Des fruits à teneur garantie en dignité


Les ONG Peuples Solidaires, BanaFair, Banana Link et Spolecnost pro Fair Trade viennent de lancer une campagne intitulée “Le Juste Fruit”.

Leurs objectifs communs sont de favoriser les filières bananes et ananas afin qu'elles soient justes sur le plan social et durables sur le plan environnemental, de sensibiliser les consommateurs aux conditions de production de ces fruits et d'encourager des nouvelles politiques et pratiques commerciales internationales.


La banane est le fruit le plus commercialisé au monde et le commerce international de l’ananas se développe rapidement. Ces fruits sont produits dans les mêmes pays et impliquent les mêmes entreprises.
Or, les violations des droits sociaux et environnementaux sont fréquentes dans les deux filières et souvent la situation empire.

Les ONG demandent ainsi aux supermarchés, en tant qu’acteurs les plus puissants des filières banane et ananas, de payer un prix juste à leurs fournisseurs et de respecter des droits des travailleurs-ses et de l’environnement (en réduisant notamment l’utilisation de pesticides toxiques).
Par cette campagne, les ONG demandent aussi aux gouvernements de règlementer les abus dans les pratiques d’achat des supermarchés et d'obliger les multinationales à respecter des droits favorisant une production de fruits exotiques durable, juste, et équitable.

Nous, consomateurs(trices) et citoyen(ne)s, avons le pouvoir de faire pression sur les responsables afin qu’ils améliorent la situation dans les filières de bananes et d’ananas. La vie des personnes qui produisent les bananes et les ananas peut être améliorée de différentes façons.
Vous trouverez sur le site de la campagne “Le Juste Fruit” des propositions pour vous impliquer !

Commentaires

1. Le mercredi 8 février 2012, 15:21 par Geko

Ouais ! en même temps on pourrai aussi arreter de manger des trucs qui poussent pas chez nous et ne plus importer de bananes et d'ananas. Ca règlerai le problème ;)

2. Le mercredi 8 février 2012, 15:35 par Urus

Oui et non.
D'un côté, il est vrai que privilégier les produits locaux serait bénéfique pour l'environnement.
D'un autre, difficile d'arrêter de consommer le fruit le plus vendu au monde sans pénaliser de nombreuses personnes. Si leurs conditions de travail doivent être vraiment améliorées, elles en ont tout de même besoin.
Ensuite, il y a des possibilités pour limiter l'impact environnemental d'un tel commerce - commerce, valable à mes yeux, s'il s'agit bien entendu de produits introuvables près de chez soi !

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet