Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche


Mot clé - pétition

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 15 janvier 2013

Votre signature compte - Pour une protection de l'apiculture et des consommateurs

Le printemps dernier, nous avions fait tourner la pétition www.ogm-abeille.org, pour une protection de l’apiculture et des consommateurs face aux OGM
(lire aussi "Do you wanna beE the next ? Ou pourquoi les pollinisateurs sont-ils indispensables ?")

La pétition a aujourd’hui réuni plus de 300 000 signatures et un débat au Parlement européen va s’engager dans les semaines à venir, et ce jusqu’à mai 2013.


Dans ce contexte, les organisations partenaires de la pétition seront auditionnés par la Commission des pétitions du Parlement européen le 21 janvier.
Les signatures, elles, ne seront remises qu'à la fin du débat parlementaire, à savoir en mai 2013.
 
Il est donc encore temps de la signer en version électronique ou papier jusqu’au mois de mai.


Pourquoi cette pétition ?

Le 6 septembre 2011, dans l’affaire Bablok, la Cour de Justice de l’Union Européenne a décidé que du miel contaminé avec du pollen de maïs MON810 ne pouvait être commercialisé faute d’autorisation de ce pollen pour l’alimentation humaine. Cet arrêt indique également qu’un étiquetage est obligatoire au-delà d’une présence de 0.9% de pollens issus d’OGM autorisés dans l’alimentation humaine.
 
Pour les organisations, la décision a marqué, au plus haut niveau, la reconnaissance de l’incompatibilité de la culture des OGM avec l’apiculture. La conséquence logique de cet arrêt aurait dû être l’édiction par les Etats membres de règles visant à protéger l’apiculture contre les contaminations par les OGM.
Malheureusement la Commission a préféré demander aux Etats membres d’attendre avant d’agir.
C’est pourquoi, il y a un an, la pétition a été créée, puis enregistrée auprès de la Commission des pétitions du Parlement européen.


Les organisations partenaires de la pétition :

Agir pour l’environnement, Amis de la Terre, Apis Bruoc Sella, Attac, ASPAS, Biocoop, CONAPI, Confédération Paysanne, Danmarks Biavlerforening, FFAP, FNAB, FNE, FNOSAD, FRAPNA, Générations Futures, GIET Info, Greenpeace, Inter-Environnement Wallonie, LPO, Natagora, Nature et Progrès, Nature et Progrès Belgique, Mouvement de l’Agriculture Bio-Dynamique, OGM Dangers, One Voice, Réseau Semences Paysannes, Syndicat National d’Apiculture, UNAAPI, Union Nationale de l’Apiculture Française, Veille au grain


Visuel Quat'rues "Do you wanna beE the next ?"


mercredi 24 octobre 2012

Refusez le budget militaire 2013 !!!

Le Mouvement de la Paix vous invite à vous mobiliser pour refuser le budget militaire 2013 et exiger des investissements dans les besoins sociaux, qui sont les seuls à permettre de résoudre la crise.

La crise de la dette est là et pourtant, les députés sont appelés à voter le 7 novembre un budget de la Défense de plus de 39 Milliards d'euros. Ce choix budgétaire, morbide pour une économie moderne dans un monde globalisé, doit-il demeurer celui de la France ?

Ce budget est la conséquence de la réintégration de la France dans le commandement militaire de l'Otan et du vote de la Loi de programmation militaire 2010-2013 qui engloutira ces prochaines années 186 milliards d’euros au bénéfice de la Défense, dont 102 milliards seront consacrés à l’équipement des forces.
Ces sommes colossales devraient servir à éradiquer la faim dans le monde, assurer un accès à l'eau potable à tous, garantir une éducation primaire pour tous partout sur la planète. Ces objectifs sont sous-financés et pourtant ils correspondent à des engagements de la communauté internationale regroupés dans le "Programme d'action pour une culture de la paix et de la non-violence".


Pour cela :

  • Signez la cyber-pétition en ligne qui sera envoyée en votre nom aux parlementaires, députés et sénateurs, de votre département - cela ne prend que quelques instants;
  • Faites signer cette pétition autour de vous (en téléchargeant la pétition en un fichier pdf) et renvoyez les signatures au comité du Mouvement de la Paix de votre département ou au siège national du Mouvement de la Paix, Maison de la Paix, 9 rue Dulcie September, 93400 Saint Ouen;
  • Demandez un rendez-vous aux parlementaires de votre département pour les mettre devant leur responsabilité;
  • Faites suivre ce message (en format html) à vos connaissances pour former la chaîne de la paix.


Le Mouvement de la Paix a lancé récemment la campagne «1 €uro pour la paix» (dont nous reparlerons très prochainement).
L’association est aussi partenaire de Quat'rues en cette fin d'année.
En validant vos achats sur le site internet, vous pouvez choisir que Quat'rues reverse 3 % de votre commande au Mouvement de la Paix ou à l'un des deux autres partenaires, Peuples Solidaires et Réseau sortir du nucléaire.

lundi 24 septembre 2012

"Roms : la commune humanité bafouée"

visuel engagé Charter en papier
"Le nouveau gouvernement a choisi la continuité avec l’ancien : la politique d’expulsion des camps de « Roms » étrangers continue de plus belle. Aux mêmes motifs. Avec à peu près les mêmes mots, les mêmes images. Avec les mêmes présupposés et les mêmes conséquences. À commencer par l’ethnicisation de familles issues de lieux et d’histoires multiples, qui ne se reconnaissent pas nécessairement de destin commun, sauf celui auquel on les assigne : le cercle vicieux de la misère et de l’exclusion.

Cela, nous ne voulons, nous ne pouvons pas l’accepter. Il y a deux ans, il importait déjà de se dresser en opposition à la politique de stigmatisation et de persécution menée sous la houlette de Nicolas Sarkozy, dans l’esprit du discours de Grenoble, contre les Roms et les gens du voyage. C’est avec la même détermination que nous nous élevons aujourd’hui contre la politique menée aux dépens des Roms sous la responsabilité du président de la République et de son premier ministre par leur ministre de l’Intérieur..."

Lire la suite du texte de pétition
Signer la pétition

mardi 19 juin 2012

Des bananes et ananas à teneur garantie en dignité

Nous vous parlions dans un précédent billet, de la campagne "Le Juste Fruit" portée par les ONG Peuples Solidaires, BanaFair, Banana Link et Spolecnost pro Fair Trade, pour la valorisation sociale et environnementale du commerce des filières des bananes et ananas.

STOP aux pratiques d'achat abusives des supermarchés : dignité au travail dans les plantations !

C'est la dernière ligne droite pour ajouter votre nom à la pétition avant qu'elle soit remise à la commission européenne.

En signant cette pétition, vous exigez une révision de la législation de la concurrence en Europe pour limiter les conséquences dévastatrices de l’inégalité de pouvoir dans les filières bananes et ananas, entre les supermarchés et leurs fournisseurs.

Vous souhaitez vous impliquer d'avantage ? Le Juste Fruit vous fait des propositions.

mercredi 9 mai 2012

Des étudiants marocains de Taza et de Fès en danger de mort - Exigeons leur libération !

Ezedine Erouissi torture MarocBon nombre d'entre nous connaissons le Maroc. Ses nombreuses beautés qui façonnent le pays, les rencontres imprégnées de curiosité et de respect...
Pourtant, derrière ces bonheurs se cachent des bagnes qui continuent à exister.


Le 1er mai 2012 fut libéré Ezedine Erouissi, étudiant détenu politique, après avoir purgé un calvaire de cinq mois et 135 jours de grève de la faim dans les prisons marocaines. Torturé, blessé, harcelé, vous pouvez lire son "Journal de torture".
Arrêté le 1er décembre 2011 pour son appartenance à la mouvance des Basistes de l’UNEM, (Union Nationale des Étudiants Marocains) centrale syndicale arbitrairement interdite, Ezedine a d’abord été condamné à 3 mois avec une amende de 500 dh, puis en appel à 5 mois de prison.

Aujourd'hui, ils sont encore plus de vingt prisonniers en grève de la faim à travers les prisons du Maroc, à Fès et à Taza notamment, pour que soient enfin écoutées leurs revendications de vie conforme à la déclaration universelle des droits de l'Homme.

Nous pouvons les aider en continuant à signer ces pétitions mises en ligne. Seules des milliers de signatures pourront faire pression sur le pouvoir marocain.
Signez ici ou (et!) et diffusez autour de vous !

mercredi 25 avril 2012

Pétition pour une protection de l'apiculture et des consommateurs face au lobby des OGM

(Relais de la pétition)

Depuis quelques années, les apiculteurs ne cessent d’alerter les pouvoirs publics sur l’impossible coexistence entre cultures d’OGM et l’apiculture. Sous l’influence du lobby OGM et semencier, la Commission Européenne et les autorités nationales sont jusqu’à présent restées sourdes à cet appel.

Pourtant, un apiculteur allemand qui a constaté la présence de pollen de maïs OGM MON 810 dans son miel a intenté une action en justice. Le 5 septembre 2011, la Cour de Justice de l’Union Européenne (CJUE) a décidé qu’un tel miel ne pouvait pas être commercialisé (UE : le miel contaminé par des OGM ne peut être mis sur le marché sans autorisation spécifique, Inf’OGM).

Les gouvernements ne peuvent plus feindre d’ignorer cette réalité : l’autorisation de cultures d’OGM en plein champ serait fatale à l’apiculture (miel, pollen, propolis) et à l’abeille.


La coexistence des cultures OGM en plein champ et de l’apiculture est impossible. Les consommateurs européens ne veulent pas d’OGM dans le miel. Personne ne peut plus ignorer cette réalité.

L’abeille est un élément indispensable de l’environnement, de la biodiversité, et un atout incontournable pour la pollinisation de nombreuses cultures. Déjà mise à mal par la pression des pesticides, elle pourrait tout bonnement disparaître de nos campagnes par décision politique, ou être accusée de disséminer les pollens OGM !


Face à ce risque inadmissible, il est demandé à nos décideurs européens et nationaux de protéger l’abeille, l’apiculture et les professionnels de l’apiculture et de :
- suspendre immédiatement et ne pas renouveler l’autorisation de culture en plein champ du maïs MON 810,
- bloquer l’avancée de tous les dossiers de plantes génétiquement modifiées nectarifères ou pollinifères,
- faire évaluer rigoureusement l’impact des plantes transgéniques sur les ruchers, notamment les couvains et les abeilles hivernales, et de rendre publics tous les protocoles et résultats
- respecter le droit à la transparence pour les consommateurs.

Le miel et les produits de la ruche doivent rester des aliments sains et naturels. Pour une protection de l'apiculture et des consommateurs, signez la pétition !

mardi 24 janvier 2012

Se prépare t'on à un nouveau Fukushima en Inde ?

"Radioactivité", "plutonium", "déchets nucléaires", "Areva" et "EPR".

Voici autant de mots passés dans le langage courant dans les villages reculés de la chaîne de montagnes du Sahyadri, état du Maharashtra, sur la côte ouest de l’Inde.

Ces magnifiques villages qui entourent la ville de Jaitapur, à 400 Kms au sud de Mumbaï, font partie de l’un des dix plus grands « points chauds de biodiversité » de la planète (ce concept s’applique à des zones contenant au moins mille cinq cents espèces de plantes endémiques et ayant perdu au moins 70 % de leur habitat originel)...
...et Areva projette d’y construire prochainement six réacteurs nucléaires de 1 650 mégawatts.


Notre gouvernement, quant à lui, s'apprête à décider à huis clos de financer (ou non) ce projet mené par la Nuclear Power Corporation of India Ltd (NPCIL), partenaire d’Areva. Cette société, contrôlée par le gouvernement Indien, veut faire de Jaitapur le plus grand complexe nucléaire au monde dans une zone à haut risque sismique.

La société envisage pour cela de déplacer les quarante mille résidents qui vivent des ressources naturelles et des produits de cet écosystème (riz, millet, lentilles, légumes, herbes, poissons et fruits).

Les populations indiennes manifestent contre cette centrale qui pourrait mettre des millions de personnes en danger. Mais longtemps privée des technologies occidentales, l’Inde investit désormais énormément dans l’énergie nucléaire civile et ne se préoccupe guère de l’avis des populations et des dangers liés à l'environnement.

De plus, la cupidité des exportateurs du nucléaire pourrait conduire notre gouvernement à faire aboutir ce projet fou.


L'Inde a déclaré le 19 septembre 2011 qu'elle attendra les résultats des audits nucléaires français (décidés après la catastrophe de Fukushima) sur le réacteur de troisième génération EPR avant de s'engager avec Areva.

Il est donc encore temps de dénoncer ce projet catastrophique et de stopper le prochain Fukushima.

Les négociations ont lieu en ce moment. Signons la pétition appelant le Président Sarkozy et son ministre des Finances Baroin à renoncer à soutenir ce projet nucléaire dangereux.

Les signatures des citoyens français et indiens seront remises dans les bureaux du gouvernement.

mercredi 23 novembre 2011

Flan de vigueur : Prendre aux pauvres pour donner aux riches

Il flotte dans l’air comme un sentiment d’injustice.
Comme si les inégalités, trop longtemps camouflées par l’omni-prudence du gouvernement et des grands entrepreneurs, venaient doucement à se frayer un chemin entre leurs propos hypnotiques et mensongers.
Ainsi, il semblerait que les classes populaires et moyennes soient un tantinet exaspérées de payer pour les plus riches. Si certains s’indignent déjà ouvertement, il n’en faudrait pas beaucoup plus pour qu’un bien plus grand nombre s’agitent… enfin ?

Le 7 novembre, le Premier Ministre annonce une série de mesures que le gouvernement va prendre pour réduire la dette du pays, soit 6.5 milliard d'euros, afin d'éviter la faillite. Pour cela il est prévu :
- une hausse de la TVA à taux réduit de 5.5% à 7% sur les services dont la restauration, le bâtiment (services aux particuliers)
- le gel de la revalorisation des prestations sociales
- la revalorisation de l'impôt sur le revenu pour les classes moyennes
- dépenses de santé à réduire
- hausse de la taxe sur le patrimoine
- avancement de l'âge de la retraite à 62 ans de 2018 à 2017
- gel des salaires du président de la république et des ministres gelés mais non baissés le temps de la crise.

Gasp !
Voici un certains nombres de résolutions vouées à faire des économies, sans contestations possibles !
Mais qui donc va payer ? Ne sont-ce pas là encore et toujours les classes populaires et moyennes qui seront les plus touchées ?
Les classes sociales supérieures ne pourraient-elles enfin payer (un peu plus ?) afin de réduire au maximum les sacrifices imposés aux plus modestes ? Ce pour une répartition (un peu plus ?) égalitaire des richesses... Peut-être ?

Voici un tableau, certes assez simplifié, mais tout de même réaliste, où est établi le parallèle entre le déficit de l’état et ce dont il se prive pour satisfaire les plus fortunés. (Vous avez aussi cette petite vidéo réalisée par l'opposition qui valide la valeur des chiffres).

Que faire ?
On se sent bien démunis face à cette volonté du gouvernement de continuer à faire le jeu des plus riches. Pour contester, certains trouveront peut-être le courage d'affronter le froid en rejoignant les indignés de la défense.
Pour ceux qui, comme nous, habitent trop loin (et ont une petite santé), et trouvent la solution de Bridget Kyoto un brin radical, il reste :
- la possibilité de signer cette pétition pour dire non à ce plan de rigueur.
- Se souvenir que nous sommes nombreux à en avoir ras la casquette (bien plus nombreux que ceux à qui profitent ces nouvelles mesures).
- Et garder en ligne de mire les urnes de 2012. Alors, ensemble, tout deviendra possible (ah non merde !) nous en ferons des jolies choses! Si si!

Visuel Quat'rues à venir dans la prochaine collection

jeudi 20 octobre 2011

Russie: arrêtez les hôpitaux de l'horreur en Syrie

Une pétition d'Avaaz à l'intention des dirigeants de la Turquie, de l'Allemagne et de la Ligue Arabe :

"Nous, citoyens du monde, vous demandons d'utiliser tous les moyens pacifiques pour exhorter le régime syrien à arrêter le carnage et permettre une transition rapide vers la démocratie. Nous vous exhortons à renforcer la pression internationale pour que la Russie cesse de soutenir le régime actuel et de fournir des armes russes meurtrières qui sont utilisées pour tuer des manifestants pacifiques et des travailleurs humanitaires."

Une pétition à signer ici




samedi 15 octobre 2011

Le monde contre Wall Street

En ce moment, des milliers d'Américains occupent Wall Street, rejoignant ainsi un mouvement mondial qui, de Madrid à Jérusalem, vise à reprendre la démocratie des mains d'intérêts corrompus. Si nous sommes des millions à les soutenir, nous leur redonnerons le moral et montrerons aux médias et à nos dirigeants qu'il ne s'agit pas d'un mouvement marginal. Cliquez ici pour signer la pétition, chaque signature apparaîtra sur un compteur géant en temps réel situé en plein milieu de l'occupation de Wall Street !


Sources : Avaaz.org


- page 1 de 4