H&M, collection inconsciente... ou comment prendre ses clients pour des pigeons

H%M collection inconsciente et menteuse
Si vous avez jusqu´à présent échappé au relais fort médiatisé (sur le web du moins) de la très prochaine collection H&M en coton bio, alors laissez-nous vous la présenter à notre manière.
Si vous êtes déjà convaincus
des bienfaits de cette collection « H&M Conscious », nous vous invitons à lire deux fois ce billet.

Ainsi, voici ce que vous pouvez lire sur de nombreux sites et blogs (non consacrés au développement durable habituellement… ou mal consacrés) ces derniers jours (Les textes sont généralement les mêmes, copier/coller):
« H&M signe une nouvelle fois, une collection respectueuse de l’environnement « H&M Conscious ». Depuis 1995, la marque se soucie de la planète et propose à ses consommateurs des pièces en coton bio... blablabla... »

Du coton bio, la belle affaire ! H&M, à l´instar de ses compères la Redoute, Monoprix et autres gros adeptes du greenwashing, a depuis longtemps compris qu´avoir quelques produits en coton biologique en rayon peut permettre d´attirer une clientèle désireuse de mieux consommer sans trop fouiller (il s´agit là de même pas 1% de leur collection complète).
Ces clients glissent donc un produit bio (s´il ne fait pas parti de ceux de l´affaire des traces d’OGM décelées dans le coton bio… qui fut bien moins médiatisée que la collection à venir) dans leur panier, au milieu de nombreux autres produits en coton conventionnel, vendus avec des marges ahurissantes, et permettant à H&M de sortir une armada de commerciaux vantant les mérites écologiques de la marque.

Mais bien difficile de blâmer ces clients lorsque l´on voit la tactique employé par la marque.
Car le pire dans cette collection, c´est bien le nom qu´elle porte ! « H&M Conscious » !. Autrement dit, le géant du vêtement appelle ses clients à se donner bonne conscience en achetant des produits écolo.

Et bien nous vous invitons

à lire et signer l´appel lancé par Peuples Solidaires, qui explique comment 318 salariés Cambodgiens ont été licenciés pour avoir demandé un salaire vital. Vous y verrez le nom d´H&M - un des plus gros clients de l’industrie de l’habillement du Cambodge - cette même marque qui ose, sans complexe aucun, sortir en avril prochain une collection appelée « H&M Conscious ».

Voilà une marque (et ce n´est pas la seule) qui prend vraiment ses clients pour des pigeons. Se faire vendre du coton bio qui n´en est pas (toujours) par une marque sans conscience morale qui vous demande d´en avoir une.
C´est à la limite du concevable d´imaginer une telle chose possible, un tel maque de respect! Et bien si, H&M le fait (et la chose se répète inlassablement de plus en plus un peu partout).

Comment nous, les petits, travaillant dans le respect de démarches éthiques et environnementales réelles, pouvons-nous faire face à ces gros exploiteurs adeptes du greenwashing et disposant de moyens de communication énorme ?
La question reste en suspend…

Déconsommation visuel engagé Quat'rues Visuel "déconsommation" - T shirt équitable et bio Quat´rues

Lire aussi :
La journée avait bien commencé
Comment le pouvoir de l´argent fait la nique à la cohérence...

Commentaires

1. Le jeudi 10 février 2011, 13:41 par deperrache

Et comment on developpe une filière coton bio sans les volumes de grandes enseignes? Et si les pigeons dont vous parlez s ouvrent au DD grâce à ce genre d initiatives marketing?

Pour qui a parcouru les allées de l ethical fashion show je ne suis pas certain que "fouiller" comme vous dites donne plus envie d acheter que les modèles de la collection tant décriée...

Est ce que la démarche est parfaite? Non bien sur... est ce que ça va dans le bon sens ? Évidemment!

Dans un autre registre je suis curieux de connaître les sites que vous considérez "mal consacrés" au DD... ;)

2. Le jeudi 10 février 2011, 15:28 par K.ribou

@ deperrache
- Si faire croire que l'on s'investit dans le DD parce que l'on développe 1% de sa collec en bio alors que l'on tire tellement les prix à l'achat en coton conventionnel que les producteurs n'y gagnent pas un euro de plus dans le seul but de se faire de la pub est pour vous une démarche qui va dans le bon sens... vous devez être actionnaire chez H&M...
- Le coton bio n'a pas besoin de volumes pour se développer, au contraire, les conversions hâtives et forcées mettent les producteurs de coton dans des situations compliquées.
- S'ouvrir au DD de cette façon, c'est comme découvrir la montagne en hélico, ça n'a pas de sens et surtout pas d'avenir.
- Et pour les marque qui racontent tout et surtout n'importe quoi sur le DD, allez faire un tour ici http://www.lalliance.fr/xmedia/atel...
La liste est longue...

3. Le jeudi 10 février 2011, 16:06 par Mickaël de l'éco-blog

@Urus,
le retour de bâton est féroce quand on donne dans le greenwashing et ne fait pas d'exception.

H&M n'en est pas à son coup d'essai, je te propose la lecture de ce petit petit billet de Ludivine ABRUZZO de Peau-Éthique : "Du coton bio OGM : Quand H&M et Ecocert se renvoient la balle !" (http://blog.imprimerie-villiere.com...)

A+

4. Le jeudi 10 février 2011, 18:54 par lépicier

A nos amis qui croient encore que ces mastodontes font du social et de l'environnemental par conviction ...
Servir à ceux que nous combattons un alibi marketing sur un plateau doré ... non merci ...

A un moment donné, au lieu de toujours vouloir défendre "les grandes maisons", peut être faut il déjà se demander comment elles sont devenues si grosses et à quel prix ... enfin j'dis ça, j'dis rien

5. Le jeudi 10 février 2011, 20:07 par biotissus

complètement d'accord avec l'auteur du billet !
ou comment les grandes enseignes endorment les pigeons pour faire encore plus de profit!!

6. Le vendredi 11 février 2011, 08:46 par Ludivine - Peau-Ethique

@depperache
Nous qui sommes dans la mode éthique et qui j'allais dire ne vivons que pour ça, sommes plus qu'étonnés d'H&M.
En effet si la démarche serait vraiment poussée crois moi on est pas fou, on sait saluer les initiatives quand ce n'est pas juste un appel marketing mais qu'il y a derrière un réel engagement de la marque à changer... pour l'instant il n'y a pas d'exemple à donner mais bon.
Car faire du coton bio c'est super bien (prions pour que cette fois il soit bien bio) mais avoir une démarche éthique c'est également mieux. Or H&M c'est le fast fashion tout l'inverse de la mode éthique alors vois tu ça me fais doucement rigoler...
Est-ce que leur collection va amener des consommatrices vers des marques engagées ? j'en suis moins sûre.

7. Le vendredi 11 février 2011, 09:13 par deperrache

@K Ribou

"Le coton bio n'a pas besoin de volumes pour se développer, au contraire, les conversions hâtives et forcées mettent les producteurs de coton dans des situations compliquées."

quelle est donc l'alternative alors? arrêtez de s'habiller alors? ;)

Plus sérieusement, comme je le disais, le sujet n'est pas simple et je comprends le désarroi de gens impliqués depuis toujours qui se battent avec de petits moyens face à l'arrivée, que d'aucun peuvent juger opportuniste, de multinationales sur le sujet du développement durable.

Mais est ce que le bénéfice environnemental du passage au bio d'un grand groupe n'est pas susceptible de faire plus de bien à la planète que les initiatives (ô combien louables) de marques "confidentielles" ?

Est ce que le combat de consommateurs qui veulent que les choses changent et envoient des messages forts aux grands groupes n'est pas la solution ? cf. les résultats obtenus par Greenpeace auprès de Sinar Mas à force de leur couper l'herbe sous le pied avec de plus en plus de clients leur ayant tourné le dos (Nestlé,Burger King, etc.), le fait de remplacer des tas de produits non bio par des produits certifiés AB chez Carrefour, etc.

8. Le vendredi 11 février 2011, 16:51 par lépicier

@ deperrache
ah ah ... vaste débat qui renvoi à une question redondante du type : " des produits bio/équitables en grande distribution, est ce normal/cohérent ? ".
Ici on parle plutôt textile, perso je suis plutôt dans ce qui se mange alors je donnerai mon point de vue d'épicier.
Sous le prétexte d'augmenter les volumes des producteurs et la notoriété du bio/équitable, je ne pense pas qu'on puisse tout se permettre. Comme je disais plus haut, je me pose la question suivante : Serions nous obligés de faire exister et de promouvoir un commerce plus équitable et une agriculture plus biologique si depuis plus de 50 ans, 3 groupes agroalimentaires (Altria, Ne$tlé, Sara Lee) et 4 ou 5 distributeurs (WallMart, Carrefour ...) n'avaient pas tout pourri ?
Alors quand ces mêmes groupes reviennent 50 ans plus tard en nous servant du plus vert que vert, j'ai un peu l'impression d'être pris pour un con ...
Après libre à chacun de baiser la main qui lui met la tête sous l'eau ...

9. Le vendredi 11 février 2011, 18:35 par Jean-Marc Marron Rouge

@ de perrache
Je n'ai rien de spécial contre H&M, et je suis loin de regretter qu'ils lancent une collection en coton bio ....mais la collection s'appelle Conscious. On peut se poser des questions vu ce que dénonce Peuples Solidaires. Elle est où la conscience? Et puis si H&M s'engage qu'il s'engage vraiment et qu'il nous montre un réel plan pour les 3 à 5 ans à venir pour rendre leur compagnie "éco-responsable" (cf communiqué de Presse H&M). Consacrer 1% de sa collection contre 99% qui n'est pas consciente...? Des acteurs comme Quat-Rues ou Peau Ethique (pour ne citer qu'eux) se sont engagés dès le début. Je n'ai pas la prétention d'être donneur de leçons, mais bon sang j'aimerais rêver et saluer cette initiative et qui à mon avis restera une initiative (je peux me tromper). J'aime cet engagement et ce coup de gueule de Quat-Rues et des autres qui ont commentés, ça c'est de l'engagement pour une réelle "éco-responsabilité"
@Urus, Mikaël, Ludivine, lépicier , K.Ribou merci pour ces réactions