habitants

Nous relayons une information :

les coopératives d'habitants se mettent en place petit à petit en France mais manque cruellement de reconnaissance et surtout d'un statut juridique. Dans le cadre de la prochaine loi sur le logement qui sera débattue à partir de mi-octobre, tous les gens qui participent de près ou de loin à un projet d'habitat coopératif espèrent une avancée dans ce sens et lancent pour cela une campagne de sensibilisation auprès des élus (sénateurs et députés).

Si vous êtes intéressé par tout ça, on vous invite à lire le texte d'Habicoop chez Zinkou et à visiter le site d'Habicoop qui coordonne les efforts pour le montage juridique et financier des coopératives d'habitants. Vous trouverez une lettre-type à adresser à vos élus pour solliciter un entretien ou simplement attirer leur attention sur l'intérêt de cette solution.

Par souci d'honnêteté, on remercie Kok d'avoir écrit le résumé ci-dessus, c'est dur de pas être inspirés quand on brule d'envie de relayer des infos importantes.