Derrière sa jolie façade, découvrez l´affreux visage du WWF

Panda WWF malveillant
"Le pacte avec le Panda - que cache le WWF ?", tel est le titre du documentaire du réalisateur allemand Wilfried Huismann.
Pendant un an, il est allé sur le terrain pour vérifier l'action du WWF. Le reportage qui en résulte, diffusé l´été dernier sur la 1ère chaine de télévision allemande, met gravement en cause l'association internationale et démontre qu’il y a un décalage entre le discours de l'association et la réalité de son action sur le terrain.

« Le WWF est la plus puissante organisation de protection de l’environnement du monde. Les gens croient que le WWF protège les espèces en voie de disparition, le climat et les forêts vierges, et le Panda du WWF inspire confiance. Une marque qui pèse 500 millions d’euros… par an. Derrière cette jolie façade, on découvre le visage affreux du WWF, qui travaille avec des organisations qui détruisent les forêts, ainsi que l’espace vital d’animaux… et des hommes. »
C´est par ces mots que débute le reportage. Autant dire que nous sommes en attente d´exemples sérieux assortis d´arguments solides dans les images à suivre.
Et bien il n´y a qu´à demander !

Les certificats de développement durable

Le documentaire met le doigt sur le fait que l'association donne un peu trop facilement des "certificats de développement durable" à des entreprises douteuses.
L’organisation de protection de l’environnement participe ainsi à des « tables rondes » avec des entreprises de modifications génétiques telles que Monsanto et la multinationale Wilmar, assurant ainsi que le soja et l’huile de palme produits par ces entreprises sont « durables ».

Durable à l´image de cette plantation en Indonésie que visite le réalisateur ? Il y constate que les eaux d’écoulement non filtrées contaminent les sols – mais reçoivent l’attestation « durable », justement par le WWF.
Avec ce certificat, «l’entreprise peut encaisser la subvention « Energie régénérative » en Europe. Des deux côtés, c’est un business lucratif», explique la voix off.

Décalage entre engagements et réalité

Le reportage dénonce aussi un véritable décalage entre les engagements de l'association et ce qui est effectivement fait sur le terrain. Dans une logique de recherche de fonds, l'ONG n'hésiterait en effet pas à se compromettre.

Exemple en Indonésie toujours, où le WWF fait des collectes pour l’orang-outan de Bornéo, espèce menacée. Sur place, l’équipe de télé de la première chaîne allemande (ARD) ne trouve aucun projet de protection du WWF, en faveur des orangs-outans. Au contraire, le WWF coopère avec une grosse entreprise qui détruit les dernières forêts de Bornéo pour mettre en place des plantations de palmiers à huile, ce qui est fatal aux orangs-outans.

Population déplacée

Enfin, nous apprenons dans le documentaire, que sous le prétexte avancé par le WWF de création de « réserves naturelles » pour les tigres, des peuples indigènes d’Inde et d’Indonésie sont expulsés.

Dans le reportage, un activiste écologiste du Bengale, dénonce le tourisme écologiste promu par le WWF : « Ca rapporte certes beaucoup d’argent au pays […]. Il y a de plus en plus de réserves de tigres. Au plus un Etat en possède, au plus il reçoit d’argent du « fonds des tigres ». Même si dans un certain périmètre il n’y a que 2 tigres, c’est déclaré « réserve » ! C’est une manœuvre politique ![...] L’argent qui coule à flot n’enrichit que les autorités et les experts en tigre. Ils s’achètent de nouvelles maisons ou autos ou investissent dans l’éco-tourisme. Les jeunes autochtones sont chassés du pays. Pourquoi les autochtones devraient être chassés ? C’est eux qui protègent la forêt depuis des centaines d’années ! Aujourd’hui, c’est un million de personnes qui a dû être déplacé. La raison avancée par le WWF et l’Etat : « Les tigres et les hommes ne peuvent coexister. »


Il y a 50 ans que le WWF existe (depuis le 11 septembre 1961) et il est aujourd’hui le lobby en faveur de l’environnement le plus influent au monde. Pourtant, derrière cette ONG prônant une idéologie écologiste, il y a des peuples déportés, des forêts rasées et des partenariats plus que douteux.

Pour que l’écologie soit synonyme d´amélioration de conditions de vie et de sauvegarde de l´environnement, il faudra sans doute à l´avenir oublier les accords avec l´industrie, censés préserver les écosystèmes encore intacts.

Et surtout se souvenir que l´ONG au sympathique panda accélère plutôt le processus de destruction !



Sources : AgoraVox, Arrêts sur images, Planète sans visa

Commentaires

1. Le jeudi 10 novembre 2011, 14:39 par Seb

Merci pour ces explications !
Vous n'avez pas la version de la vidéo en allemand ?

2. Le jeudi 10 novembre 2011, 14:46 par Seb

Je veux dire, la vidéo en version française bien sûr !

3. Le jeudi 10 novembre 2011, 15:05 par Violaine

Vous devriez prévenir vos concurrents qui n'ont pas vraiment l'air au courant !
http://www.monsieurpoulet.com/blog/...

4. Le jeudi 10 novembre 2011, 15:30 par Annie

Merci d'avoir relayé ce documentaire. Depuis le temps que le doute existe, c'est bien que cette enquête ait eu lieu.
Cela me confirme dans mon opinion : méfiance !
Cela me confirme aussi que l'huile de palme, même bio, n'est pas tolérable !
L'interview de madame Bieler est stupéfiant; la mauvaise foi dissimulée sous une excellente maîtrise de la communication. Les secondes de silence avant chaque réponse en témoignent.
Les naïves certitudes du chef de la tribu en Indonésie font peine ! Triste épilogue.

5. Le vendredi 11 novembre 2011, 11:16 par Urus

@Seb : Je ne l´ai pas trouvé en français mais je veille au grain. Peut-être essaierais-je à l´occas une traduction avec l´aide de mes amis teutons !? Mais le "peut-être" n´est vraiment pas superflu !
@Violaine : Ouh la vilaine ! C´est pas beau de pourrir nos homologues !
@Annie : Il est sûr que Mme Baier n´est pas du tout assurée (et rassurée) dans (ou par) ses propos.
Je trouve par ailleurs dingue que tout ceci (pas mon billet, mais ce fait en général ;)) ne fasse pas plus de bruit.
En Allemagne, même si l´écho fut plus retentissant, ca a vite tourné au feu de paille.

6. Le samedi 12 novembre 2011, 10:19 par de

On ne c'est vraiment plus à qui faire confiance avec tout c'est lobies

7. Le samedi 26 novembre 2011, 23:07 par Frayze

J'ai donné cette semaine.
Vraiment DÉGOÛTÉE !!!
A qui peut-on réellement faire confiance de nos jours !?
Si les asso' s'y mettent où va-t-on !!!

8. Le dimanche 27 novembre 2011, 12:35 par Scorpio9006

Cela n'est pas vraiment un scoop mais permet de mettre des images sur ce que beaucoup de gens pensaient déjà.

Malheureusement, le WWF n'est pas la seule ONG dans ce cas là. L'UNICEF et toute la clique ne valent pas mieux. Habitant en Afrique, je vois leur action sur le terrain ou leur inaction devrait-on plutôt dire. Il ne faut pas oublier que les dons aux ONG ne sont pas taxés et permettent donc une évasion fiscale facile pour les entreprises (d'ou le nombre impressionnant d'ONG existant actuellement).

Le business de la misère ou de l'écologie, des causes sentimentales dirons-nous, est un business qui rapporte tellement d'argent que ces organismes privés feront tout pour ne pas scier la branche sur laquelle ils sont très confortablement assis. Autrement dit, les ONG font le minimum et le médiatise au maximum de manière a recevoir des dons, mais se gardent bien de résoudre concrètement les difficultés sur place...

Si vous voulez aller plus loin, je vous invite a lire le livre d'Alain Thuillier, "Des rives de l'Ogooue au Potomac" sur le sujet... Et surtout DE NE PAS DONNER AUX ONG !!!!!

9. Le mercredi 26 mars 2014, 11:59 par impartial

Apparemment tout n'est pas très précis dans le reportage, voici la réponse du WWF, pour avoir les 2 versions et se faire son opinion :
http://lesmoutonsenrages.fr/2011/09...

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet