Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche


Mot clé - planète

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 1 février 2013

Demain y aura-t-il toujours des forêts?


Petite vidéo plutôt positive - avec explications associées - piochée parmi les perles Chiffroscope de Canal +


Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Mésopotamie 8000 ans avant notre ère. Plutôt que de poursuivre un gibier incertain et de cueillir des baies aléatoires, pourquoi ne élever ses propres animaux et planter lui-même des graines.
source : http://www.nytimes.com/1997/11/18/science/new-clues-show-where-people-made-the-great-leap-to-agriculture.html?pagewanted=all&src=pm
 
Depuis que l'homme a commencé à cultiver la terre il y 8000 ans, le monde a ainsi perdu 45% de ses forêts.
Source : Convention on Biological Diversity
http://www.cbd.int/forest/problem.shtml
On estime que 74% de la déforestation dans le monde aujourd'hui est due à la création de terres cultivables (20% dus à l'agriculture commerciale, 12% dus à l'élevage à grande échelle, 42% dus à l'agriculture de subsistance).
Source : United Nations Framework Convention on Climate Change, Investment and financial flows to address climate change, 2007, p.81.
(source : http://unfccc.int/files/essential_background/background_publications_htmlpdf/application/pdf/pub_07_financial_flows.pdf
Rapport du GIEC, 2007, p. 81)
 
De 1970 à 2010, la forêt Amazonienne a elle seule a perdu presque 20% de sa surface. En 2050, elle pourrait être réduite de moitié.
Source : RAISSON (Virginie), Atlas des futurs des mondes, Robert Laffont, 2009, p. 149.
 
C'est ce qu'on appelle la transition forestière qui intervient souvent lorsque la population d'un pays quitte la campagne pour la ville, laissant les arbres repousser sur une partie des terres agricoles.
Source : RUDEL (Thomas), Forest transitions : towards a global understanding of land use change, Global environmental change, pp. 23-31.
http://www.greenbiz.com/sites/default/files/document/CustomO16C45F64217.pdf
Ce n'est pas le seul facteur qui explique la transition forestière. Celle-ci peut être due à une prise de conscience par des gouvernements des risques de pénurie de bois. C'est ce qui s'est passé en Chine, au Bangladesh et en Inde.
 
En France, l'espace boisé reprend ainsi de la hauteur depuis 1829 et a retrouvé aujourd'hui son niveau du début du 14ème siècle.
Source : MATHER (A. S.), FAIRBAIRN (J.) et NEEDLE (C. L.), The Course and Drivers of the Forest Transition : the  case  of  France, p.67.
http://www.helsinki.fi/sivut2006/press/worldforests/Mather1999.pdf
 
Les forêts américaines, elles, gagnent du terrain depuis 1920.
Source : RUDEL (Thomas), Forest transitions : towards a global understanding of land use change, Global environmental change, p. 26.
http://www.greenbiz.com/sites/default/files/document/CustomO16C45F64217.pdf
 
Au total, dans les années 90, presque 40% des pays ont vu leur forêts s'étendre.
Source : RUDEL (Thomas), Forest transitions : towards a global understanding of land use change, Global environmental change, p. 26. 38% exactement.
http://www.greenbiz.com/sites/default/files/document/CustomO16C45F64217.pdf


mardi 18 décembre 2012

Immigration : Tout compte fait...

Petite vidéo avec explications associées très bien fichues.
Le tout pioché parmi les perles Chiffroscope de Canal +

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

"Selon l'ONU, 97% des habitants de la planète vivent dans leur pays de naissance.
ONU, World Migration Report 2009, p.1.
Source : http://www.un.org/esa/population/publications/migration/WorldMigrationReport2009.pdf


Entre 1960 et 2010, la proportion d'immigrés dans le monde n'a augmenté que de 0,5 point, passant de 2,6 à 3,1% des habitants de la planète
Chiffres du nombre d'immigrés dans le monde pour 1960, 1970, 1980, 1990 et 2000 :
United Nations Population Division, The International Migrant Stock: A Global View, p.6.
http://www.iom.int/jahia/webdav/site/myjahiasite/shared/shared/mainsite/microsites/IDM/workshops/Data_Collection_08090903/conf_osaki.pdf
Chiffres du nombre d'immigrés dans le monde pour 2010 :
International Migration Report 2009: A Global Assessment, p.1
http://www.un.org/esa/population/publications/migration/WorldMigrationReport2009.pdf
Chiffres de la population mondiale : ONU

La France compte plus de 6 millions et demi d'immigrés.
6,685 millions exactement. Chiffres de 2010.
Source : United Nations, International migration report 2009. A global assessment, p. XIX.
http://www.un.org/esa/population/publications/migration/WorldMigrationReport2009.pdf


Mais ils ne représentent que 11% de la population ce qui, en proportion, place la France très loin derrière le Qatar, qui compte 87% d'immigrés, les Emirats Arabes Unis [70%] et le Koweït [69%].
Source : United Nations, International migration report 2009. A global assessment, p.3.
http://www.un.org/esa/population/publications/migration/WorldMigrationReport2009.pdf


60% des étrangers vivant dans un pays d'Europe, dit Léa sont originaires  d'un autre pays d'Europe. Ils ne sont ni Africains ni asiatiques.
Chiffres compilés d'après les statistiques d'Eurostat.
http://epp.eurostat.ec.europa.eu/statistics_explained/index.php/Migration_and_migrant_population_statistics
32,5 millions de personnes étrangères vivaient au sein de l'UE à 27 en 2010, dont 12,3 millions d'étrangers issus d'un autre pays de l'UE et 7,2 millions d'un autre pays européen hors UE. La somme des européens parmi les étrangers vivant en Europe (12,3+7,2=19,5) représentent donc 60% des étrangers vivant dans l'UE en 2010".

 

mercredi 28 novembre 2012

Salon Naturissima et marché équitable de Francheville - 2 rendez-vous en cette fin de semaine où retrouver Quat'rues


Depuis aujourd'hui et jusqu'au dimanche 2 Décembre
, vous pouvez retrouver les vêtements bio et équitables Quat'rues au salon Naturissima - allée 8, stand 805 avec le collectif Grenoble Equitable.

Le salon de l’environnement et la vie au naturel, très attendu chaque année, est le grand salon rendez-vous des amoureux de la nature et propose un programme culturel de qualité et d'actualité. Conférence, tables rondes et ateliers thématiques sont au rendez-vous de ce salon devenu incontournable.

  • Salon Naturissima
  • Organisé par la Maison de la Nature et de l’Environnement de l’Isère
  • Du mercredi 28 novembre au dimanche 02 décembre 2010 de 10 h à 18 h
  • Alpexpo - Avenue d’Innsbruck - 38100 Grenoble
Plus d'informations sur le site du salon.


Ce dimanche 2 décembre, les T shirts bio et équitables Quat'rues seront présents sur le marché de Noël équitable et solidaire de Francheville.


Un marché convivial où vous trouverez une quarantaine d'associations et structures commerciales, toutes orientées vers les objectifs du commerce équitable ou en lien de solidarité avec des pays en difficulté économique.

Ce n'est d’ailleurs pas un hasard si notre illustrateur est à l'origine de l'affiche de cette journée sympathique placée sous le signe de la solidarité.

  • Marché de Noël équitable et solidaire de Francheville
  • Co-organisé par le GET - Peuples Solidaires et AdM – Lyon Ouest
  • Dimanche 02 décembre 2010 de 10 h à 18 h
  • Au complexe sportif – Route de la Gare de Francheville
Plus d'informations sur le site de GET - Peuples Solidaires

Et vous pouvez bien sûr, encore et toujours, retrouver Quat'rues dans de nombreux points de vente et sur la boutique en ligne !

mardi 20 novembre 2012

Ce n’est pas que nous soyons égoïstes mais...

« Métro-boulot-dodo ».

Trois petits mots qui, tellement entendus et remâchés, résonnent comme une boutade, un clin d’œil à l’humanité pressée et perturbée.

Mais pas nous. Non, non, non. Pas nous !

 

Et pourtant…

Ne sommes-nous pas non plus bercés par cette litanie de sacro-saints mots, qui régulent notre vie, ainsi que celles de milliards d’énergumènes peuplant la Grande Bleue ?

Ne nous levons-nous pas 5 jours par semaine, 47 semaines par an, non pas par plaisir, mais pour raccrocher notre wagon à cette loco-motivation commune, cette volonté de faire tourner le monde comme certains, une poignée, l’ont décidés ?

Ne rappelons-nous pas quotidiennement à nos chérubins l’importance de se faire une place de choix dans notre société ?

N’avons-nous pas votés dans l’espoir que le nouveau maître à penser nous façonne un monde meilleur, où l’argent reste Roi, sécurisant et décidant de tout ?

 

Que voulez-vous !

Ce n’est pas que nous soyons égoïstes, mais il est tellement important de mettre notre descendance à l’abri du besoin. Ce n’est pas nous qui choisissons. Ce sont les règles établies. L’€uro-régisseur de nos vies ne nous laisse que peu de temps. Acceptons le fait et le rythme imposé.

Ne nous laissons pas happer par ces nouvelles alternatives proposées par quelques utopistes cinglés et fainéants. Manger local, trier ses déchets, s’habiller équitable, développement soutenable, covoiturage, énergies vertes. Balivernes. Tous ces charlatans avides de solidarité sont condamnés à vivre en autarcie, loin du monde et de ses réalités, souvent pas bien loin de la pauvreté eux-mêmes. Regardons les choses en face.

 

Aide-toi et le ciel t’aidera. Aide ton prochain, il te chiera dans la main. Car que veut-il, le prochain ? Celui qui vit à deux heures d’avion de chez nous - et parfois bien plus près – dans des conditions déplorables que mêmes nos chiens n’en voudraient pas. Que veut-il ? Soyons lucide ! Notre place. Il veut notre place !!!

Il veut pouvoir, comme nous, en toute quiétude, acheter des vêtements de marques sans avoir à rendre de compte à personne – surtout pas à son patron qui le fait bosser 12 heures par jour pour un salaire de misère.

Il veut pouvoir, comme nous, prendre des vacances bien méritées en même temps que tout le monde, avachit sur une plage surpeuplée, se goinfrant de fruits bio importés de l’autre bout de la planète.

Il veut pouvoir, comme nous, conduire son 4*4 en ville, seul, pépère, et vider le contenu de son cendrier par la fenêtre si ça lui chante.

Il veut notre vie !

Et penserait-il à nous, alors, si les rôles étaient inversés ? Pensez-vous…

 

Alors, soyons raisonnables et cessons de penser qu’il pourrait y en avoir pour tous. Il n’y a pas de riches sans pauvres. C’est eux ou nous.

Ne nous blâmons pas. Bordel !!!


         "La part du gâteau" - Visuel Quat'rues

vendredi 20 janvier 2012

Trophées de la honte pour les entreprises : "The Public Eye Awards"


En Novembre, nous vous parlions des nominés des "Prix Pinocchio 2011".
Dans la même veine, vous pouvez choisir l'entreprise la plus honteuse de l'année avec "The Public Eye Awards".

Les entreprises les plus irresponsables de l’année sont choisies par La Déclaration de Berne et Greenpeace, afin de les dénoncer ouvertement en prévision du Forum économique mondial de Davos.

Six candidats ont été sélectionnés pour leurs atteintes à l’environnement, pour leurs mauvaises conditions de travail, pour leurs manque de transparence ou parce qu’elles n’assument pas leurs responsabilités sociales d’entreprise.

Deux prix seront remis. Le GLOBAL Award décerné par un jury indépendant et le PEOPLE’s Award, choisi par le vote des internautes du monde entier.
Vous avez jusqu’au 26 janvier prochain à minuit pour désigner votre grand gagnant.

Les entreprises sélectionnées parmi plus de 40 entreprises dénoncées par diverses ONG sont :

  • Tepco pour sa “gestion” de l’accident de la centrale nucléaire de Fukushima et ses failles en matière de sécurité.
  • Syngenta, le plus grand producteur agrochimique mondial écoule de nombreux produits hautement toxiques qui nuisent à l’être humain et à l’environnement.
  • Vale, deuxième entreprise minière de la planète et plus gros producteur de minerai du monde. Son palmarès ? Violation des droits humains et surexploitation de la nature
  • La banque britannique Barclays qui fait grimper le prix des produits alimentaires aux dépens des plus pauvres.
  • L’entreprise minière américaine Freeport McMoran pour les quelque 230’000 tonnes de déchets chargés de métaux lourds sont déversés dans la nature, à proximité de sa mine de Grasberg, en Indonésie.
  • Le groupe Samsung, pour l’utilisation de produits hautement toxiques dans ses usines.
  • A vous de voter !

    Retrouvez aussi les gagnants des précédentes éditions des Public Eye Awards.

    mardi 26 avril 2011

    Plastic Planet - Les enfants de l'âge du plastique

    Plastic Planet environnement
    Commode et bon marché, le plastique semble être devenu incontournable dans notre vie quotidienne. Tous les secteurs de l'industrie mondiale dépendent aujourd'hui, d'une manière ou d'une autre, du plastique. Il est présent partout (emballages, matériaux de construction, électronique, vêtements...). Pourtant, le plastique est devenu un danger global, tant pour l'homme que pour la planète, symbole de sur-consommation et de pollution à grande échelle.

    Werner Boote nous offre une réflexion personnelle, sarcastique et critique sur un matériau à la fois controversé et fascinant qui a désormais toute sa place dans notre vie quotidienne : le plastique. Sous la forme d’un voyage autour du monde, le réalisateur autrichien nous fait découvrir son véritable impact sur notre civilisation et pose une question qui nous concerne tous : « Pourquoi ne changeons-nous pas nos habitudes de consommation ? »

    En salle en France depuis le 6 avril, je n'ai pas trouvé de séance sur Lyon et me suis contenté de la version en langue allemande - voici le lien vers le film en V.O. Vous pouvez aussi jeter un œil sur le site officiel autrichien

    Pour les autres, voici la bande-annonce en français (et bon courage pour trouver une diffusion proche de chez vous. On dirait que le sujet n'intéresse pas les foules... ou fait l'objet d'une certaine censure ?) :



    Le plastique en quelques chiffres :
    - 260 millions de tonnes de plastique sont produites chaque année dans le monde.
    - 675 tonnes d’ordures sont jetées chaque heure dans les mers, dont la moitié est constituée de matières plastiques.
    - On ne recycle qu’1% des 14 millions de tonnes annuelles de matières polystyrènes.
    - En France, nous utilisons près de 300 sacs plastiques par an et par habitant… Et 45% de nos déchets plastiques ne sont pas recyclés.
    - 500 ans, c’est la durée pendant laquelle les matières synthétiques demeurent en l’état dans le sol et dans les eaux.

    vendredi 18 mars 2011

    Earth Hour : Les prémices d´une grande pause ?

    Nous relayons cette année l´opération Earth Hour 2011 avec nos amis Éco-informateurs. Ce réseau d’échanges permet de donner un peu plus d´impact à nos écrits. D´autre part, il nous donne la possibilité de nous enrichir en découvrant de nouvelles idées, de nouveaux points de vue.

    C´est sur le blog de Shopecolo qu´il m´a ainsi été donné de découvrir le concept de la Grande Pause, que Nicolas a, en toute logique, associé à une heure pour la planète, Earth Hour 2011.

    Au premier abord, le nom peut sembler un brin sectaire et peu rassurant. Il n´en est rien. L´idée est simplement lumineuse (donc en contradiction avec celle d´éteindre toutes les lumières ^^) : reprendre le pouvoir sur nos temps de vie individuelle et collective; nos temps de travail, nos temps citoyens, nos temps avec nos proches…

    Patrick Viveret, philosophe, nous expose l´idée ainsi :
    "Nous nous proposons de prendre un engagement mutuel à ralentir, et mieux encore à s’arrêter, pour prendre le temps de réfléchir à la nature des activités que nous menons tant sur le plan personnel qu'au sein de nos entreprises, de nos administrations, de nos organisations de toute nature, afin de vérifier qu’elles ne contribuent pas à la course folle vers l’abîme…"

    Il explique dans cette interview que cette heure pour la planète est une bonne façon (à l´instar d´autres initiatives) de commencer à initier un grand temps de pause, cette capacité à reprendre du pouvoir sur nos propres vies.


    Et si pendant Earth Hour, nous faisions une... von WWF_France

    L´idée est séduisante. Prendre plus de temps pour soi, pour ses proches - famille et ami(e)s - prendre le temps de choisir ses activités et sa vie.
    Et ce concept, séduisant, devient nécessaire ! Courir dans tous les sens sans prendre le temps de souffler - dans le but de générer toujours plus de profits et de pouvoir ainsi consommer toujours davantage - difficile de croire encore qu´une telle course peut-être saine. Pour nous, mais aussi pour notre environnement, notre planète.
    Nous laisser le temps de vivre, apprendre la Déconsommation (Consommer mieux (donc moins) pour polluer moins)... N´est-ce pas là la suite logique de cette heure pour la planète ? N´est-ce pas là l´objectif raisonnable à atteindre ?

    Une heure de répit pour la planète, forte dans sa symbolique, est loin d´être suffisante. Cette petite pause permettra cependant à chacun de nous d´en imaginer une plus longue, pour notre bien et celui de la planète !

    Visuel Déconsommation Earth hour 2011 blog Quat rues vêtements équitables et bio
    Lire aussi :
    Earth Hour 2011- Une heure pour la planète...et après ?
    Earth Hour 2011 : Une Heure de bon sens peut en cacher bien d´autres

    Et bien sûr les billets des Éco-informateurs :
    • Abi [Vertissimmo]:[Earth Hour 2011] :  Une heure d’obscurité pour réfléchir au nucléaire
    • Jean-Marc [Marron Rouge] : Earth Hour 2011, une nécessité ou une obligation ?
    • Romain [Objectif Planète] : Earth Hour 2011 : que faire pendant l'Heure pour la Terre ?
    • Annabel [Un bureau sur la Terre] : Earth Hour 2011, l'occasion d'aller plus loin
    • Urus [Quat´rues] : Eath Hour 2011- Les prémices d´une grande pause ?

    samedi 26 février 2011

    Earth Hour 2011-Une heure pour la planète...et après?

    Earth hour 2011 blog Quat rues vêtements équitables
    Il y a un mois exactement, les Eco-informateurs décidaient de relayer très tôt la prochaine heure pour la planète, une pause symbolisant la lutte contre le changement climatique : « Earth Hour 2011».
    Un mois plus tard (et précisément un mois avant l’événement), nous voilà pour une première piqûre de rappel. Rappeler l’événement d’une part, mais aussi rappeler qu’au-delà du symbole, notre lutte peut être quotidienne, par le biais de petits gestes écologiques.


    L’événement


    Le 26 mars prochain, entre 20h30 et 21h30, des millions de personnes sont invitées à éteindre leurs lumières au même moment, aux quatre coins du globe.
    L'évènement, symbolique, se veut un message fort et universel adressé aux chefs d'États pour leur demander de définir au mieux les orientations de la politique climatique mondiale.

    Il y a en effet urgence à réagir si nous ne voulons pas mettre madame la Terre au placard. Fred Vargas parle de troisième révolution, précisant qu’ « il y a du boulot, plus que l’humanité n’en eut jamais ».
    C’est vrai qu’il est grand temps de s’activer pour donner un peu de répit à notre environnement. Mais que faire, nous qui ne sommes ni Dieu, ni super(wo)man ?


    Et après


    Il n’est pas forcé de vivre dans une yourte ou de devenir un adepte chevronné du Wwofing pour choisir, après cette heure pour la planète, de s´orienter vers un mode de vie plus responsable.
    Au-delà du symbole, de nombreux gestes existent pour lutter au quotidien, directement ou non, contre le dérèglement climatique. Plein de petits riens à faire au jour le jour et qui peuvent améliorer la santé de notre planète, et par la même occasion la nôtre.

    Mieux consommer

    Choisir de consommer des produits fabriqués dans le respect de l’environnement et de l’être humain, c’est déjà contribuer au changement.
    Mais il en va aussi de notre santé. Les gros industriels n’hésitent pas à vendre n’importe quoi et tirent profit de notre santé. Ils fabriquent même parfois le médicament pour guérir le cancer... résultat de la consommation d’aliments qu’ils commercialisent aussi !

    - Assurons-nous que nos produits sont fabriqués dans des conditions décentes, pour la nature comme pour l'Homme. Fions-nous aux labels existants en apprenant à mieux les connaitre (tous ne sont pas aussi bons qu’ils le laissent entendre).

    - Mangeons des aliments issus de l’agriculture biologique, et si possible produits localement ou issus de filière équitable. Nous favoriserons l´agriculture sans pesticides, néfastes aux pollinisateurs, et à notre santé ! Nous pouvons aussi essayer le compostage.

    - Habillons-nous bio. Là aussi, favorisons les achats de vêtements fabriqués en local ou issus du commerce équitable. Toujours pas de pesticides, et nous encourageons des conditions de travail décentes aux fabricants.
    Il est désormais possible de s´habiller de la tête aux pieds et de vêtir chérubins et amant(e)s !

    - N’hésitons pas à utiliser des produits de nettoyage bio, et, si nous avons un jardin, jardinons écolo. Nos araignées et coccinelles, pesticides naturels, nous en seront redevables.

    - En fin, en fouillant un peu, il est possible de consommer de façon responsable et intelligente à presque tous les niveaux : Pour jouer, équiper son entreprise, se maquiller, décorer sa maison...

    Ce mode consommation peut s'avérer un peu plus coûteux... Sauf si nous apprenons à nous contenter de moins !
    Nous trouvons par exemple préférable d'acheter 1 ou 2 t shirt bio et équitables par an chez Quat'rues (exemple choisit complètement au hasard!) que 15 ou 20 différents chez des grandes marques irrespectueuses (ou faussement respectueuses) de l'environnement et des droits humains.
    Ce passage à un mode de consommation raisonnée (chez Quat'rues, nous parlons de "Déconsommation") semble inévitable tant il est vrai que nous sommes toujours plus nombreux sur Terre.

    Visuel Déconsommation Earth hour 2011 blog Quat rues vêtements équitables et bio Visuel "Déconsommation", Quat´rues

    Recycler

    Un mode de consommation intéressant car il consiste, par définition, à utiliser des choses déjà existantes. Des sites nous proposent par exemple de donner plutôt que de jeter .
    Nous pouvons aussi recycler votre électroménager et en trouver d’occasion, ou encore recycler vos piles et téléphones portables.

    Le recyclage peut aussi être synonyme de
    design et d’inventivité .

    Arrêter de fumer

    Cette proposition semble tomber un peu comme un cheveu sur la soupe après les deux premières. Et pourtant, si arrêtez de fumer est souvent un acte motivé par des raisons personnelles, il est important de savoir que le tabac est aussi plus que néfaste à l’environnement et aux droits humains !
    De plus, les économies faites peuvent servir à mieux consommer !

    Pour aller plus loin

    La liste ci-dessus est bien sûr exhaustive. Il y a une multitudes de gestes à adopter au quotidien et les citer tous ici relève de l’impossible.
    Nous pouvons aussi, toujours à titre d'exemple, nous inspirer des actes Ekolo[geek], farfouiller dans les dossiers d´Ecolo-info des Eco-Sapiens, ou encore suivre régulièrement les sujets débattus par les Eco-informateurs.

    Nous vous invitons d'ailleurs dans l'immédiat à lire les articles édités par certains d´entre eux. Ils fourmillent, c'est sûr, de très bons conseils :

    - Abi [vertissimmo]: Earth Hour 2011 - Pollution lumineuse : la facture ne cesse de s’alourdir en France

    - Jean-Marc [Marron Rouge]: Earth Hour 2011 - Sans lumières pendant une heure c’est bien mais ce n’est suffisant pour garder notre planète

    - Annabel [Un Bureau sur la Terre] : Earth Hour 2011 : un événement mondial pour l’économie d’énergie

    - Romain [Objectif Planète] : Earth Hour 2011 : les lumières... et le reste !

    - Urus [Quat´rues] : Eath Hour 2011 - Une heure pour la planète... et après ? (Ne cliquez pas, c´est ce billet ci ! ^^)


    mercredi 10 mars 2010

    "Quand la planète fait Bloom" ou Georges de Greenpod habillé par Quat´rues (11ème)

    Oui, 11ème, car occupés que nous étions, nous avons zappé :
    "La Polynésie se met au vert" ou Georges de Greenpod habillé par Quat´rues (9ème)
    "Greenpod est branché cactus" ou Georges de Greenpod habillé par Quat´rues (10ème)

    jeudi 19 novembre 2009

    Le vrac du vendredi 20 Novembre

    Les semaines sont trop courtes et nous n´avons pas toujours pas le temps de traiter de tout sur ce blog.
    L´idée de cette nouvelle catégorie est tout simplement, si besoin est (ceci est une anticipation pour justifier par avance qu´il n´y aura pas de vrac tous les vendredis... Mieux vaut prévenir... oui mieux vaut), de vous donner en vrac les informations qui nous semblent intéressantes et que nous n´avons pas eu le temps d´éditer.
    Ce sera aussi l´occasion de vous envoyer vers des sites de qualités souvent très bien renseignés sur les sujets environnementaux et sociaux.

    Novethic : La grande distribution épinglée sur l'habillement

    Developpement durable.com : Energie : chute historique de la consommation

    Blog Eco-Sapiens : Après l’huître en tube, le poulet en canette

    mescoursespourlaplanete.com : Le guide des labels de la consommation responsable
    Mini-guide à télécharger

    - page 1 de 2