Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche


Mot clé - documentaire

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 22 mai 2012

L'océan en voie d'épuisement - The End of the Line

Basé sur le livre du journaliste anglais Charles Clover ("Surpêche, l'Océan en voie de disparition"), The End of the Line de Rupert Murray est un film permettant de découvrir comment l'industrie alimentaire et les politiques et la Communauté Européenne menacent le futur des espèces océanes en pêchant plus de poissons que de raison.

Effondrement des stocks, surcapacité de la flotte mondiale, destruction des fonds marins, non respect des quotas, perturbation des écosystèmes, trop faible étendue des réserves marines, millions de tonnes de prises accessoires rejetées à l’eau mortes, menaces pesant sur les pêcheurs traditionnels qui ne peuvent pas concurrencer... Le documentaire The end of the line ne passe rien sous silence.

Si rien ne change, il est probable qu'en 2048, il n'y ait plus une seule espèce comestible de poisson dans l'océan.



Le film sera diffusé le 6 juin sur Planète+ et sortira le 18 juin en DVD.

Lire aussi : Pourquoi le Thon rouge ?

jeudi 22 décembre 2011

Un cadeau empoisonné pour le locataire de l'Elysée à la veille de Noël

Sarkozy, guignol des temps modernes"Nous ne parlons pas politique lorsqu'on est une marque. C'est une règle pour toutes entreprises commerciales."
Et bien, partons du principe que le sujet d'aujourd'hui ne touche en rien à la politique. Nous tenons seulement à vous (re)présenter (pour ceux qui l'aurait manqué) « Looking for Nicolas Sarkozy », un documentaire de William Karel diffusé hier soir à 20h40 sur Arte. Vous pouvez le retrouver dans son intégralité en fin de billet.

Nous ne sommes, en effet, en rien responsable du fait que le portrait dépeint par 18 journalistes étrangers est sévère et sans concession aucune. Ils sont Allemands, Américains ou Belges, travaillent pour le New York Times, Der Spiegel, ou le Soir, et résument le parcours d’un homme conquérant, autoritaire et volontariste, peu soucieux des grands principes et de son prochain.

Nicolas Sarkozy n'aimerait pas les journalistes étrangers... et ils le lui rendent bien. Du « Casse-toi, pauv' con ! » et du bling-bling des débuts au discours de Grenoble en 2010, Sarkozy, le Louis de Funès des temps modernes en prend effectivement pour son grade.

À la veille de Noël, Nicolas Sarkozy était-il devant son écran ? Si oui, il y a fort à parier qu'il n'a pas pas apprécié ce cadeau à sa "juste" valeur.


jeudi 10 novembre 2011

Derrière sa jolie façade, découvrez l´affreux visage du WWF

Panda WWF malveillant
"Le pacte avec le Panda - que cache le WWF ?", tel est le titre du documentaire du réalisateur allemand Wilfried Huismann.
Pendant un an, il est allé sur le terrain pour vérifier l'action du WWF. Le reportage qui en résulte, diffusé l´été dernier sur la 1ère chaine de télévision allemande, met gravement en cause l'association internationale et démontre qu’il y a un décalage entre le discours de l'association et la réalité de son action sur le terrain.

« Le WWF est la plus puissante organisation de protection de l’environnement du monde. Les gens croient que le WWF protège les espèces en voie de disparition, le climat et les forêts vierges, et le Panda du WWF inspire confiance. Une marque qui pèse 500 millions d’euros… par an. Derrière cette jolie façade, on découvre le visage affreux du WWF, qui travaille avec des organisations qui détruisent les forêts, ainsi que l’espace vital d’animaux… et des hommes. »
C´est par ces mots que débute le reportage. Autant dire que nous sommes en attente d´exemples sérieux assortis d´arguments solides dans les images à suivre.
Et bien il n´y a qu´à demander !

Les certificats de développement durable

Le documentaire met le doigt sur le fait que l'association donne un peu trop facilement des "certificats de développement durable" à des entreprises douteuses.
L’organisation de protection de l’environnement participe ainsi à des « tables rondes » avec des entreprises de modifications génétiques telles que Monsanto et la multinationale Wilmar, assurant ainsi que le soja et l’huile de palme produits par ces entreprises sont « durables ».

Durable à l´image de cette plantation en Indonésie que visite le réalisateur ? Il y constate que les eaux d’écoulement non filtrées contaminent les sols – mais reçoivent l’attestation « durable », justement par le WWF.
Avec ce certificat, «l’entreprise peut encaisser la subvention « Energie régénérative » en Europe. Des deux côtés, c’est un business lucratif», explique la voix off.

Décalage entre engagements et réalité

Le reportage dénonce aussi un véritable décalage entre les engagements de l'association et ce qui est effectivement fait sur le terrain. Dans une logique de recherche de fonds, l'ONG n'hésiterait en effet pas à se compromettre.

Exemple en Indonésie toujours, où le WWF fait des collectes pour l’orang-outan de Bornéo, espèce menacée. Sur place, l’équipe de télé de la première chaîne allemande (ARD) ne trouve aucun projet de protection du WWF, en faveur des orangs-outans. Au contraire, le WWF coopère avec une grosse entreprise qui détruit les dernières forêts de Bornéo pour mettre en place des plantations de palmiers à huile, ce qui est fatal aux orangs-outans.

Population déplacée

Enfin, nous apprenons dans le documentaire, que sous le prétexte avancé par le WWF de création de « réserves naturelles » pour les tigres, des peuples indigènes d’Inde et d’Indonésie sont expulsés.

Dans le reportage, un activiste écologiste du Bengale, dénonce le tourisme écologiste promu par le WWF : « Ca rapporte certes beaucoup d’argent au pays […]. Il y a de plus en plus de réserves de tigres. Au plus un Etat en possède, au plus il reçoit d’argent du « fonds des tigres ». Même si dans un certain périmètre il n’y a que 2 tigres, c’est déclaré « réserve » ! C’est une manœuvre politique ![...] L’argent qui coule à flot n’enrichit que les autorités et les experts en tigre. Ils s’achètent de nouvelles maisons ou autos ou investissent dans l’éco-tourisme. Les jeunes autochtones sont chassés du pays. Pourquoi les autochtones devraient être chassés ? C’est eux qui protègent la forêt depuis des centaines d’années ! Aujourd’hui, c’est un million de personnes qui a dû être déplacé. La raison avancée par le WWF et l’Etat : « Les tigres et les hommes ne peuvent coexister. »


Il y a 50 ans que le WWF existe (depuis le 11 septembre 1961) et il est aujourd’hui le lobby en faveur de l’environnement le plus influent au monde. Pourtant, derrière cette ONG prônant une idéologie écologiste, il y a des peuples déportés, des forêts rasées et des partenariats plus que douteux.

Pour que l’écologie soit synonyme d´amélioration de conditions de vie et de sauvegarde de l´environnement, il faudra sans doute à l´avenir oublier les accords avec l´industrie, censés préserver les écosystèmes encore intacts.

Et surtout se souvenir que l´ONG au sympathique panda accélère plutôt le processus de destruction !



Sources : AgoraVox, Arrêts sur images, Planète sans visa

vendredi 20 mai 2011

Nuit du Cinéma Militant - samedi 21 mai au Vieux Lyon

La MJC du Vieux Lyon propose une Nuit du Cinéma Militant ce samedi 21 mai de 18H30 à 4H du matin, 5 place Saint Jean dans le 5ème arrondissement de Lyon.

Que vous vous sentiez l'âme militante, que vous ayez envie de découvrir des documentaires porteurs de sens et d'(im)pertinence, ou que vous ayez juste envie de partager un débat autour d'un verre, rendez-vous à la Nuit du Cinéma Militant proposée par la MJC du VIeux Lyon ce samedi 21 mai de 18H30 à 4H du matin.

Cinq saisons de débats citoyens, autour de films documentaires militants ont donné l’envie à la MJC Vieu Lyon d’ouvrir leurs écrans à ce cinéma qui interroge ce monde et trouve difficilement un espace de diffusion et d’expression. Vous êtes conviés toute une nuit pour découvrir ou re-découvrir la force, l’ardeur, la pertinence et l’impertinence du cinéma d’engagement dans une sélection de 22 films de jeunes réalisateurs.

Toutes les infos sur : http://www.mjcduvieuxlyon.com/ et /http://www.trabouloscope.org/categories/evenements

Cinema militant programmation

mercredi 16 février 2011

"Manger peut-il nuire à la santé ?" documentaire sur France 3 - Mercredi 16 février à 22.55

manger peut nuiire a la santé Franc 3_blog QuatRues
"Manger peut-il nuire à la santé ?"
Sur France 3 - Mercredi 16 février à 22.55

Une multitude de noms peu rassurants figurent dans les analyses sanguines de chaque Français : Arsenic, plomb, mercure, dioxine.... Comment ces substances arrivent-elles dans notre organisme ?
Afin de le savoir, la journaliste Isabelle Saporta a remonté les filières de 4 aliments parmi les plus consommés en France : porc, saumon, pomme et pain.

"Manger peut-il nuire à la santé ?" est une investigation longue et rigoureuse menée durant seize mois au cœur de la fabrique alimentaire.
Son objectif ? Décrypter le contenu de notre assiette grâce à une double enquête scientifique et de terrain.
Son but ? Nous permettre de faire face à la multitude d’informations anxiogènes et contradictoires auxquelles nous sommes constamment soumis à propos de ce que nous mangeons.

En effet, les preuves recueillies tout au long du parcours ont ensuite été soumises à l’analyse d’une équipe de scientifiques qui ont accompagnée l´équipe durant l’élaboration du film.
Si leurs conclusions sont inquiétantes, le film ne s’arrête pas à un constat catastrophique. Il tente d’apporter des conseils au consommateur. Le tableau n’est pas complètement noir : mieux manger reste possible.

Un documentaire de Eric Guéret
Une production : Et la suite... ! Productions, avec la participation de France Télévisions