Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche


Mot clé - finance

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 6 juin 2012

Nage en eaux troubles - L'humeur des mois de mai et juin 2012


lundi 26 mars 2012

La marche des possibles - Plus de 1000 km à pied pour manifester leur espérance !

marches des possibles
Les échéances électorales arrivent à grands pas. Les marcheurs aussi !
Crises économiques, crises sociales, crises alimentaires, crises environnementales... la crise de rire est leur réponse.

Ils se sont mis en marche le 3 mars 2012 au départ du Vieux Port de Marseille à 9h pour arri­ver unis à Paris le 21 avril 2012, la veille du pre­mier tour des élections pré­si­den­tiel­les.

Ils sont une cinquantaines, indignés, anonymous ou «citoyens affligés par les dérives du système actuel» et participent à cette « marche des possibles », qui se pro­pose de véhi­cu­ler des alter­na­ti­ves concer­nant nos maniè­res de vivre, de s’orga­ni­ser et de consom­mer. Les énergies alter­na­ti­ves au nucléaire et au pétrole, les sys­tè­mes d’orga­ni­sa­tions loca­les, l’échange de semen­ces libres, la culture de la terre, la ges­tion de l’eau, les méde­ci­nes natu­rel­les sont autant de questions soulevées.

Lors de leurs pas­sa­ges dans les villes, les marcheurs se réap­pro­prient l’espace public afin de rompre avec la logi­que du chacun pour soi et réin­ven­ter le « Vivre Ensemble ».
Cette initiative, indépendante et cons­trui­te par ceux qui y par­ti­ci­pent, a pour enjeu de créer une plate-forme des réflexions et des pos­si­bles, où chacun peut porter son ana­lyse et des solu­tions concrè­tes en place publi­que. Elle s’ins­cri­t dans la conti­nuité de nom­breux mou­ve­ments sociaux dépour­vus de logi­que cor­po­ra­tiste, qui ont vu le jour ces der­niè­res années et der­niers mois, par­tout dans le monde.

Au cours de leur parcours sur Lyon ces militants ont engagé plusieurs actions de « scotchage de vitrines » de banques et grandes enseignes de fast-food. En fin de journée le groupe souhaitait installer son campement sur la place du « Gros Cailloux » à la Croix Rousse, mais les forces de polices leur ont interdit de s'y installer.



Cette Marche est ouverte à tous, à toutes, à titre indi­vi­duel, milieux asso­cia­tifs ou mili­tants, à tous ceux sou­cieux de faire enten­dre leurs voix autre­ment que par les seules échéances électorales. Tout un chacun est invité à les rejoin­dre, lors des événements/étapes dans les villes ou bien pour quel­ques kilo­mè­tres.

Leur but : placer ce nou­veau prin­temps sous le signe de la dignité, de la soli­da­rité et de l’espé­rance.
Leur adage :
Nous sommes un,
Nous sommes un peuple,
Nous sommes un peuple en marche !

Leur blog : http://www.marche-marseille-paris.blogspot.com/

mardi 28 septembre 2010

"Moi, la finance et le développement durable"

Film moi la finance et le développement durable
Nous n'avons pas vu le film car il sort demain, mercredi 29 septembre, en salles. Le synopsis que vous pouvez lire ci-dessous a cependant attiré notre attention. "Moi, la finance et le développement durable" est programmé dans un nombre restreint de salles, comme tous les films de ce genre (hormis les grosses productions, souvent financées par les organisations critiquées dans ce même film... sic). En voici la liste.
Pour le reste, allons voir par nous-même de quoi il en retourne, il sera toujours temps d'émettre des critiques (positives ou non) par la suite...

"Des brokers, un magicien,des analystes financiers, un chat qui pense, des syndicalistes, un économiste hétérodoxe, une bonne sœur, des ONG, un économiste jésuite, des banquiers, un colibri, un scorpion sur le dos d’une grenouille répondent aux interrogations d’une ménagère de plus de cinquante ans qui se sert de son temps de cerveau enfin disponible pour titiller la Finance sur sa responsabilité face au développement (...)

Ce film citoyen est une réflexion sur la schizophrénie dans laquelle nous enferme le système capitaliste. Nous dénonçons les abus des grandes entreprises, la destruction des territoires, le non-respect du droit humain, les drames sociaux et les licenciements sans nous interroger réellement sur la circulation de notre argent et de ce que cela produit.
Comment sont financés les abus constatés et surtout par qui ? En partant de mon expérience personnelle et de mon petit livret développement durable, je suis allée à la rencontre de la Finance dite Ethique.

Cette enquête à pour but de permettre à chacun d’entre nous, de prendre conscience de sa place dans le jeu financier et du contre pouvoir que l’on peut exercer et ainsi faire bouger les choses".


Moi, la finance et le développement durable - bande-annonce from dirtykoala on Vimeo.