Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche


Mot clé - développement durable

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 16 octobre 2013

Désignez les pires entreprises de l'année 2013

Prix Pinocchio 2010 blog Quat´rues
Les prix Pinocchio du développement durable dénoncent les impacts négatifs de certaines entreprises : celles qui agissent en contradiction totale avec le concept de développement durable qu'elles utilisent pourtant abondamment dans leur communication.

Afin de démasquer ce décalage entre les "beaux discours" et la réalité des actes, Les Amis de la Terre, en partenariat avec le Crid et Peuples Solidaires - ActionAid France, décernent chaque année trois Prix Pinocchio . Une référence, bien entendu, à la fameuse marionnette et à sa conception très personnelle de la vérité…

Votez maintenant !

Trois prix, neuf nominés:

Catégorie « Plus vert que vert »:

Areva et son musée de la mine
Air France et la compensation carbone
BNP Paribas et le climat

Catégorie « Mains sales, poches pleines »
Auchan et les usines textiles du Bangladesh
Apple et l'extraction de l'étain en Indonésie
Alstom et les grands barrages du Brésil

Catégorie « Une pour tous, tout pour moi »
Total et les gaz de schiste en Argentine
Veolia et la privatisation de l'eau en Inde
Société Générale et le charbon australien

Votez maintenant et jusqu'au 18 novembre 2013.

Cérémonie de remise des prix le mardi 19/11 à 19h (Paris - entrée gratuite) Inscription ici

mercredi 31 octobre 2012

Quand le développement durable est récupéré à des fins purement cosmétiques


Grâce à l'engouement nouveau pour la protection de l'environnement, la défense des droits humains et une plus grande solidarité internationale, le concept de développement durable fait désormais partie du langage courant.
 
De grandes entreprises figurant parmi les plus puissantes au monde, l'ont malheureusement récupéré à des fins purement cosmétiques.
Pour améliorer leur image auprès des clients et actionnaires, elles adoptent un discours engagé sur le développement durable et ainsi masquer les impacts réels de leurs activités.
 
Les entreprises, acteurs économiques de poids, ont fait trop peu de progrès en terme de responsabilité sociale et environnementale. Il est nécessaire de mettre fin au double-discours.

Pour relancer le débat public afin que les entreprises assument leurs responsabilités, votez maintenant dans chacune des trois catégories :
« Une pour tous, tout pour moi ! » - Nominés : Bolloré, Vinci et Alteo
« Plus vert que vert » - Nominés : Auchan, Ubraseur environnement et Lesieur
« Mains sales, poches pleines » - Nominés : BNP Paribas, Perenco et Areva

mercredi 3 octobre 2012

Êtes-vous prêts à cuisiner local ?

defi 80 km cuisine localeDes équipes accompagnées de restaurateurs tenteront de cuisiner un repas complet à partir de produits provenant de moins de 80 km !

Voici le défi proposé par les espaces INFO->ENERGIE du Rhône (ALE et HESPUL) qui aura lieu le samedi 24 novembre à l’Escale Lyonnaise (Lyon 6ème).


L’objectif est d’interpeller les particuliers et les professionnels de la restauration sur leurs pratiques culinaires et modes d’alimentation. Le message est de les inciter à une alimentation plus saine, sobre en énergie et en gaz à effet de serre, soutenant un développement économique local et durable.

Des animations auront lieu dans l’après-midi : un quizz sur l’éco-consommation pour tester ses connaissances dans une ambiance conviviale et des tables rondes pour échanger avec des spécialistes de l’alimentation locale.

Les organisateurs recherchent encore du monde pour former les équipes. Vous pouvez prendre contact avec Yves Bidalot de l'Agence locale de l'Energie :
Tél. 33 (0)4 37 48 22 42 / yvan.bidalot@ale-lyon.org

Date : Samedi 24 Novembre 2012
Lieu : Escale Lyonnaise, 100 Rue de Créqui, Lyon 6ème
Déroulement de la journée :
-> 9h-12h - Cuisine
-> 12h - Accueil du public & dégustation
-> 14h30 - Remise des prix
-> 15h - QUIZZ éco-consommation
-> 16h - Table ronde & échanges

Aller plus loin :
Info Énergie du Rhône
Agence Locale de l’Énergie
Annuaire de l'éco-consommation
L'escale Lyonnaise

vendredi 18 mai 2012

Festival de chansons à développement durable : Les filles de Georges

festival DD Brassens 2012Cette année, pour sa 8ème édition, le festival de chansons à développement durable de Soucieu en Jarrest (dans le 69 - c'est là que la marque Quat'rues naquit, grandit et vit) mettra à l'honneur - en plus du grand, de l'unique Georges Brassens bien sûr - toutes ses filles aussi !

Avec une programmation exclusivement féminine pour les concerts, les 25, 26 et 27 mai 2012 verront les filles de Georges investir la scène et donner de la voix.

Pourquoi ?
D'abord parce que pourquoi pas ?
Ensuite parce que les femmes, Brassens les aimait, complètement, passionnément, à la folie ou pas du tout. D’Espagne ou de Paris, de Lyon ou de Soucieu, elles prendront la parole pour nous faire partager leur passion pour ce poète qui n’a jamais voulu les confiner entre les murs du devoir et du ménage. Par ici le programme.

Depuis le début, Quat'rues s'associe à ce "Festival de chansons à développement durable". En effet, les organisateurs souhaitent, par leurs choix, concourir au respect de l’environnement et à une équité sociale. Par exemple :
- approvisionnement pour les buvettes et la restauration dans un rayon de 50 kilomètres,
- utilisation de matériel et de vaisselle réutilisable ou compostable,
- offre de service de covoiturage depuis le site web,
- offre de places pour favoriser l'accès aux spectacles à des publics éloignés de la culture,
- prise en compte du jeune public en proposant un spectacle ciblé.
- de bien beaux t-shirts équitables et bio pour les bénévoles et festivaliers !

T shirt bio équitable Brassens 2012
Nous vous donnons donc rendez-vous avec les filles de Georges les 25, 26 et 27 mai 2012.
Entre guinguettes, concerts, tremplin et boeuf, Brassens, les filles et la chanson seront à l'honneur tout le week-end !
Retrouvez le programme, les tarifs et les informations pratiques.

mardi 22 novembre 2011

Greenwashing, aggressivité, financement obscur - Ces entreprises qui se jouent du développement durable

Prix Pinocchio les Amis de la Terre Quat´rues
Le 17 novembre 2011, à Saint-Ouen, Les Amis de la Terre (en partenariat avec le CRID) ont décerné les 4ème prix Pinocchio du développement durable.
Ces prix ont pour but d’illustrer et de dénoncer les impacts négatifs de certaines entreprises françaises, en totale contradiction avec le concept de développement durable qu’elles utilisent abondamment.

Un peu plus de 13 000 internautes se sont exprimés pour élire les lauréats. Vinci obtient ainsi le Prix Pinocchio dans la catégorie "Plus vert que vert", Tereos est récompensé dans la catégorie "Une pour tous, tout pour moi" et la Société Générale s'illustre dans la catégorie "Mains sales, poches pleines".


4 elements visuel QuatRues

« Plus vert que vert »

Vinci, en compétition contre Véolia Eau et l’Observatoire du Hors-Media, a obtenu 43% des votes pour son cahier des charges de la construction de son futur aéroport Notre-Dame-Des-Landes (près de Nantes, ouverture prévue pour 2017).
Vinci a en effet pensé à tout ! Afin de compenser la destruction massive de terres agricoles, l’entreprise va créer un observatoire agricole, une ferme de démonstration en face des parkings et une AMAP afin d’ "encourager l’agriculture durable".
Plus vert tu meurs !

Allez plus loin :
Extraits du contrat de concession de Vinci
Collectif de lutte contre l'aéroport de Notre Dame des Landes
Collectif Stop Vinci


T shirt bio équitable Préhistoire Quat´rues

« Mains sales, poches pleines »

Dans cette catégorie la Société Générale coiffe ses concurrents Perenco et Torreador avec 46 % des votes.
La banque reçoit ce prix pour son rôle de premier ordre dans le financement de la construction du réacteur nucléaire Angra 3 au Brésil, mené par Areva et très éloigné des conditions de sécurité du secteur.

Allez plus loin :
Nuclear Banks, no thanks !
Sur le site les Amis de la Terre
Sur le site Banktracks


t shirt équitable et bio visuel

« Une pour tous, tous pour moi ! »

Face à Sime Darby et Blue Car de Bolloré, c’est Tereos qui remporte (avec 41 % des votes) le pompon décerné à l’entreprise la plus agressive en termes d’appropriation et de surexploitation des ressources naturelles avec son programme d’agrocarburants au Mozambique.
Tereos détient en effet près de 100 000 hectares de terres cultivables qu’elle transforme en monocultures énergétiques, confisquant ainsi des terres agricoles fertiles aux populations locales.
Résultat : Tereos réalise 194 millions d’euros de profit alors que 70 % de la population du Mozambique continue de vivre sous le seuil de pauvreté. .

Allez plus loin :
Accord Union Européenne - Brésil sur les agrocarburants
"Afrique: terre(s) de toutes les convoitises", rapport des Amis de la Terre
"Agrocarburants, le mauvais choix", la Baleine, été 2011


jeudi 10 novembre 2011

Derrière sa jolie façade, découvrez l´affreux visage du WWF

Panda WWF malveillant
"Le pacte avec le Panda - que cache le WWF ?", tel est le titre du documentaire du réalisateur allemand Wilfried Huismann.
Pendant un an, il est allé sur le terrain pour vérifier l'action du WWF. Le reportage qui en résulte, diffusé l´été dernier sur la 1ère chaine de télévision allemande, met gravement en cause l'association internationale et démontre qu’il y a un décalage entre le discours de l'association et la réalité de son action sur le terrain.

« Le WWF est la plus puissante organisation de protection de l’environnement du monde. Les gens croient que le WWF protège les espèces en voie de disparition, le climat et les forêts vierges, et le Panda du WWF inspire confiance. Une marque qui pèse 500 millions d’euros… par an. Derrière cette jolie façade, on découvre le visage affreux du WWF, qui travaille avec des organisations qui détruisent les forêts, ainsi que l’espace vital d’animaux… et des hommes. »
C´est par ces mots que débute le reportage. Autant dire que nous sommes en attente d´exemples sérieux assortis d´arguments solides dans les images à suivre.
Et bien il n´y a qu´à demander !

Les certificats de développement durable

Le documentaire met le doigt sur le fait que l'association donne un peu trop facilement des "certificats de développement durable" à des entreprises douteuses.
L’organisation de protection de l’environnement participe ainsi à des « tables rondes » avec des entreprises de modifications génétiques telles que Monsanto et la multinationale Wilmar, assurant ainsi que le soja et l’huile de palme produits par ces entreprises sont « durables ».

Durable à l´image de cette plantation en Indonésie que visite le réalisateur ? Il y constate que les eaux d’écoulement non filtrées contaminent les sols – mais reçoivent l’attestation « durable », justement par le WWF.
Avec ce certificat, «l’entreprise peut encaisser la subvention « Energie régénérative » en Europe. Des deux côtés, c’est un business lucratif», explique la voix off.

Décalage entre engagements et réalité

Le reportage dénonce aussi un véritable décalage entre les engagements de l'association et ce qui est effectivement fait sur le terrain. Dans une logique de recherche de fonds, l'ONG n'hésiterait en effet pas à se compromettre.

Exemple en Indonésie toujours, où le WWF fait des collectes pour l’orang-outan de Bornéo, espèce menacée. Sur place, l’équipe de télé de la première chaîne allemande (ARD) ne trouve aucun projet de protection du WWF, en faveur des orangs-outans. Au contraire, le WWF coopère avec une grosse entreprise qui détruit les dernières forêts de Bornéo pour mettre en place des plantations de palmiers à huile, ce qui est fatal aux orangs-outans.

Population déplacée

Enfin, nous apprenons dans le documentaire, que sous le prétexte avancé par le WWF de création de « réserves naturelles » pour les tigres, des peuples indigènes d’Inde et d’Indonésie sont expulsés.

Dans le reportage, un activiste écologiste du Bengale, dénonce le tourisme écologiste promu par le WWF : « Ca rapporte certes beaucoup d’argent au pays […]. Il y a de plus en plus de réserves de tigres. Au plus un Etat en possède, au plus il reçoit d’argent du « fonds des tigres ». Même si dans un certain périmètre il n’y a que 2 tigres, c’est déclaré « réserve » ! C’est une manœuvre politique ![...] L’argent qui coule à flot n’enrichit que les autorités et les experts en tigre. Ils s’achètent de nouvelles maisons ou autos ou investissent dans l’éco-tourisme. Les jeunes autochtones sont chassés du pays. Pourquoi les autochtones devraient être chassés ? C’est eux qui protègent la forêt depuis des centaines d’années ! Aujourd’hui, c’est un million de personnes qui a dû être déplacé. La raison avancée par le WWF et l’Etat : « Les tigres et les hommes ne peuvent coexister. »


Il y a 50 ans que le WWF existe (depuis le 11 septembre 1961) et il est aujourd’hui le lobby en faveur de l’environnement le plus influent au monde. Pourtant, derrière cette ONG prônant une idéologie écologiste, il y a des peuples déportés, des forêts rasées et des partenariats plus que douteux.

Pour que l’écologie soit synonyme d´amélioration de conditions de vie et de sauvegarde de l´environnement, il faudra sans doute à l´avenir oublier les accords avec l´industrie, censés préserver les écosystèmes encore intacts.

Et surtout se souvenir que l´ONG au sympathique panda accélère plutôt le processus de destruction !



Sources : AgoraVox, Arrêts sur images, Planète sans visa

lundi 9 mai 2011

Pour une taxe sur les transactions financières - Taxe Robin des bois

A la veille de la quinzaine du commerce équitable, nous pouvons déjà nous mobiliser pour un monde plus juste en participant à la campagne pour la taxe Robin des bois.
Petit rappel : Il suffirait en effet d'une taxe de 0,05% sur les transactions financières, appelée Taxe Robin des Bois, pour lever chaque année des centaines de milliards d'euros qui permettraient de lutter efficacement contre la pauvreté et le changement climatique.

Plus de 27 000 personnes ont déjà signé la pétition pour une taxation des transactions financières. Après le Parlement et le Conseil européens, 1000 économistes se sont déclarés en faveur de la taxe.

- Vous pouvez toujours soutenir la création d’une telle taxe pour la justice sociale en signant la pétition.
- Vous pouvez aussi participez à la campagne et partagez vos idées pour faire parler de la taxe Robin des Bois !
- Enfin, vous pouvez exiger que la création de cette taxe soit (réellement) présente dans le programme du candidat de votre choix pour les présidentielles de 2012 !

jeudi 31 mars 2011

Semaine du DD… Pas le cochon, l´autre !

Dédé déveolppement durable blog Quat´rues
Nous ne parlerons pas ici de ce cochon de la fédération française des videurs de bourses, mais bien de DD comme Développement Durable.

En effet, ce vendredi 1er avril démarre la semaine qui lui est dédiée (et non pas Dédé... Ohoh!). L’objectif de cette opération est de sensibiliser les Français aux enjeux (et non pas Française des jeux... Ahah!) du développement durable.
Depuis une paire d´années, le ministère de l´écologie, du développement durable, des transports et du logement invite les entreprises, les associations, les services publics, les collectivités et les établissements scolaires à promouvoir, du 1er au 7 avril, les principes du développement durable.

Nous avons forcément regardé avec beaucoup d´attention le site de cette fameuse opération
Le plus beau morceau réside dans l´existence d´une liste de manifestations liées à cette semaine. Si la recherche peut être fastidieuse et les résultats manquer parfois d´informations, vous y trouverez peut-être votre bonheur et le document est à jour.

Le reste ne l´est pas vraiment (à jour - enfin le 1er Avril n´est que demain après tout).
Les deux dernières mises à jour se trouvent sous l´onglet du thème 2011 – « Changeons nos comportements ». Vous pourrez y découvrir :
- Une vidéo vantant les mérites des labels « NF environnement » et « Ecolabel Européen » - vidéo résumant à elle seule le chapitre « consommez responsable ». En cliquant sur le lien, nous aurions pu nous attendre à quelques suggestions. Commerce équitable ou local ? Agriculture biologique ? Économie d´énergie ? Il n´en est rien.
- Quelques gagnants du palmarès 2010.
- C´est tout.

En fouillant un peu, nous avons mis la main sur le palmarès complet de 2010 des Prix entreprises et environnement. Les vidéos laissent à penser que le changement va dans le bon sens même si nous pouvons regretter l´absence de plus petites entreprises.

Tout comme nous pouvons regretter l´absence de mises à jour et d´informations sur ce site dédié à ce sacré DD
Mais chut ! Il fait beau… laissons l´optimisme nous gagner et savourons ce qui existe déjà. Le reste suivra…
?
semaine developpement durable 2011 - site Quat´rues
Cette semaine, vous pouvez aussi vous rendre sur le salon Planète Durable qui démarre aujourd´hui et dure jusqu´au 3 avril.
Les Greenwasheurs (ou éco-blanchisseurs) semblaient nombreux lors des premières éditions... mais il y a aussi du beau monde. Preuve en est, plusieurs Éco-informateurs y participent ! A vous de faire le tri, c´est ca aussi le développement durable !

mercredi 16 mars 2011

Réflexion sur l´écologie : humeur du mois de mars 2011

 Quentin, illustrateur de Quat´rues, nous livre une réflexion sur l´écologie sous forme de bande dessinée en guise d´Humeur du mois.

Alors, viande ou tofu ? Vélo ou 4X4 ? Ou comment vivre ses inquiétudes pour l´environnement et son intérêt pour le développement durable avec ses contradictions.

bande dessinée végétraien_humeur du mois Quat-rues mars 2011
Retrouvez les illustrations et travaux de Quentin Lacoste sur son site Déjant´Kréaation
(Cette humeur du mois, comme les visuels Quat'rues, est protégée à titre de dessin ou modèle et ne peut être utilisée à des fins commercial. Par contre, libre à vous de la partager !^^)

vendredi 17 décembre 2010

Les éco-informateurs!

Les éco-informateurs est un réseau d’échanges et de réflexion informel né à l'initiative d'Anne-Sophie, fondatrice d'Ecolo-Info, et soutenu par une poignée de bloggeurs. Destiné initialement à apporter des réponses rapides pour la rédaction de contenu sur des sujets liés au développement durable, ce réseau informel souhaite également être l'initiateur et le porteur d'actions virtuelles et réelles en lien avec les questions de modes de vie durables, les questions politiques, etc. Le réseau fédère des bloggeurs verts, des journalistes et toute personne soucieuse d'apporter son expertise ou son appui ! Voici une liste non exhaustive des "membres":

Alimentation

Commerce équitable

Consommation Responsable

Eco habitat

Environnement

Finance et économie

Média & communication

Mode responsable


Rejoignez les Eco Informateurs à votre tour !

  • faites vous connaître : répondez au questionnaire http://bit.ly/aRfIVU et rejoignez la liste
  • faites passer le message : participez au recrutement de nouveaux pollinisateurs d’idées vertes – au sein de votre organisation, vos partenaires, etc.
  • partagez : la qualité de la communauté repose sur votre capacité à demander de l’aide et à en donner
  • discernez : nous sommes tous très occupés et submergés d’emails. Merci de n’envoyer ici que des informations liées aux sujets d’intérêt pour un large public. Il ne s’agit pas de promouvoir sa propre organisation, mais d’apporter des informations d’intérêt pour l’ensemble de la communauté.
A très bientôt !

- page 1 de 2