Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche


Mot clé - mains sales

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 15 octobre 2014

Elire les entreprises les plus adeptes du greenwashing !

Pinocchio 2014
Des entreprises "méritent" de concourir pour les prix Pinocchio. Ceux-ci sont destinés à mettre en lumière des cas concrets de violations de droits sociaux et environnementaux par des multinationales nominées.

Comme chaque année, les Amis de la Terre France, en partenariat avec le Centre de recherche et d’information pour le développement (CRID) et Peuples Solidaires-ActionAid France, ont fait un premier tri pour sortir d'un bien trop gros lot les entreprises les pires en terme de Greenwashing.
Pour finir le travail, aux internautes de juger désormais.

Les votes sont ouverts en ligne jusqu’au 18 novembre.

Trois catégories :

La première, "Plus vert que vert", distingue "la campagne de communication la plus abusive et trompeuse au regard de ses activités réelles".
EDF, pour son projet de centrale de lignite (charbon) de 750 MW en Serbie, via sa filiale Edison.
Pur Projet, pour l’accompagnement de grandes entreprises comme Vinci ou Nestlé dans leurs projets de compensation carbone au Pérou.
GDF Suez pour ses "obligations vertes" aux critères de sélection trop vagues.

La deuxième: "Mains sales, poches pleines" met en lumière "la politique la plus opaque au niveau financier (corruption, évasion fiscale, etc.), en termes de lobbying, ou dans sa chaîne d’approvisionnement".
Perenco, pour l’opacité et l’impact environnemental et social de ses opérations pétrolières en République Démocratique du Congo.
Samsung, pour son manque de zèle à traquer l’exploitation d’enfants dans ses usines en Chine.
Lyon-Turin Ferroviaire, pour son manque de discernement à repérer des conflits d’intérêts et trucages d’appels d’offres mis en lumière par la justice italienne et la Cour des comptes française dans le projet du Lyon-Turin à grande vitesse.

Enfin, la troisième, "Une pour tous, tout pour moi !" dénonce la politique "la plus agressive en termes d’appropriation, de surexploitation ou de destruction des ressources naturelles".
Shell, pour l’exploitation du gaz de schiste en Ukraine et Argentine avec des problèmes d’opacité financière, d’atteinte aux droits des populations et des risques pour l’environnement.
Total, pour les dégâts environnementaux et sociaux liés à son activité pétrolière et gazière au Nigéria.
Crédit Agricole, pour le financement d’entreprises minières pratiquant le "mountaintop removal", une technique d’extraction qui consiste à faire sauter les montagnes à l’explosif pour avoir accès au charbon qu’elles recèlent.

Ces prix sont destinés à dénoncer le fossé entre les discours "développement durable" et les actes réels constatés sur le terrain. Mais aussi à appuyer la demande des associations d’un encadrement juridique contraignant pour les multinationales.

A nos votes !

mardi 22 novembre 2011

Greenwashing, aggressivité, financement obscur - Ces entreprises qui se jouent du développement durable

Prix Pinocchio les Amis de la Terre Quat´rues
Le 17 novembre 2011, à Saint-Ouen, Les Amis de la Terre (en partenariat avec le CRID) ont décerné les 4ème prix Pinocchio du développement durable.
Ces prix ont pour but d’illustrer et de dénoncer les impacts négatifs de certaines entreprises françaises, en totale contradiction avec le concept de développement durable qu’elles utilisent abondamment.

Un peu plus de 13 000 internautes se sont exprimés pour élire les lauréats. Vinci obtient ainsi le Prix Pinocchio dans la catégorie "Plus vert que vert", Tereos est récompensé dans la catégorie "Une pour tous, tout pour moi" et la Société Générale s'illustre dans la catégorie "Mains sales, poches pleines".


4 elements visuel QuatRues

« Plus vert que vert »

Vinci, en compétition contre Véolia Eau et l’Observatoire du Hors-Media, a obtenu 43% des votes pour son cahier des charges de la construction de son futur aéroport Notre-Dame-Des-Landes (près de Nantes, ouverture prévue pour 2017).
Vinci a en effet pensé à tout ! Afin de compenser la destruction massive de terres agricoles, l’entreprise va créer un observatoire agricole, une ferme de démonstration en face des parkings et une AMAP afin d’ "encourager l’agriculture durable".
Plus vert tu meurs !

Allez plus loin :
Extraits du contrat de concession de Vinci
Collectif de lutte contre l'aéroport de Notre Dame des Landes
Collectif Stop Vinci


T shirt bio équitable Préhistoire Quat´rues

« Mains sales, poches pleines »

Dans cette catégorie la Société Générale coiffe ses concurrents Perenco et Torreador avec 46 % des votes.
La banque reçoit ce prix pour son rôle de premier ordre dans le financement de la construction du réacteur nucléaire Angra 3 au Brésil, mené par Areva et très éloigné des conditions de sécurité du secteur.

Allez plus loin :
Nuclear Banks, no thanks !
Sur le site les Amis de la Terre
Sur le site Banktracks


t shirt équitable et bio visuel

« Une pour tous, tous pour moi ! »

Face à Sime Darby et Blue Car de Bolloré, c’est Tereos qui remporte (avec 41 % des votes) le pompon décerné à l’entreprise la plus agressive en termes d’appropriation et de surexploitation des ressources naturelles avec son programme d’agrocarburants au Mozambique.
Tereos détient en effet près de 100 000 hectares de terres cultivables qu’elle transforme en monocultures énergétiques, confisquant ainsi des terres agricoles fertiles aux populations locales.
Résultat : Tereos réalise 194 millions d’euros de profit alors que 70 % de la population du Mozambique continue de vivre sous le seuil de pauvreté. .

Allez plus loin :
Accord Union Européenne - Brésil sur les agrocarburants
"Afrique: terre(s) de toutes les convoitises", rapport des Amis de la Terre
"Agrocarburants, le mauvais choix", la Baleine, été 2011