Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche


Mot clé - discrimination

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 23 novembre 2012

Pour Noël, pas de cadeaux pour ceux qui bafouent les Droits des Femmes !

Les chiffres parlent d'eux-mêmes ! Alors que les femmes constituent 50% de la population mondiale, 70% d'entre elles vivent sous le seuil de pauvreté et elles représentent 80% de la main d’œuvre précaire employée dans l'industrie textile et du jouet. Seul 2% de la population féminine mondiale a accès à la propriété.


Que d'inégalités ! C'est ce que pointe du doigt Peuples Solidaires, en association avec Act!onaid.
Conditions de vie indécentes, salaires de misère, harcèlement et discrimination : voici le quotidien de milliards de femmes.

Pourtant, dans les usines de jouets en Chine, comme dans les exploitations agricoles et industrielles ailleurs, les femmes de l'hémisphère sud se battent pour faire valoir leurs droits, avoir accès à la santé et l'éducation, et devenir actrices du développement de leur pays.
Premières victimes de l'exploitation économique, elles sont très peu entendues dans les sphères économiques, politiques et sociales et font preuve d'un courage et d'une volonté qui méritent plus que du respect - qui méritent notre soutien.

Peuples Solidaires se propose de leur apporter ce soutien.
Pour continuer à les aider comme elle le fait depuis 30 ans et faire progresser les droits, l'association a absolument besoin de nous.
En signant leurs pétitions, en leur faisant un don, nous pouvons donner à Peuples Solidaires les moyens d'informer le public, de mobiliser les citoyens et de mener des actions pour faire pression sur les décideurs français et internationaux.

Les campagnes "Le juste fruit" et "Zéro faim" ont déjà eu des impacts très importants et des engagements ont été pris par les entreprises qui bafouaient les Droits de populations au Sud.

Aujourd'hui, il est primordial que les Droits des femmes soient réellement pris en compte dans tous les secteurs.
En donnant à Peuples Solidaires, vous aidez ces femmes qui luttent pour leurs droits ! Peuples Solidaires a besoin de nous pour agir !


Peuples Solidaires est partenaire de Quat'rues en cette fin d'année.
En validant vos achats sur le site internet, vous pouvez choisir que Quat'rues reverse 3 % de votre commande à Peuples Solidaires ou à l'un des deux autres partenaires, Réseau sortir du nucléaire et Mouvement de la Paix.


vendredi 6 novembre 2009

"Le fichage ethno-racial: un outil de discrimination"

Racisme fichage ethno racial QuatRues
SOS Racisme et la délégation interministérielle pour l’Égalité des chances des Français d’outre-mer appellent, dans un rapport rendu public ce mercredi, à renforcer la lutte contre le délit de fichage à caractère ethno-racial et dénonce le manque de collaboration des autorités, ainsi que la notion de statistiques ethniques.

En 2005, SOS Racisme avait déjà publié un rapport dans lequel figuraient de grandes entreprises comme Adecco, Air France, Disneyland, Ikea, Monoprix aux côtés de PME ou d’agences immobilières. Quatre ans plus tard, ces fichiers mentionnant les origines ethniques des candidats à un emploi ou à un logement sont toujours discrètement mis en œuvre pour les sélectionner selon ces critères. Des mentions telles que « blanc, maghrébin, noir ou asiatique », « BBR » (pour Bleu Blanc Rouge) sont notamment utilisées pour les métiers en contact direct avec la clientèle et dans certaines agences d’interim, à la demande des clients.

Si SOS Racisme a connu depuis 2008 plusieurs victoires judiciaires, des obstacles demeurent. Il faut en effet convaincre les victimes de porter plainte, ce qui n’est pas toujours facile. Par peur de représailles, du chômage ou de la longueur d’une procédure judiciaire à l’issue incertaine, certaines d’entre elles préfèrent en effet abandonner.

Ce rapport est publié au moment où le gouvernement entend relancer le dispositif du CV anonyme, aujourd’hui peu pratiqué par les entreprises. S’il figure dans la loi du 2 avril 2006 sur l'égalité des chances, ce dispositif n’a pas été rendu obligatoire, malgré un amendement adopté par le Sénat pour les entreprises de plus de 50 salariés.

Lire le rapport : LE FICHAGE ETHNO-RACIAL = UN OUTIL DE DISCRIMINATION