Nous avons vu récemment que les phtalates et le bisphénol A, perturbateurs endocriniens, peuvent défavoriser la fertilité chez l’homme et la femme.
Et bien la malbouffe, encore appelée « junkfood », affecte elle aussi la qualité du sperme.

En effet, une étude récente réalisée par des chercheurs de l'Université de Harvard et de celle de Murcie en Espagne, montre que les jeunes hommes en bonne santé qui consomment des aliments frits et industriels en très grande quantité peuvent mettre à mal leur fécondité.

Pour l’étude, il a été demandé à un panel d'hommes âgés de 18 à 22 ans de noter dans un carnet tout ce qu'ils consommaient pendant des mois. Après analyse, les médecins sont arrivés à la conclusion que ceux qui abusaient d'aliments très gras comme les cookies, les gâteaux, le chocolat, les chips, les fritures et les aliments industriels disposaient d'un sperme de moins bonne qualité que ceux s'alimentaient de façon équilibrée et saine.

Selon les médecins, les spermatozoïdes des sportifs de poids normal ayant une mauvaise alimentation sont eux aussi moins susceptibles de réussir à féconder l'ovule.

Blast food visuel bio équitable     Visuel Quat'rues "Blastfood"

Ainsi, les hommes, sportifs ou non, dont le régime regorge d'acides gras trans (comme les huiles hydrogénées présentes dans les aliments industriels) disposent des spermatozoïdes les plus faibles.
Ceux qui consomment des céréales complètes, des légumes et du poisson ont par contre un sperme de très bonne qualité.

Avis aux amateurs de bébés, voici certains des aliments qui doperaient la fécondité masculine :
Les œufs, le saumon (pas d‘élevage !), les yaourts nature, les céréales complètes, les baies (myrtilles, grenade…), les patates douces, le brocoli et les asperges.

En dehors d'une mauvaise alimentation et des perturbateurs endocriniens, les produits mis en cause pour l'infertilité masculine sont la cigarette, les drogues et l'alcool.
En clair, l'avenir de l'Homme sera vert et non-toxique... ou ne sera pas !